1 von 24


Sans obstacle naturel, le brame du cerf peut s’entendre à plus d’un kilomètre à la ronde.























Cri du cerf 

Faune Les cerfs ont l’un des rituels amoureux les plus singuliers de notre pays. Brame retentissant, mâles dominants, hardes de biches: bienvenue chez Bambi!

La Suisse compte plus de 36 000 cerfs élaphes et chaque année naissent 10 000 à 12 000 faons.  Derrière cette belle vigueur se tapit une comédie un poil moins romantique qu’il n’y paraît: le rauque et retentissant brame du cerf. Ce grand rituel amoureux aux airs de sérénade exalte en fait un véritable jeu de pouvoir. Entre mi-septembre et mi-octobre, les intrigues vont bon train. Un mâle dominant séduit une harde de biches, tandis que des prétendants gravitent autour de ce beau monde et s’affairent à terrasser Goliath, si bien sûr ils s’en sentent capables.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

À force égale, un combat

«Les femelles n’étant fécondables que durant un à deux jours, le mâle dominant devra attendre son heure tout en continuant à montrer qu’il est le plus fort, explique Laudo Albrecht, directeur du Centre Pro Natura Aletsch à la Villa Cassel. C’est une période très éprouvante pour lui, car il doit défendre ses protégées contre d’autres mâles.» Le cerf dominant ne quitte pas sa harde («entre 2 et 10 biches, voire même plus») pendant deux à trois semaines et brame pour éloigner les rivaux. «Les combats sont extrêmement rares. Les deux cerfs vont d’abord s’impressionner l’un l’autre. Ce n’est que s’ils pensent être de force égale qu’ils engagent le combat. Et celui-ci peut être très violent, voire parfois entraîner la mort!» Les cerfs reconnaissent la force de leur adversaire à la fréquence de leur brame. Le dominant garde en général son statut plusieurs années (de 3 à 5 ans) et revient chaque automne vers les mêmes biches. «Après, il y a d’autres cerfs qui ont la force de prendre sa place. Dans la forêt d’Aletsch, par exemple, un cerf est le mâle dominant depuis plus de cinq ans!»

Le rival ne défie le cerf dominant que s’il est de même force.

Un roi de la forêt solitaire

«Si les brames s’entendent aussi le jour pendant la première période, ses échos retentissent surtout la nuit», révèle Laudo Albrecht. Question de chasse? Probable, puisque les deux activités ont lieu en même temps. C’est dire si le début de l’automne est stressant pour les cerfs. «La chasse n’a pas lieu plus tôt, parce que les jeunes sont encore trop petits (ndlr: naissance en mai et juin) et pas plus tard, parce qu’il peut déjà y avoir de la neige.» Rien d’étonnant donc que les cerfs dominants soient lessivés après la période du rut. Et comme ils sont toujours aux aguets, leur régime n’est pas des plus copieux. «Ils peuvent perdre jusqu’à 20% de leur masse corporelle. Comme un grand mâle pèse entre 150 et 200 kg, un cerf de 180 kg peut perdre près de 40 kg.»
Non, être le roi de la harde n’est pas de tout repos, d’autant qu’il ne vit en société qu’un petit mois par année. Un vrai solitaire. «En hiver, au printemps et en été, il est plus ou moins seul et côtoie très peu d’autres mâles!» Le revers de la médaille?

Les biches pèsent entre 90 et 100 kg, contre 150 à 200 kg pour les mâles.

Chut! Observer sans être vu 

Le brame à portée de vue?

Si on peut avoir la chance de l’entendre au loin, difficile et peu conseillé d’observer sans spécialiste les cerfs bramer. D’ailleurs, le mot d’ordre de Laudo Albrecht est de ne surtout pas les déranger. «Le groupe se tient à 300 – 400 mètres des hardes et les scrupte avec des jumelles et des longues-vues. Notre week-end d’observation est complet depuis des mois.» De nombreuses excursions sont organisées en Valais, notamment à:

Le site web du photographe animalier Roland Clerc

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Alain Wey

Rédacteur

Photo:
Roland Clerc
Publication:
lundi 26.09.2016, 13:55 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?