Comptes d’apothicaire

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

En cette période de préparation d’examens, vos ados préféreront user leur calculette plutôt que de jouer à Candy Crush sur leur portable. Certains scanderont, victorieux: «Regarde papa! Comme j’ai 4,5 en maths à l’année et que ça compte pour deux tiers dans ma note finale alors que les examens ne comptent que pour un tiers, je peux faire 2,5 à l’examen et j’aurai quand même la moyenne. Parce que 3,83, ça fait 4!» Vous maugréerez que ce n’est pas comme ça qu’on travaille! Qu’il ferait mieux d’étudier au lieu de faire des comptes d’apothicaire. Que la vie est dure et que vous ne l’avez pas éduqué au minimalisme. Mais son argument n’est-il pas plus implacable que tous les vôtres réunis? N’est-ce pas là sa manière de se rassurer et de se dire qu’en fait, les examens, c’est dans la poche? Restez zen! Votre enfant a su trouver une stratégie pour s’éviter une vilaine crise d’angoisse le jour J. Et les heures que vous aurez passées à lui expliquer les codes fractionnaires n’auront pas été inutiles.

Examens réussis: comment récompenserez-vous vos enfants?

_

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Biceps.ch a fait peau neuve: découvrez son nouveau look en exclusivité!

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?