1 von 2



De bons restes

Cuisine sans ruine Savourer des plats raffinés à la maison est à la portée de toutes les bourses. Avec un brin de créativité, on accommode au mieux les restes.

Paula Zurfluh est catégorique: pas question de jeter des pommes au compost, même si elles ont de petites taches brunes. Pour l’agricultrice uranaise, les aliments sont précieux. «En plus, j’adore faire de la pâtisserie.» Ses réalisations comblent ses cinq enfants, aujourd’hui adultes: «Ils apprécient, mais quand ils étaient encore à la maison, je les entendais souvent râler», se rappelle-t-elle.
Il y a d’autres domaines où l’on pourrait suivre l’exemple de cette agricultrice: en Suisse en effet, chaque citoyen jette chaque jour environ 320 g d’aliments intacts à la poubelle, parfois même dans leur emballage d’origine. Au-delà du caractère honteux de la chose, ça coûte. Chaque habitant de notre pays jette ainsi 500 fr. à la poubelle par année. Une somme plutôt rondelette. Paula Zurfluh, elle, organise minutieusement ses achats pour éviter les dérapages. Elle ne part jamais sans sa liste.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Toutefois, la plupart des produits consommés chez les Zurfluh proviennent de l’exploitation familiale: lait, beurre, yogourts et viande. En outre, la plupart du temps, la paysanne fait elle-même le pain. Quand les enfants étaient petits, ils appréciaient moyennement ces pratiques: «Ils étaient heureux lorsque j’achetais des yogourts ou du pain. Pour eux, c’était du luxe.»
Pour la coprésidente de l’association des agriculteurs du canton d’Uri, il est «complètement évident» de ne pas jeter le pain sec.

Paula Zurfluh continue de faire des tartes aux fruits pour ses enfants,  aujourd’hui adultes.

Une «arme secrète»

Mais la véritable «arme secrète» de l’agricultrice, ce sont les pommes de terre cuites. «J’en ai toujours au frigo. C’est un ingrédient de base phénoménal. On peut tout faire avec: röstis, pommes de terre sautées, gratins, purées, galettes ou potages.»
Et les conserves? «Oh, je ne m’y essaie plus vraiment», annonce l’agricultrice. Il est vrai que cette activité prend du temps et «il faudrait peut-être se demander si ça en vaut vraiment la peine: sûrement pas en tout cas, si vous devez acheter les fruits ou les légumes».
Paula Zurfluh, pour sa part, congèle beaucoup: les produits de son exploitation bien sûr, mais aussi ceux qu’elle obtient à un bon prix et dont elle se constitue des réserves. Elle guette par exemple toujours les promotions pour acheter la pâte qui lui servira à confectionner ses tartes.
De temps à autre, les Zurfluh ne dédaignent pas un filet de poisson surgelé tout préparé. «On n’est pas totalement coupé du monde!» Manger doit dans tous les cas rester un plaisir et puisque la nourriture représente en moyenne 7% seulement du budget total des ménages en Suisse, tenter d’économiser dans ce domaine semble peu judicieux. À en croire les experts du budget des familles, pour faire des économies, mieux vaudrait réexaminer à la loupe ses polices d’assurance que de se nourrir chaque jour de spaghettis à la sauce tomate.

Le frigidaire fait également l’objet d’une gestion rigoureuse.

Le frigidaire fait également l’objet d’une gestion rigoureuse.
Le frigidaire fait également l’objet d’une gestion rigoureuse.
«

Je congèle généralement les restes en portions individuelles»

Paula Zurfluh, agricultrice
  • Faites une liste de courses, vous ferez des économies. Et n’allez surtout pas faire les commissions l’estomac vide.
  • En faisant des réserves d’aliments qui se conservent bien (pâtes, farine, café, tomates pelées, bouillon), vous gagnerez du temps et de l’argent. Profitez des promotions sur les produits que vous cherchez, mais attention à ne pas trop vous laisser tenter par les offres spéciales!  
  • Renoncez aux plats cuisinés! Utilisez des ingrédients locaux et de saison et évitez les produits tout prêts!
  • Pensez aux restes dans l’organisation planifiée de vos repas et faites preuve d’imagination pour les réutiliser. Les pommes de terre cuites peuvent être intégrées à
  • une salade, une tortilla, un gratin, etc.
  • Veillez à maintenir l’ordre dans votre réfrigérateur et votre congélateur en inscrivant sur l’emballage des produits le contenu et la date!  
  • Si vous avez laissé passer la date limite de consommation d’un produit, fiez-vous tout simplement à vos sens. Ce qui sent bon, a encore un bel aspect et n’a pas mauvais goût pourra être consommé sans problème.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Regula Bättig
Photo:
Christoph Kaminiski
Publication:
lundi 18.01.2016, 14:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?