L'équipe «Salerva»

D’écoliers à entrepreneurs

Des adolescents conçoivent, développent et fabriquent leurs propres produits pour se familiariser avec le monde de l’économie. Mais parmi leurs projets, lequel est le plus durable? A vous de décider!

«Le développement durable est l’un des piliers du succès d’une entreprise», affirme Valentino Widmer (16 ans), chef stratégique chez Sprützig, une mini-entreprise qui confectionne des boissons gazeuses à base de thé. Oui, vous avez bien lu: 16 ans et déjà chef de la stratégie d’une entreprise. C’est possible grâce à YES (anciennement Young Enterprise Switzerland), une organisation à but non lucratif qui s’est donné pour but de rapprocher l’économie de l’école par la pratique.

YES propose le Company Programme, qui permet à des élèves âgés de 15 à 20 ans de créer et de gérer des entreprises réelles. Les jeunes développent et fabriquent des produits innovants, s’organisent comme de vraies entreprises et rédigent des rapports de gestion. Des conseillers issus du monde économique les appuient dans leur travail.

Sur les 193 micro-entreprises nées cette année grâce à ce programme, les 25 meilleures viendront présenter leurs produits à la finale, qui se tiendra les 25 et 26 mai à la gare centrale de Zurich. Outre le titre de meilleure mini-entreprise, les participants pourront remporter le prix du développement durable, remis par Coop depuis 2013 en collaboration avec YES.

L'équipe «Retro Frames»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Vous avez votre mot à dire

Coop a déjà sélectionné trois finalistes. Il s’agit de Sprützig, de Retro Frames, qui réalise des cadres en bois recyclé, et de Salerva, qui produit du sel aux herbes bio. Laquelle de ces trois équipes gagnera le prix du développement durable? A vous de le décider en votant en ligne sur le site yes.coop.ch (uniquement en allemand). En participant, vous pourrez peut-être remporter l’un des trois bons d’achat de 50 fr. tirés au sort.

L’équipe de Retro Frames aimerait bien gagner le prix du développement durable. «Tous nos cadres sont réalisés en bois usagé de la région que nous démontons nous-mêmes pour le recycler», explique le directeur Fabio Pfenniger (16 ans). Les jeunes entrepreneurs récupèrent le bois, rongé par le temps, d’anciennes granges et maisons. Pour le travailler, ils collaborent avec l’atelier bois du foyer pour adolescents de Bad Knutwil (LU), qui prépare des garçons souffrant de troubles du comportement à une formation professionnelle.

L'équipe «Sprützig»

Les six jeunes à l’origine de Sprützig travaillent eux aussi avec une entreprise sociale. Le remplissage des bouteilles est réalisé par la Fondation Brühlgut, qui permet à des personnes handicapées de participer au monde du travail. Les élèves se procurent les ingrédients nécessaires pour préparer leurs boissons sans additifs auprès de fermes et de producteurs de la région. «Pour soutenir l’économie locale», précise le directeur technique, Yann Vogt (16 ans).

Salerva mise également sur les ingrédients suisses. «Cela permet d’éviter des transports sur de longues distances, ce qui préserve l’environnement», déclare la directrice de 17 ans, Ladina Dürst. Le sel récolté à la main selon une ancienne tradition provient du canton de Vaud, les herbes bio du val Poschiavo, «une région périphérique qui connaît un contexte économique difficile», soulignent les cinq élèves de Schiers (GR), avant d’ajouter: «Nous distribuons les herbes dans toute la Suisse et contribuons ainsi au maintien de postes de travail.»

-

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/154
Toutes les paroles aux actes
texte:
Julia Gohl
Photo:
DR; Source YES Infographie: Caroline Koella
Publication:
lundi 14.05.2018, 12:00 heure

Retrouvez toutes nos recettes