D’où vient le sapin de Noël?

Une question de Renato (6 ans).

L’esprit des Germains

Les peuples germaniques croyaient que de bons esprits habitaient les branches à feuilles persistantes. Voilà pourquoi durant l’hiver, ils faisaient avancer le bétail à l’aide de ces branches qui devaient porter bonheur à leurs bêtes.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

L’inspiration des chrétiens

Il semblerait que les chrétiens aient eux aussi voulu être bénis de bonheur. Il y a environ 500 ans, ils commencèrent à mettre des conifères dans leurs foyers la veille de Noël.

La décoration du sapin

Un beau jour, on s’est dit que ces conifères nus étaient peu esthétiques, ou bien qu’ils ne paraissaient guère festifs. C’est alors qu’on «inventa» les bougies pour sapin, il y a environ 400 ans. Quant aux boules de Noël en verre, elles ont fait leur apparition il y a 150 ans. Traditionnellement, l’arbre de Noël a toujours été habillé la matinée du 24 décembre. Une fois orné de décorations festives, il enchante jusqu’à l’Épiphanie, le 6 janvier, qui clôt officiellement la période de Noël.

La seconde vie de l’arbre

Coupé en branches, le sapin est souvent réutilisé comme protection antigel pour les parterres de roses. Il peut aussi être utilisé comme combustible. Souvent, les sapins invendus font le bonheur des animaux des zoos – notamment les éléphants, rhinocéros, chevaux, chèvres et cerfs, qui s’en délectent. Les arbres de Noël qui ont fait leur temps sont collectés par les usines de traitement des déchets et broyés, avant de finir au compost.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Susanne Stettler (selon les indications de Daniel Scheidegger)

Illustrations: Sibylle Heusser et Marcus Moser/www.atelier-oculus.ch

Publication:
dimanche 20.12.2015, 13:50 heure







Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?