Denzel Washington est à l’affiche d’un nouveau thriller, à voir dès le 1er octobre.

Denzel demande justice

Cinéma Dans «Equalizer», l’acteur Denzel Washington joue un justicier solitaire qui fait face à la mafia russe. Rencontre. 

Pour un homme religieux comme vous, qui lit la Bible tous les jours, jouer dans ce film violent ne vous a pas posé problème?
La Bible est violente. Devoir user de violence pose problème à mon personnage. Sa vie privée en a souffert et il pense que cela a contribué à la mort de sa femme. Mais c’est dans sa nature d’aider les gens. Il réagit à la violence dont est victime la jeune prostituée qu’il rencontre. Personnellement, je ne suis pas d’accord que quelqu’un s’improvise juge et jury à la fois, mais ce n’est qu’un film.

Y a-t-il des limites que vous ne dépasserez pas en matière de violence à l’écran?
Cela dépend du scénario. On vit à une époque où l’on voit des gens se faire décapiter pour de vrai à la télévision. Nous ne faisons qu’un film. S’agit-il de violence gratuite? Je ne crois pas. Mon personnage y va mollo avec la police. C’est un choix délibéré que nous avons fait. Il ne blesse pas les forces de l’ordre.

Vous sentez-vous proche de votre personnage qui a un sens moral profond et ne supporte pas l’injustice?
Je pense que nous voulons tous faire ce qui est juste. C’est plus difficile pour ceux qui sont censés faire régner la justice. Je me souviens que pour préparer Training Day, je suis parti en patrouille avec un flic pendant un jour. Une femme a appelé pour dire que son mari âgé était armé d’un fusil et qu’elle avait peur.

Que s’est-il alors passé?
Arrivé chez eux, le flic est sorti de notre voiture et s’est approché du vieil homme armé qui campait devant sa maison. Sa femme lui disait de poser son fusil et il avait l’air désorienté. Le flic n’a pas paniqué et a désamorcé la situation. Je n’oublierai jamais cette première expérience dans la peau d’un flic!

Quelle préparation pour un rôle vous a apporté le plus parmi tous vos films?
J’ai pu piloter un avion, conduire un train et exercer des arts martiaux. Je continue à boxer parce que c’est comme jouer la comédie: on ne maîtrise jamais complètement cet art. Boxer est une
façon géniale de rester en forme. 

La boxe ne devient-elle pas plus difficile avec l’âge?
Non, on devient plus efficace. Vous savez, j’ai travaillé avec Dan Inosanto, un des plus grands experts en arts martiaux, un disciple de Bruce Lee. Il a plus de 70 ans et on ne plaisante pas avec lui. Il y a des maîtres en arts martiaux plus jeunes que lui qui n’arrivent pas à le suivre. L’âge ne veut rien dire, sauf si on est inactif. On peut avoir 70 ans et être fort physiquement, mentalement et spirituellement. Et rester une arme mortelle!

Brutalement efficace  

L’histoire. Equalizer met en scène Robert McCall (Denzel Washington), un ancien agent des services secrets reconverti en justicier solitaire venant en aide aux plus faibles. Alors qu’il s’était juré d’oublier son passé violent et mène une existence monotone, McCall sort de sa retraite pour sauver une jeune prostituée (Chloë Grace Moretz) maltraitée par la mafia russe.
Notre avis. Denzel Washington magnifie ce thriller brutalement efficace qui marque ses retrouvailles avec le réalisateur Antoine Fuqua (Training Day) et prouve qu’à 60 ans, il a encore l’étoffe d’un héros de film d’action.


«Equalizer», en salle le 1er octobre

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
SP
Publication:
lundi 29.09.2014, 12:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?