Le slogan de Fribag Style: «Stop à la monotonie: chope ton Säckli et diversifie!» De gauche à droite: Maxime Vandierendounck (19 ans), Mathilde Magnin (19 ans), Milena Barsi (18 ans) et Francesca Feitknecht (18 ans).

Des étudiants chefs d'entreprises

Innovation À l’invitation de Young Enterprise Switzerland, les 16–20 ans ont pu fonder et gérer des «mini-entreprises». Deux équipes romandes sont arrivées en finale.

Si les joueurs de Monopoly agitent des billets pour de faux, les compétiteurs de Young Enterprise Switzerland (YES) brassent de vraies coupures… Quelque 170 équipes de jeunes en formation y ont participé ces neuf derniers mois. But de l’exercice: fonder et gérer une «mini-entreprise» avec un capital de départ de 3000 francs au maximum, réunis par leurs soins.

Pour la première fois, l’épreuve était ouverte aux Romands. Douze groupes ont relevé le défi, deux d’entre eux sont parvenus en finale. Comme leurs 23 concurrents alémaniques, ils ont tenté de convaincre visiteurs et jury à la gare centrale de Zurich les 29 et 30 mai.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Avec leurs sacs en coton «Säckli», les jeunes de Fribag Style (collège Sainte-Croix, Fribourg) ont été sélectionnés dans le top 8: «C’est un super résultat», s’enthousiasme le CEO Maxime Vandierendounck. L’équipe de Ma Délicatesse, qui a commercialisé des chocolats «de haute qualité avec un bon rapport qualité-prix» (Gymnase intercantonal de la Broye, Payerne) ne s’y est pas hissée: «Un peu déçus, mais fiers d’être arrivés en finale», réagit son directeur Alex Magliano (19 ans).

Les entrepreneurs en herbe victorieux viennent de Brigue. Ce sont les Wallity, du collège Spiritus Sanctus. Leurs bocaux locaux – à l’image d’un ketchup valaisan – leur ont porté chance. Mais les notes n’ont pas été attribuées sur la seule base du produit développé: «Business plan, design du stand ou techniques de vente ont compté», indique Adeline Jungo, programme manager et coach côté romand.

Investissement de longue haleine

«Je ne regrette pas l’expérience, mais je ne la renouvellerais pas.» Nelson Baechler (17 ans) a assumé aux finances, achat et production de Ma Délicatesse: «Un investissement énorme.» Comme ses trois coéquipiers, il se servira de ce parcours comme travail de maturité. La «mini-entreprise» a atteint son objectif: offrir à ses actionnaires – qui les ont soutenus avec des bons de participation de 15 francs – un bénéfice de 10%. Si son histoire se termine ici, celle de Fribag Style et de ses sacs se poursuivra. Trois de ses six responsables ont envie de la faire vivre.
Chaque sac porte un numéro qui le rend unique. Les dessins, signés par de jeunes Fribourgeois, ne sont imprimés qu’à 30 exemplaires (26 modèles jusqu’à maintenant). Plus de 1000 pièces ont déjà trouvé preneurs! «Notre Säckli est mode et pratique», souligne l’équipe, ravie de s’être confrontée à la réalité. «L’aspect relationnel joue un rôle énorme dans le monde de l’entreprise: ça ne s’apprend pas par cœur à l’école», conclut Maxime Vandierendounck.

Dans la Broye, Alex Magliano (19 ans) et Nelson Baechler (17 ans) ont misé sur un service fiable et personnalisé avec leurs chocolats produits localement.

Coop a primé PanApero

Permettre au monde de l’économie d’entrer dans les murs des écoles. C’est l’objectif que poursuit l’organisation à but non lucratif Young Enterprise Switzerland (YES), administrée par des étudiants dans le canton de Zurich. Pour la 16e fois, son comité a mis sur pied un concours qui invite les 16–20 ans à créer et à conduire une «mini-entreprise» une année scolaire durant. Coop en est partenaire. Le prix Coop Natura du développement durable récompense depuis 2013 des mini-entrepreneurs. Les Argoviens à la tête de PanApero viennent de l’obtenir. Leur business: des planches en érable, cerisier ou orme, sur lesquelles on peut présenter de quoi grignoter et trinquer lors d’un apéritif.

Avis aux étudiants: le prochain concours national démarrera à la rentrée dʼaoût!

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Charly Rappo
Publication:
lundi 08.06.2015, 14:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?