Le cobaye est herbivore. Cet animal a besoin de compagnie: ça le rassure.

De fragiles boules de poils

Les cochons d’Inde aiment dormir ensemble. Mais ils sont vulnérables et détestent être manipulés.

Cette sympathique boule de poils à l’allure trapue, parfois toute hérissée manière punk (fruit de manipulations de la part des éleveurs), est issue d’une longue lignée de cobayes apparue dans les Andes, il y a plusieurs millions d’années. Les Incas les utilisaient comme nourriture et pour les sacrifices. Les Espagnols les découvrirent dès 1530, et ce sont les Hollandais qui les ramenèrent en Europe pour en faire des animaux de compagnie.

Surveillance parentale

Les rendre heureux n’est pas bien compliqué, mais exige des maîtres qu’ils respectent leurs habitudes. Le cochon d’Inde n’est ni un chat, ni un chien: il déteste être tenu et manipulé, ces gestes le stressent. Les enfants ne devraient jamais s’occuper d’eux sans la surveillance
parentale. C’est une bestiole vulnérable, qui n’a rien pour se défendre et dont le cœur est fragile. Comme la loi l’exige – et pour son bien-être – on acquiert deux cobayes; solitaire, il n’est pas bien dans sa peau, c’est un animal grégaire.
Attention aux présentations, mâles et femelles peuvent parfois se battre à mort. Le mâle doit absolument être castré. Quand ils ont fait copain copain, ils aiment dormir ensemble – la proximité de l’autre les rassure – dans une cage de 120 sur 60 cm minimum, impeccablement propre (nettoyer toutes les semaines). À l’intérieur, prévoir deux maisons pour se cacher et piquer des sommes, un râtelier pour le foin, écuelles pour la nourriture et l’eau (ou biberon).
La litière idéale sera le chanvre ou les pellets de bois. Prévoir des branches d’arbres fruitiers en guise de jeux. Gare aux produits dangereux: plastique, clous, etc.
Herbivore strict, il mange du foin, qui lui permet aussi d’user ses dents qui poussent en permanence, des légumes, des fruits, de l’aliment adapté. Ne lui donnez jamais de friandises sucrées. Ce petit malin comprend très vite que le bruit de la porte du frigo signifie «On passe à table». Il en siffle de bonheur!

Vidéo animaux

Dolores Telley: la dame aux ânes

«Mes lapins n’aiment pas le foin!»

L’experte

Line Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
Line Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Le foin est indispensable au bon fonctionnement du système digestif du lapin, qui devrait en consommer l’équivalent de son volume corporel chaque jour. Il permet une bonne usure des dents (qui poussent de près de 1 cm par mois!) et un bon transit intestinal. Si vos lapins le boudent, contrôlez sa qualité. Il doit être bien vert, avec de gros brins et sentir bon. Certains lapins étant de fins gourmets, il faudra en tester plusieurs! Il se peut que vos animaux mangent trop d’autres aliments et délaissent leur foin. Réduisez la dose de granulés à une cuillère à café par jour et par lapin et supprimez les friandises (drops, bâtons de céréales, pain, etc.), néfastes pour leur santé à long terme. La pomme et la carotte ne devraient être distribuées que deux à trois fois par semaine. Vous verrez alors vos lapins se remettre à manger plus de foin.

Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 20.10.2014, 11:10 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?