La maîtresse Virginie Rüfenacht en pleine action avec un écolier à la barre fixe.

Des écoliers en perpétuels mouvements

«La Suisse bouge» Les enfants de Dombresson (NE) se préparent pour la grande manifestation sportive du mois de mai. Reportage.

«

J’ai dix heures de natation par semaine. Ce n’est pas trop!»

Laura (10 ans), écolière de Dombresson

Pour que ça chauffe vraiment les muscles, il faut vous donner à fond!» La maîtresse de sport Virginie Rüfenacht donne le tempo au son d’une musique latino. En cette matinée de mars, le soleil baigne de lumière la salle de gymnastique, à deux pas du collège de Dombresson (NE).
Les 18 élèves de la classe 67FRDO1 effectuent la chorégraphie avec un bel enthousiasme et plus ou moins de réussite. Pas facile de suivre le rythme! Les enfants participeront début mai à
«La Suisse bouge», comme des milliers de Suisses, petits et grands, et tous les écoliers du Val-de-Ruz. Une première pour la jeune commune neuchâteloise.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Échauffement en musique pour la classe 67FRDO1 du Val-de-Ruz (NE).

Enfants fans de trampoline

L’enseignante a préparé quatre postes pour ces deux périodes de gymnastique: anneaux, saute-mouton, barres fixes et trampoline. Les enfants plébiscitent surtout les sauts. Plusieurs maîtrisent même le périlleux avant. Avec une réception en douceur sur deux gros matelas. Un élève ne parvient pas à franchir l’obstacle du saute-mouton. Avec l’aide de l’enseignante, il s’exerce en bondissant par-dessus un copain qui fait le dos rond. De saut en saut, il s’améliore. «Bravo! C’était mieux», encourage Virginie Rüfenacht.

«Je préfère la gym aux cours. C’est cool! J’aime bouger et j’adore le trampoline. Je fais aussi de l’athlétisme», déclare Yannis, 11 ans. Sa camarade Laura, 10 ans, pratique la natation synchronisée à Neuchâtel depuis plusieurs années. La fillette de Villiers (NE) suit une filière sport-études: «J’ai dix heures de natation par semaine. Ce n’est pas trop! Ça me plaît.» Se réjouit-elle de participer au duel intercommunal Coop avec son école en mai? «Oui. J’espère que les gens vont bouger! C’est important de faire du sport et de bien manger.»

Yannis (11 ans) prend son envol! Le garçon fait de l’athlétisme et adore la gym.

«J’aime courir avec les animaux»

Noah aime aussi l’effort physique: «C’est bien d’être actif! Avec «La Suisse bouge», on va faire vingt minutes de sport par jour et marcher jusqu’à un autre collège.» Le garçon pratique le canicross. Le caniquoi? «Chaque semaine, je vais courir avec un chien en forêt. En ce moment, j’y vais avec un husky. Après, je souhaite y aller avec mon golden retriever Maya!» Sa copine Iris, 10 ans, est aussi une adepte de ce sport original: «J’aime courir avec les animaux. Ça fait du bien de se dépenser. J’apprécie aussi la danse, la course et les anneaux.»
Les élèves passent d’un poste à l’autre afin de tester tous les engins. Le stagiaire Steve Trachsel, futur prof de gymnastique, leur apporte ses conseils aux barres fixes. «Avec cette enseignante, on fait beaucoup d’activités hors cadre, par exemple des sorties à vélo ou de l’escalade. C’est génial!» s’exclame le jeune homme. Triathlète, il se prépare pour les examens de maître de sport à Macolin (BE).

Les élèves de Dombresson aiment le sport et sont très actifs. Mia (à gauche), apprécie les agrès et pratique également le rock acrobatique à Cernier.

Sculpteurs en herbe

Après divers exercices aux agrès, les écoliers neuchâtelois jouent à la balle brûlée. Les ballons fusent dans la salle et ça court dans tous les sens! Les enfants ne semblent guère fatigués malgré l’énergie dépensée. «Nous allons faire un exercice de retour au calme», explique la maîtresse. À tour de rôle, en équipes de deux, les écoliers «sculptent» leur copain, qui doit de se laisser faire, telle une pâte à modeler. Des sculptures humaines aux formes plus ou moins improbables sont créées selon la souplesse du cobaye et l’inspiration du créateur.
«Pssst, un morceau de terre, ça ne parle pas!» lance Virginie Rüfenacht à ses élèves, quelque peu dissipés. Après deux périodes bien remplies, la maîtresse indique qu’il est déjà temps de filer sous la douche. Les enfants y courent le sourire aux lèvres.

«La Suisse bouge» au mois de mai

Virginie Rüfenacht, prof de sport, participe à «La Suisse bouge» avec ses élèves.

Virginie Rüfenacht, prof de sport, participe à «La Suisse bouge» avec ses élèves.
Virginie Rüfenacht, prof de sport, participe à «La Suisse bouge» avec ses élèves.

Sport Le Val-de-Ruz va participer à «La Suisse bouge». Écoliers et adultes vont se mesurer début mai.

«Ici, les enfants bougent plus qu’en ville. Il y a davantage de problèmes de sédentarité vers 15 ans. Ils arrêtent souvent le sport et les écrans prennent le dessus», constate Virginie Rüfenacht. L’enseignante organise souvent des activités en plein air. «Nous avons reçu 44 paires de raquettes à neige! Les pistes du Crêt-du-Puy sont toutes  proches.» Les écoliers de Dombresson ont deux heures de gym et une heure de natation par semaine. «C’est un luxe: la piscine se trouve à deux minutes à pied du collège», précise la professeure de sport.
Du 1er au 9 mai, tous les élèves du Val-de-Ruz, soit quelque 2300 enfants, vont participer à «La Suisse bouge». Ils feront vingt minutes de sport par jour. Une marche-relais de collège en collège sera organisée. Les élèves marcheront ainsi jusqu’au prochain village. L’alimentation est aussi importante que le mouvement. «Un petit-déjeuner sain sera préparé et des midi-tonus proposés», détaille la maîtresse, membre de la commission sportive du Val-de-Ruz. Comme la commune participe pour la première fois au duel intercommunal Coop, elle ne se mesurera pas avec une autre région.
«La population est invitée à venir se dépenser. On espère susciter des vocations. Le but est d’avoir du plaisir à bouger!, s’exclame Virginie Rüfenacht. Nous allons calculer le nombre d’heures de sport effectuées par les adultes et les écoliers.»
Le samedi 2 mai, trois boucles en VTT seront proposées aux habitants. Le samedi 9 mai, ils pourront se défouler dans le bois d’Engollon. Les Vaudruziens ne seront pas les seuls à transpirer! Dans toute la Suisse, plus de 170 communes vont participer à l’événement. En 2014, 235 000 participants avaient transpiré!
Le duel intercommunal Coop est organisé en collaboration avec l’Office fédéral du sport et Promotion Santé Suisse.

Duel intercommunal «La Suisse bouge»

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Rita Weber
Photo:
Nicolas de neve
Publication:
lundi 13.04.2015, 16:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?