1 von 7


À 1468 m, une flore et une faune alpines exceptionnelles avec le gypaète barbu en vedette.

Derborence représente un joli but de balade.

Des passerelles en bois, par endroits, permettent d'effectuer le tour du lac.

La nature sauvage à l'état brut.

La route qui mène au paradis est plutôt escarpée.

Le lac de Derborence a été créé par l'éboulement de 1714.

Le lac naturel ne fait que des heureux!

Derborence: sanctuaire grandeur nature

Excursion Rendue célèbre par l’écrivain Charles-Ferdinand Ramuz, la perle valaisanne de Derborence se laisse découvrir sous de multiples angles. Visite guidée.

Au départ était un éboulement. L’un des plus grands d’Europe avec ses 60 millions de m3 de roche tombés de la montagne en 1714, suivi d’une réplique, moins violente, 35 ans plus tard. Puis vint l’homme de lettres vaudois Charles-Ferdinand Ramuz, qui sut magnifier de sa plume un coin de pays, une légende, un berger qui  réchappa de la catastrophe et «hanta» les siens quelques mois plus tard.
Le roman, sobrement intitulé Derborence et traduit en 35 langues, occupa, selon sa fille unique, une place particulière au cœur de l’auteur. Le livre est considéré comme l’un des meilleurs de l’écrivain, fasciné par la relation entre l’homme et la nature.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Tel un hommage, son portrait est accroché au Refuge du Lac, auberge à dortoirs offrant une vue imprenable sur le lac sauvage, en contrebas. «Cette vaste étendue d’eau, dont la profondeur atteint plusieurs mètres par endroits, change constamment de couleur, explique le guide Jacques Sauthier, puits de science sur la destination, la géologie et le Valais en général... Lorsqu’un orage survient, donnant l’impression de tout fracasser tant c’est bruyant, le lac passe au brun. À la fonte des neiges, il devient gris foncé. Par beau temps, il alterne entre vert et bleu.» Derborence est un havre de paix, une réserve naturelle intégrale, une biosphère, un sanctuaire qui se mérite.

Petites ou grandes balades, en famille ou non, les possibilités d’excursions ne manquent pas au départ de Derborence.

Gardiens du temple

De la vallée, il faut emprunter une petite route sur laquelle croiser une autre voiture s’apparente à une gageure. À gauche, la montagne est à pic et la balustrade apparaît comme un frêle rempart. À l’époque, on montait troupeaux de vaches, moutons et cochons à l’alpage via un sentier escarpé juste au-dessus de la route actuelle. Il n’était pas rare qu’un animal trébuche et chute de quelques centaines de mètres…
Les hêtres s’érigent en gardiens du temple. Il faut les voir rougir à l’automne pour conférer au site des airs de tableau de maître. De là, les possibilités de randonnées, de toute longueur et de tout niveau, sont légion. Pour plonger dans la magie ambiante, on commencera, en famille, par un tour du lac (45 minutes si l’on s’attarde sur ses rives). Devant des passerelles en bois, d’immenses blocs émergeant largement d’une eau peu profonde font office de place de jeu improvisée pour les enfants. Mais où sont passées les tonnes de pierre des éboulements? Sous la route notamment! De-ci de-là, on les voit distinctement. Pour l’essentiel, arbres et végétation ont pris le dessus. La nature a horreur du vide. Et, en 300 ans, elle a largement eu le temps de le combler.

Le Refuge du Lac propose restauration, dortoirs et vue sur le lac.

Infos pratiques

Comment y accéder

Avec CarPostal jusqu’à Derborence
Outre sa propre voiture, il est possible d’arriver à Derborence grâce à CarPostal au départ de la gare de Sion. Sur place, le Refuge du Lac (directement sur le site) et l’Auberge du Godet (un peu plus loin) proposent le gîte et le couvert. Pour toute info, contacter l’office de tourisme Les Coteaux du Soleil, à Conthey (tél. 027 346 72 01).

www.lescoteauxdusoleil.ch
www.derborence.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Sedrik Nemeth
Publication:
lundi 10.08.2015, 13:30 heure

Didier Walzer

Rédacteur

.

Publication:
lundi 10.08.2015, 13:30 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?