Renseignez-vous bien avant 
d’installer un aquarium chez vous, 
et pas seulement sur Internet.

De la place pour tous sous l’eau 

Un aquarium demande beaucoup d’attention. Il faut veiller à ce qu’il y ait toujours de l’eau en suffisance et à ce que chaque poisson puisse bénéficier de son propre espace.

Pour les aquariophiles, la vie énigmatique des poissons est un réel sujet d’émerveillement et de perpétuelles interrogations. A commencer par leur milieu. Nous avons besoin de l’oxygène pour vivre, ils ont besoin de l’eau. Rappelons que celle-ci doit toujours être impeccable. La question qui revient fréquemment étant: de quelle quantité de liquide ont besoin les pensionnaires à nageoires? En moyenne, les spécialistes comptent dix litres par animal.
Pourtant, les chiffres sont aléatoires, car la quantité d’eau dépend des espèces. Certains doivent s’ébattre en bancs, tels les néons bleus. Il est donc possible d’héberger davantage de nageurs dans un aquarium plus petit qu’il ne serait souhaitable pour des poissons de grande taille, solitaires ou vivant en couple.
Par exemple, dans un bac de 54 litres, peuvent nager un banc de quinze nano-poissons ou alors une dizaine de néons. «C’est facile de savoir si vos compagnons à écailles se portent bien, explique notre spécialiste Jean-Bernard Borruat. Observez les couleurs; bien portants, ils sont lumineux et beaux à regarder. Même une variété grise ou brune a quelque chose de chatoyant.

»Dès qu’ils sont ternes, c’est que le stress s’est installé, qu’ils manquent de place, ou que leur milieu n’est pas propre. Les poissons qui ne vivent pas en banc ont les mêmes réactions que trois ou quatre humains obligés de cohabiter dans 15 m2. Un poisson qui se cache peut signifier qu’il a un problème.»
Décider d’installer chez soi un aquarium exige un travail de réflexion préalable. «Le meilleur moyen de se cultiver en matière d’aquariophilie passe par la lecture. Achetez des livres, prenez le temps de vous renseigner, interrogez des aquariophiles qui ont de l’expérience, ou des passionnés qui gèrent un petit magasin spécialisé. Ainsi, vous trouverez des infos précises concernant le meilleur volume d’eau pour vos protégés. Eviter Internet, les infos partent dans tous les sens et les grandes surfaces où l’on se soucie peu de la santé de l’animal.»

Choix d’aliments pour poissons: www.coopathome.ch

A l’emporter

Déjeuners 
aux jardins

A croire que tous les habitants du quartier s’étaient donné le mot pour disparaître du décor lors des fêtes de Pâques. Tous à la mer, les rues désertées n’appartenaient désormais plus qu’aux chats errants et à quelques voleurs qui dérobèrent bijoux et objets de valeur sans devoir trop se soucier d’être interrompus durant leurs larcins. Pour les vacanciers bronzés, le retour fut saumâtre. Et un détail les chagrina: ils ne comprirent pas qu’en prime les Arsène Lupin du printemps aient emporté les poissons des étangs privés bordant les villas.
La cat-sitter leur fournit une explication à laquelle ils n’avaient pas songé: elle avait admiré la dextérité d’un héron cendré qui se baladait sur les toits, guettant les déjeuners qui frétillaient, inconscients du danger. L’échassier avait passé lui aussi de très alléchantes vacances de Pâques!

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 02.06.2014, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?