Le soir, après son travail, David Ohayon créé sa musique.

DJ Wiz: «Le lundi au boulot, il faut assurer»

Danse machine David Ohayon est arrivé 3e au Championnat du monde de disque-jockey, au Japon. Le week-end, ce manager se transforme en DJ Wiz.  

Au Japon, le disque-jockey de 31 ans s’est mesuré à l’élite de sa discipline. Une reconnaissance pour lui, plus que sa médaille. Deux jours après son retour, il nous reçoit, lunettes noires de noctambule sur le nez, tôt – à midi – pour un café à deux pas de la gare de Bienne.

Comment s’est passé ce concours?
Très bien! Nous avons passé dix jours très intenses à Tokyo. J’ai rencontré des DJ légendaires comme Jazzy Jeff, le DJ de la série Le Prince de Bel-Air avec Will Smith. C’était irréel. C’est bizarre de revenir à la réalité. D’ailleurs, j’ai le rhume. Mais c’est de saison, non?

Ça consiste en quoi ce Championnat du monde?
Il y a d’abord eu des sélections, et les meilleurs se sont affrontés au Red Bull Thre3style (ndlr c’est le nom du Championnat du monde) à Tokyo. Nous avons été jugés sur notre originalité, notre créativité, sur la technique, la prestation scénique et la réactivité du public.

«

Le monde n'est pas en noir et blanc.»

Cette troisième place, ça a changé quelque chose pour vous?
J’ai reçu six propositions pour aller jouer à l’étranger… J’en avais déjà avant, mais je les refusais car il y a assez de travail en Suisse. Si je les acceptais, je devrais prendre congé, ou baisser mon temps de travail. Il faut que j’en parle à mon chef!

Comment alliez-vous vie nocturne et vie professionnelle, familiale?
Je ne suis pas marié et je n’ai pas d’enfants, c’est donc plus facile! Côté boulot, en tant que manager dans une entreprise, le lundi, il faut assurer! Je ne peux pas passer pour le petit jeune qui n’est pas en forme parce qu’il a fait la fête.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Seul DJ suisse au Japon, quelle image de notre pays avez-vous voulu transmettre?
Une Suisse ouverte aux autres cultures. Pour ce faire, j’ai mixé des morceaux de groupes japonais. J’ai aussi mis des costumes faisant référence à la musique. Jury et public ont adoré! Ça ne s’était jamais fait avant. Je les ai impressionnés!

Qu’est-ce qui vous a surpris au Japon?
J’ai trouvé le public très respectueux, et toujours souriant. Il y a une vieille loi au Japon, toujours en vigueur, qui interdit aux gens de danser après minuit… Personne ne la respecte évidemment!

Qu’est ce que l’on ressent de pouvoir faire danser les gens?
Quand on arrive à remuer tout le public, c’est comme si la piste et le DJ ne formaient qu’une seule personne. C’est un sentiment très agréable. On reçoit beaucoup d’énergie en retour.

1 von 4


Dj Wiz à Tokyo rendant hommage à Grandmaster DST, le DJ de Herbie Hancock sur Rock it LIVE.

En arbitre de Baseball, DJ Wiz rend hommage à la légende hip hop Biz Markie, auteur de Nobody Beats The Biz, qui également portait la chemise rayée.

DJ Wiz flatte le Japon en intégrant (en arrière fond) une croix suisse sur le rond du drapeau nippon.

En premier plan, les gants en paillette, en hommage à Michael Jackson.

Le monde de la nuit, c’est pour vous une évidence?
Quand j’ai commencé à m’intéresser à la musique, vers 1995, c’était dans les clubs avec les DJ que l’on découvrait les nouveautés. Si on voulait être à la page, il fallait sortir. Comme j’étais jeune, mon père venait me chercher vers minuit, alors que la soirée ne faisait que débuter…

À 31 ans, vous avez encore l’énergie de mener cette double vie?
Un peu moins! Si le matin on a l’impression d’avoir la force pour faire le tour du monde, le soir, après le boulot, c’est difficile de se motiver pour se mettre aux platines. Et lorsque je ne mixe pas le week-end, je ne veux plus sortir. Je préfère rester avec des amis, savourer les moments de calme, un verre de vin, un bon repas…

De ce côté-ci: vous êtes plutôt fast-food ou gigot du dimanche?
La cuisine est mon autre grande passion! J’aime essayer de nouvelles recettes. Au Japon, j’ai pu me régaler! Il y avait du poisson frais, des saveurs inconnues… Alors le fast-food, j’évite. Je préfère me cuisiner un simple plat de pâtes que d’aller au McDo.

Qu’est ce que vous cuisinez à vos amis?
J’essaie de suivre leurs goûts pour leur faire plaisir. Personnellement, j’adore tout ce qui est épicé. Mais s’ils n’en sont pas fans, je m’adapte!

En chaussant ce gant à Tokyo, il a rendu hommage à Michaël Jackson et séduit jury et public.

Qu’est-ce qui vous rend heureux, DJ Wiz?
De voir que mes efforts sont reconnus, d’être entouré par des gens qui croient en moi. Au Japon, j’ai été félicité par les meilleurs DJ. C’est plus important que ma 3e place.

Et ce qui vous énerve?
Le manque de respect. Parfois dans des clubs, quand des gens me prennent pour un juke-box, je dois me retenir…

Il y a bientôt des élections. La politique, ça vous intéresse?
Oui, je lis les journaux. Mais je n’arrive pas à prendre parti pour un candidat ou un autre. Je comprends différents points de vue. Pour moi, le monde n’est pas en noir et blanc.

Le sac dans lequel il met ses vinyles

4 dates dans la vie du disque-jockey

1984 Naissance à Berne. Déménage en 1995 à Bienne. Apprenti polymécanicien.

1999 Achète ses premières platines. Dès 2007, DJ Wiz se produit chaque week-end dans les clubs de Suisse.

2007 Changement de voie et brevet fédéral. Il est aujourd’hui manager dans le domaine de l’électricité.

2015 Troisième place aux Championnats du monde de DJ au Japon, au début septembre.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Gilles Mauron

Rédacteur

Photo:
Mosimann
Publication:
lundi 12.10.2015, 15:40 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?