«Santé!» A flanc de vignoble, Markus Burgener trinque avec l’une des sociétaires de la coopérative de la cave St. Jodern, à Visperterminen (VS).

Dans des vignes vertigineuses

Visperterminen (VS). C’est ici, sur les flancs du plus haut vignoble d’Europe, qu’est cultivé le célèbre cépage du Heida, vin blanc au caractère friand, riche et puissant. Reportage.

Les vins provenant du cépage heida.

Les vins provenant du cépage heida.
Les vins provenant du cépage heida.

Ciel bleu acier. De petits nuages moutonnent en frisant la poudre immaculée des «4000»  valaisans et bernois. Il est tôt, mais la température grimpe déjà: malgré les pluies d’un hiver qui n’en finissait plus, le taux d’humidité est minime. Y a-t-il de meilleur climat en Suisse qu’ici, dans ces vallées de Viège (VS)? Déjà en ce premier jour d’un printemps tardif, la saison froide n’est plus qu’un souvenir.

Ces détails ont leur importance quand on se hasarde à parler de vin. Et il est difficile, sur la route ensoleillée qui grimpe rapidement depuis Viège (658 m) au village bucolique de Visperterminen (1378 m), de ne pas céder à des envies d’alpage – ce Nanztal encore intact. Mais c’est avec la coopérative viticole St. Jodern Kellerei que nous avons rendez-vous, et avec la vigne la plus haute d’Europe. Peu après Viège s’enracinent principalement du gamay et du pinot noir; puis, en approchant de Visperterminen (ou Heidadorf ) ce sont les cépages blancs qui prennent surtout le relais, dont le fameux heida.

Le nom de celui que l’on surnomme «la perle des vins alpins» dérive de l’allemand, Heide – le païen, le paysan, ou encore celui qui adhère à «la vieille religion ancestrale», le «non-chrétien».Il signifie, en dialecte haut-valaisan: ancien. «Rien à voir avec un refus de la religion, intercède Markus Burgener, directeur de la coopérative viticole sise dans un élégant bâtiment au toit recouvert de panneaux solaires. C’est que, précise-t-il, le cépage en question remonte à des temps immémoriaux.»

Le village de Visperterminen (1378 m), berceau du Heida, vin blanc unique en Suisse.

Le village de Visperterminen (1378 m), berceau du Heida, vin blanc unique en Suisse.
Le village de Visperterminen (1378 m), berceau du Heida, vin blanc unique en Suisse.

Ainsi nous apprenons, peu avant notre visite du célèbre vignoble, que la tradition du vin à Visperterminen date de plusieurs siècles. En raison de fouilles archéologiques, l’hypothèse a pu être posée que la culture des vignes remonte ici à l’époque précédant la christianisation des peuplades d’Europe – c’est-à-dire des Celtes. Autre indice venant à l’appui de cette thèse: les vieilles sortes de vins valaisans trouvent principalement leur origine en France; le heida provient ainsi du savagnin blanc du Jura français, les premiers ceps étant arrivés en Valais au Moyen Age.

Bien sûr, le heida a complété les traits de caractère du savagnin blanc du Jura (encore appelé «vin jaune») en s’imprégnant du puissant caractère alpin et sauvage du lieu. Le heida occupe environ le 25% des 50 hectares qui constituent la surface totale du célèbre vignoble. «La vigne reflète bien le terroir rustique et raide de Visperterminen, explique l’ingénieur Alain Helmrich, œnologue de la St. Jodern Kellerei. Il s’agit d’un vin plutôt puissant, riche, frais et friand… parfois même austère. L’expression de ce terroir très particulier se ressent bien dans nos vins à partir de la 3e année et peut tenir jusqu’à dix ans, voire même plus pour certains millésimes.»

La vigne la plus atypique du continent, la voici, avec ses terrasses haut perchées: notre hôte nous la fait découvrir, alors que nous sommes postés sur le versant d’en face.Le spectacle est à couper le souffle: faisant face au sud, sa base démarre à 650 m alors que les parcelles sommitales culminent à 1150 m. Il est même impossible de la photographier en son entier!

La cave St. Jodern, à deux pas du village de Visperterminen (VS).

La cave St. Jodern, à deux pas du village de Visperterminen (VS).
La cave St. Jodern, à deux pas du village de Visperterminen (VS).

Le tout est si vertigineusement raide qu’on se demande quel pourrait bien être l’avantage de produire du vin dans des conditions aussi difficiles. Car ici, tout le travail est accompli à la main par les quelque 500 sociétaires de la coopérative, crée en 1979 afin de sauver la vigne de la disparition. Y compris les murets en pierre sèche. «L’avantage? Les différences d’altitude et le micro-climat», renseigne Alain Helmrich (lire ci-contre).

«Le grand dénivelé de la vigne permet de vendanger par paliers d’altitude. Nous pouvons jouer sur les différences de maturité des zones, et donc sur l’acidité du vin.» De fait, c’est en contemplant in situ l’immense dénivelé du vignoble que l’on se rend compte du travail accompli par les propriétaires des parcelles, sans lesquels ce magnifique endroit, et ses vins, n’auraient jamais acquis le renom dont ils jouissent aujourd’hui. Car s’il est vrai, comme le prône l’adage, que le bon vin est «de la poésie en bouteilles», alors il n’y a point de meilleur cru pour illustrer cela que le Heida de Visperterminen…

Une belle alchimie entre sol et climat

Alain Helmrich, ingénieur œnologue de la «St. Jodern Kellerei».

Alain Helmrich, ingénieur œnologue de la «St. Jodern Kellerei».
Alain Helmrich, ingénieur œnologue de la «St. Jodern Kellerei».

Coopération. Quelle est la spécificité géologique du vignoble de Visper-terminen?
Alain Helmrich. Elle est assez complexe. On y trouve majoritairement des schistes sombres, des moraines et des éboulis. Une particularité du vignoble est la mise en évidence de roches provenant de l’ancien océan valaisan! De manière générale, les sols sont assez caillouteux, donc plutôt pauvres. La vigne doit se frayer un chemin en profondeur pour absorber l’eau et les minéraux dont elle a besoin. Evidemment ces conditions sont plutôt rudes. Mais la vigne, surtout le heida, s’adapte remarquablement et donne des résultats surprenants sur ces terroirs.

En quoi consiste le microclimat qui crée le caractère si particulier du heida?
La région du Vispertal, et plus précisément Visperterminen, est considérée comme l’une des plus sèches et ensoleillées de Suisse. Le fœhn souffle fréquemment et les étés sont très chauds au cœur du vignoble. Ceci permet au sol d’emmagasiner la chaleur durant la journée et de la stocker, pour la restituer ensuite à la vigne durant la nuit. Ce phénomène de restitution de la chaleur au courant de la nuit est d’un précieux secours au printemps, puisqu’il nous évite en général les dégâts du gel. Durant la période des vendanges, nous profitons d’un temps clément et particulièrement doux…

www.jodernkellerei.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Pablo Roberto Jimenez Davila
Photo:
Charly Rappo/Arkive.ch
Publication:
lundi 29.07.2013, 01:15 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?