Région italophone des Grisons, le val Poschiavo carbure à l’air pur et à la culture bio.

De l’edelweiss à boire

Grisons Reto Raselli cultive depuis plus de trente ans des plantes et des fleurs de montagne bio dans le val Poschiavo. S’il a débuté un peu par hasard, il s’est très vite passionné pour leur culture et leur conditionnement.

De nombreux pionniers du bio passent pour des visionnaires. Le hasard a rarement sa place lorsqu’il s’agit de rendre le monde plus durable. Chez Reto Raselli, c’est différent. Il doit beaucoup au hasard. Avec une franchise désarmante, il nous confie: «J’ai planté ma première guimauve officinale en 1981 sans savoir ce que c’était.»
Âgé aujourd’hui de 63 ans, l’agriculteur décontracté doit ses cultures à un projet de revitalisation des régions périphériques. Dans les années 1980, presque plus personne ne tablait sur l’agriculture dans le val Poschiavo. Reto Raselli non plus, lui qui avait une formation de mécanicien sur auto.

«

Les plantes sont plus intéressantes que les vaches! »

Reto Raselli (63 ans), agriculteur de montagne

Il est revenu à la paysannerie alors que de nombreux agriculteurs abandonnaient leur domaine et tournaient le dos à cette vallée isolée. La ferme parentale, qu’il a reprise, misait sur l’agriculture classique, principalement sur le bétail. Ayant dans ses jeunes années voyagé de par le monde, Reto Raselli a toujours été ouvert à l’inconnu. Une qualité qui a des effets positifs dans le val Poschiavo, longtemps oublié et éloigné des pôles économiques. Pour ce paysan, cela a toujours été clair: «Ne pas s’ouvrir à la nouveauté, c’est risquer qu’on nous oublie.»

Reto Raselli produit des infusions Pro Montagna.

Nombreuses plantes et fleurs

Menthe, mauve, ortie, plantain lancéolé, mélisse citronnée, thym, alchémille, marjolaine et beaucoup d’autres, en tout une trentaine de variétés. Le succès ne s’est pas fait attendre. Reto Raselli cultive des plantes officinales et aromatiques sur environ 15 hectares. Les fleurs, comme l’edelweiss, l’arnica, le bleuet et le souci, servent à parfumer les diverses tisanes ou sont utilisées comme fleurs décoratives comestibles.
La moité de la production est vendue pour des tisanes, «la plus grande partie à Coop», précise le Grison. Depuis l’époque où il ne savait pas ce qu’était la guimauve officinale, l’homme est devenu un vrai spécialiste.
Et bien qu’il élève toujours du bétail, le sexagénaire nous confie: «J’aime beaucoup les plantes, on peut les utiliser pour faire tant de choses intéressantes. En comparaison, les vaches sont ennuyeuses, elles ont tout le temps faim et c’est tout.» Le bétail ne représente plus que 40% de sa production, l’herboristerie 60%.
Reto Raselli mise entièrement sur la production biologique. «Nous sommes certifiés bio depuis 1992», explique-t-il. Ce qui ne veut pas dire que les dix premières années de la production n’ont pas été biologiques. Dès le début, il était clair pour lui que ses plantes devaient pousser naturellement. Il n’y avait tout simplement pas encore de label bio adéquat. «Dans le val Poschiavo, la mentalité bio s’est développée très tôt. Nous essayons de protéger ce que nous avons.»
Mais la culture, ce n’est pas tout. Ce connaisseur sèche, traite et conditionne ses herbes lui-même. En l’an 2000, il a fondé pour cela la «Raselli Erboristeria Biologica». Le traitement correct des plantes étant essentiel pour la qualité, le cultivateur ne voudrait pas le confier à quelqu’un d’autre.

Les infusions Pro Montagna sont emballées à la main.

Préserver l’essence des plantes

«Nous séchons d’abord à 30, puis à 40 °C. On est sûr alors que l’essence est pré­servée, et la plante garde sa couleur. Par ailleurs, une coupe effectuée dans les règles de l’art garantit une qualité élevée et constante», explique-t-il, avant d’ajouter: «Contrairement aux légumes, les plantes sont récoltées l’après-midi, lorsque la rosée matinale s’est évaporée. C’est à ce moment que les plantes contiennent le plus d’huiles essentielles.»
Les mélanges qui seront livrés à Coop, par exemple ceux des infusions aux herbes de montagne bio Pro Montagna, portent la signature de Reto Raselli.
N’allez pas croire qu’il suffit de mélanger quelques herbettes cueillies par-ci par-là pour créer une tisane… Reto Raselli nous confie: «Le développement d’une nouvelle idée de tisane peut parfois me prendre une année, j’effectue de nombreux essais, que je rejette ensuite. Et puis, tout d’un coup, je trouve enfin ce que j’avais toujours cherché.»

Pro Montagna: des infusions avec de l’edelweiss

http://www.cooperation.ch/De+l_edelweiss+ae+boire De l’edelweiss à boire

Ce mélange bio du val Poschiavo donne des infusions bienfaisantes et parfumées. Menthe poivrée, pomme de menthe, mélisse, menthe orange, bleuet et edelweiss le composent.
5 fr. 80 les 15 sachets (1,5 g chacun). Pro Montagna propose des produits authentiques, élaborés et traités dans les montagnes suisses. C’est aussi le gage du maintien, dans ces régions fragiles, d’emplois cruciaux et une création de valeur importante.
À l’achat de ce produit, Coop reverse 10 centimes au Parrainage Coop pour les régions de montagne.

Plus d'informations

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Yannick Andrea
Publication:
lundi 16.01.2017, 13:50 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?