À Buchs (SG), les réfugiés apprécient l’aide des bénévoles de la Croix-Rouge suisse.

Coop choisit la solidarité

Aide humanitaire En un temps record, la Croix-Rouge suisse a organisé à Buchs (SG) un centre d’accueil pour réfugiés. Coop la soutient par des dons en marchandises.

En Suisse comme ailleurs, l’hébergement de demandeurs d’asile pose problème. En novembre dernier, l’Office fédéral des migrations s’est donc vu contraint de créer des structures d’accueil supplémentaires pour compléter les centres d’accueil fédéraux existants.
À Buchs, dans le canton de Saint-Gall, la Croix-Rouge suisse (CRS) a pu organiser un hébergement temporaire en un tournemain. Des réfugiés sont enregistrés dans l’ancien bâtiment de la poste; ils sont hébergés au maximum 48 heures jusqu’à ce qu’ils puissent être transférés dans un centre régulier de la Confédération.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

L’hébergement d’urgence est remarquablement bien organisé. Les halles sont subdivisées en plusieurs zones: juste à côté du coin de distribution des repas, il y a le local de matériel, bien rangé, avec des denrées alimentaires, des articles d’hygiène, de la literie, des jeux et des dortoirs pour les bénévoles. Une aide médicale d’urgence est possible dans le couloir menant aux dortoirs, où des vêtements sont distribués.

Aliments et hygiène

La plupart des dons en marchandises pour le point de collecte proviennent de Coop. «Nous recevons des aliments, des brosses à dents et d’autres articles de toilette de Coop», précise Magalie Palomo, responsable du centre d’accueil temporaire.
Hugo Köppel, de la CRS, est responsable de l’intégration et du retour des réfugiés. Aujourd’hui, il est venu au point de collecte et se réjouit de l’aide apportée: «Au nom de la CRS et de mes collaborateurs à Buchs, je tiens à remercier Coop de son soutien.» Et de préciser que la collaboration avec Coop est pour la CRS un excellent exemple de logistique durant des périodes agitées et difficiles à planifier. «La flexibilité dont Coop fait preuve, sa fiabilité, nous ont grandement aidés dans de nombreuses situations.»
La CRS a demandé l’aide de bénévoles. «Cinq minutes après, les premiers étaient sur place», relève Hugo Köppel. «Si cette installation fonctionne aussi bien, c’est grâce à l’engagement des jeunes de la CRS. Ils sont nettement plus rapides et aussi moins conventionnels que les autres bénévoles. Ils ont un véritable talent d’improvisation. Avec d’autres bénévoles, ils organisent des occupations créatives et des cours d’allemand.»
Au mur, on a accroché un alphabet et des images en face de chaque lettre ainsi que de nombreux dessins d’enfants.

Solution provisoire

Le centre d’accueil de Buchs est un projet pilote de la CRS. Selon la décision de la direction nationale, il devrait être fermé à la fin de ce mois, du moins provisoirement, annonce la présidente de la CRS Annemarie Huber-Hotz. Le bâtiment sera détruit cet été.
Il se pourrait bien que des centres d’accueil soient improvisés dans d’autres endroits, et peut-être aussi à Buchs.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Annina Striebel
Photo:
CRS/Benjamin Manser
Publication:
lundi 25.01.2016, 13:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?