Les lapins aiment 
s’amuser avec des balles.

Des jeux de 
lapins malins 

Les lapins ont besoin d’être stimulés. 
Enfermés dans une petite cage, ils sont tristes. 
Vive l’espace et les jeux!

Comme les animaux en général, le lapin est fan de jeu, même si sa manière de se distraire n’est pas évidente pour les humains. «Le lapin n’est pas un prédateur, rappelle Elena Grisafi, de La Colline aux Lapins. Il est une proie, donc les jeux de chasse ne le stimulent pas comme les chats, par exemple.»
Pourtant, le lagomorphe (ce n’est pas un rongeur à proprement parler) au poil si doux s’offre des moments de détente parfois inattendus: il aime les balles en osier – et toutes celles dont le matériau lui permet de les attraper facilement. Tout à coup, voilà qu’il les lance en l’air, les rattrape, les tape contre le sol. Il s’énerve un moment avec ce jouet, puis c’est fini, il passe à autre chose.

Les séquences de course représentent des moments de détente dont il a besoin – ne pas oublier que dans la nature, il arpente un territoire grand comme plusieurs stades de football. Il s’octroie donc des séquences de rallye maison, au cours desquelles il se retourne, imitant des mouvements de fuite et de sauts en l’air – le comportement d’une proie face à un prédateur.
Les lapins qui s’en donnent ainsi à cœur joie, se permettant des «binkies» (sauts), terme emprunté à l’anglais, sont des petits mammifères bien dans leur peau. Ce qui signifie qu’ils ont beaucoup d’espace à disposition. Car le lapin a besoin d’être stimulé. Celui qui est enfermé dans une petite cage toute sa triste existence ou qui attend de passer à la casserole est profondément malheureux. Il peut développer une dépression, diverses maladies, des troubles du comportement à cause de l’ennui mortel qui lui est imposé.
Il existe maintenant des jeux d’intelligence qui fonctionnent aussi bien avec les chats, les chiens qu’avec les lapins. Les animaux apprennent vite quand une récompense est au bout de l’effort ou de la réflexion. Et le résultat est surprenant: voir un lapin soulever des pièces en bois pour manger le morceau de carotte caché dessous est un instant de pur bonheur. Aimer son lapin, c’est lui permettre d’exprimer sa nature, mieux, de la développer, loin de la prison à perpétuité.

www.lacollineauxlapins.info

Canetons 
cherchent 
chatons…

Les trois canetons arrivèrent dans un jardin privé, en pleine ville. Comment? On l’ignorait. La vie des bêtes, c’est parfois mystérieux. Pas de cane à l’horizon, pourtant, ils semblaient en bonne santé. L’enfant de la maison appela maman, lui signalant que la chatte, qui avait eu deux petits le jour précédent, venait de mettre au monde des chats jaunes, à plumes, avec un bec orange. Intriguée par les commentaires décousus de son fils, maman arriva et resta bouche bée: un, deux, trois, blottis dans les poils de Cassonnade, entre les deux chatons qui tétaient goulûment. Aidée du rejeton, maman installa une bassine pleine d’eau près de la chatte. Peut-être alertés par leur élément naturel, deux canetons s’en allèrent près de la bassine. Maman les posa sur l’eau où ils s’ébattirent avec bonheur. Le troisième refusa de quitter l’étrange sein maternel, doux et chaud. Cassonnade, elle, les avait adoptés, elle les léchait, les lavait. Drôle de famille recomposée!

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 17.02.2014, 08:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?