Le chien est très sensible à la maturité de son maître: pour lui, c’est un atout.

Compagnons de retraite

La retraite est là. Super, voici le plus bel âge de la vie! Et le moment de prendre un chien, si possible au refuge.

Vous avez atteint un âge certain, disons l’âge de la vraie raison. Vous êtes à la retraite, vous avez du temps, la santé est bonne, vous pouvez enfin vous offrir un chien, car libéré des horaires du travail. Quelques conseils avertis semblent bienvenus, car les refuges accueillent régulièrement des animaux orphelins – le maître, âgé, ayant quitté ce monde sans la moindre solution pour son compagnon.

La première évidence tient à l’âge du chien: une personne âgée ne devrait jamais s’encombrer d’un jeune loulou qu’il faudra éduquer et sortir souvent pour de longues balades, car le chiot a besoin de se dépenser. C’est de la sagesse que de savoir compter. Un animal sera présent pour une bonne douzaine d’années, peut-être davantage. S’il est adopté par un maître de 65 ans… le chien sera là jusqu’aux 80 balais de papi ou mamie. Dans le cas où un chiot est néanmoins choisi, alors prévoyez la succession, afin que vos enfants ne larguent pas votre animal comme un vieux torchon. Et puis sachez que le bébé chien devra être sorti toutes les deux heures… même la nuit!
Pensez également à la possibilité d’une hospitalisation. Avez-vous un proche prêt à s’occuper de l’animal? Autre aspect essentiel, les frais occasionnés par un ami à quatre pattes: nourriture, vaccins, soins, quelques jouets.

Une personne mûre apporte un vrai bonheur à un chien âgé, plus calme, qui apprécie des heures paisibles aux pieds de son maître ou de sa maîtresse. Du même coup, en s’adressant à une SPA, où les vieux chiens sont légion, la personne qui désire partager son temps avec un toutou peut poser toutes les questions qui lui viennent à l’esprit. Un chien sera-t-il vraiment le bienvenu? Si oui, lequel deviendra le compagnon idéal? Seuls les soigneurs des refuges, qui connaissent leurs protégés, proposeront le «mariage» idéal. Et c’est un chien de plus qui retrouve une ambiance de famille.

Abandonnés: drôles de potes

Il arrive que la légende de Romulus et Rémus s’incarne dans la réalité: lionne allaitant une gazelle, souris se réfugiant entre les pattes amicales d’un chat. Plus surprenant, le lien qui unissait le perroquet Léo, Manga l’écureuil, Zoé la tortue et la chienne Fifi. Tout ce petit monde s’était croisé au hasard d’un grand jardin ensauvagé après le départ des locataires de la maison. Léo, Zoé et Fifi avaient été abandonnés sur place. Ces deux derniers avaient pleuré de concert durant plusieurs jours, seuls dans la vieille bâtisse. Ils finirent par sortir et furetèrent au jardin. Zoé s’installa sur la terrasse, nul ne sait où elle mangeait, mais quand les nouveaux propriétaires visitèrent les lieux, ils trouvèrent près de la balançoire un perroquet en plein discours, entouré d’une tortue pointant son petit museau – elle semblait écouter le bavard rouge et bleu et d’un écureuil lové dans les poils d’un terrier roulé en boule. Les deux gosses les adoptèrent et les baptisèrent aussitôt.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Getty Images
Publication:
lundi 28.10.2013, 12:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?