Ouverte au tourisme en l’an 2000, Dubrovnik dite «la perle de l’Adriatique» est la ville la plus visitée de Croatie.

Croatie et Monténégro

Croisière Multiples, sauvages, cultivés, les pays d’ex-Yougoslavie se laissent agréablement découvrir au fil de l’Adriatique. Cap sur trois lieux emblématiques.

Petit village entre les forêts de chênes: c’est ce que veut dire Dubrovnik (40 000 habitants). La ville de style méditerranéen semble assoupie au bord de la mer. Mais il ne faut pas s’y tromper. Dès que l’on franchit ses impressionnants remparts datant des XVe et XVIe siècles (2 km de long, 6 m d’épaisseur et une hauteur variant entre 23 et 55 m! – un escalier y mène et l’on peut en faire le tour, offrant une perspective magnifique sur la cité; attention, c’est payant), les touristes s’y pressent depuis l’ouverture de la saison, soit en avril. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, la ville est la plus visitée de Croatie. L’une des raisons tient au fait que les bateaux de croisières, y compris les très grands, ont le droit d’accoster. Or, lorsque les passagers de ces derniers partent en excursion, ils sont parfois plusieurs centaines, voire des milliers, à en descendre…

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Musée en plein air

Retour au centre, médiéval, où les pavés de la rue principale ont été littéralement polis par les nombreux visiteurs jusqu’à ressembler à du marbre. La vieille ville (1200 âmes) et noyau politique abrite huit musées, le cloître, les monastères franciscain (XIVe siècle) et dominicain ainsi que l’incontournable église Saint-Blaise. Les étroites ruelles montantes aux tables accueillantes signifient qu’il est bientôt l’heure du dîner!
Très religieuse, dense et culturellement riche, Dubrovnik présente l’immense avantage d’offrir ses charmes sur un espace relativement concentré.

Richesse gastronomique

La forte influence italienne se ressent notamment dans les plats: risotto, spaghettis, fruits de mer et diverses salades sont répandus sur la carte des menus. Les vins figurent également en bonne place. À noter leur taux d’alcool élevé: 15-16 degrés. À propos de bonne chère, les stands de produits locaux s’échelonnent le long de la rue principale. Bon enfant, curieux, les vendeurs, les sommeliers, les prestataires touristiques engagent volontiers un brin de conversation en demandant régulièrement au visiteur de passage son lieu de provenance.  
La monnaie nationale est la kuna. Il convient d’échanger ses francs suisses ou ses euros contre celle-ci, car il n’est pas possible de régler ici ses dépenses dans ces deux dernières devises.
Un détour par le vieux port permet d’admirer une eau cristalline et bleu turquoise (c’est partout le cas sur la côte). Pas étonnant que les poissons n’hésitent pas à s’aventurer jusqu’au bord. En parlant de plaisirs aquatiques, le waterpolo est LE sport de Dubrovnik; les enfants s’y mettent à partir de 3 ans environ.
En observant ce feu d’artifice de vie, de couleurs et de fête, on a peine à croire que l’ancienne république de Raguse, où Napoléon s’arrêta, a été aux deux tiers détruite par un tremblement de terre le 6 avril 1667, puis victime d’incendies et enfin pillée.

Romantisme garanti

Ouverte au tourisme en l’an 2000 seulement, soit après la guerre civile, Dubrovnik est devenue la cité la plus romantique au monde, après Venise, s’agissant du nombre de mariages qui y sont célébrés! En repartant le soir et en défilant devant ses enceintes illuminées, on comprend immédiatement pourquoi la belle croate est surnommée «la perle de l’Adriatique».

Une escale à Kotor

Écrin de pierre monténégrin

Que l’on ne s’y méprenne pas: nous n’entrons pas dans un fjord norvégien, mais bien dans les bouches de Kotor, au Monténégro, personnifiées par ses deux minuscules îles hébergeant l’église Notre-Dame-des-Rochers et le monastère bénédictin Saint-Georges. À l’horizon, Kotor et les toits rouges de ses habitations, qui lui confèrent de faux airs de Toulouse. De gigantesques montagnes semblent veiller sur elle.
Écrin de pierre à dimension très réduite, cela n’empêche pas l’enclave de disposer de treize églises (dix catholiques et trois orthodoxes)!
Kotor (et le pays), qui a adopté l’euro sans pour autant appartenir à l’Union européenne, déroule un joli centre piéton pavé aux terrasses plurielles et sympas – ah, la place Saint-Luc!
Ville enjouée, on soulignera qu’elle doit l’émancipation des femmes à la présence, jadis, des Français…
Pour la bonne bouche, le plat typique monténégrin présente du jambon fumé (tel celui de Parme) accompagné d’olives et de fromage.

Kotor, au Monténégro, est une ville jeune, dynamique, pleine de charme. Ses nombreuses terrasses invitent à prendre un verre ou à  déguster un plat local.

Les chutes de Krka

Dans le jardin d’Éden

Le parc national des chutes de Krka, en Dalmatie, c’est 114 km2 de superficie naturelle avec des chutes d’eau de 800 m de long et 45 de haut, autrement dit les plus grandes d’Europe. Ce site sauvage vaut aussi pour ses espèces endémiques, végétales et animales: loups, renards, reptiles…
Le meilleur moyen de s’immerger au cœur de ce jardin d’Éden consiste à emprunter les pontons en bois pour un circuit de 2 km (une heure en prenant son temps et cela vaut réellement la peine de le prendre), qui conduit dans la «forêt vierge» où le clapotis de l’eau éloigne l’esprit des préoccupations quotidiennes.
Canards, truites, fleurs, arbres et plantes sont les uniques compagnons de balade.
Cette incursion dans un autre monde fait un bien fou, d’autant plus au cœur de l’été car le parcours est ombragé et rafraîchissant.

Réservez votre croisière pour 2017!

Le monde par les fleuves

La croisière que nous avons effectuée, à bord du navire Belle de l’Adriatique (200 passagers maximum) conçu pour naviguer le long des côtes dalmates, propose les excursions suivantes: Dubrovnik, Mljet, Korčula, Šibenik (Krka), Trogir, Split, Hvar, Vis, Kotor au Monténégro et se termine là où elle a débuté (Dubrovnik). Première compagnie européenne de croisières fluviales, la strasbourgeoise CroisiEurope/CroisiMer (plus de 40 bateaux et péniches) propose des séjours avec excursions sur tous les fleuves du Vieux-Continent (voire du monde; notamment le Mékong, au Vietnam).

www.croisieurope.com
Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Getty Images, Keystone, carte Rich Weber
Publication:
lundi 10.10.2016, 14:20 heure