A l’Allmend de Berne, 
300 footballeurs de 
30 équipes disputeront un tournoi.

Des jeux pour prendre confiance

Les «National Games 
Bern 2014», du 29 mai au
1er juin, visent à
 valoriser sportivement 
les personnes en
situation de handicap 
mental en Suisse. 
Quelque 1500 participants sont attendus, dont un 
tiers de Romands.

O n ne parle plus aujourd’hui de handicapés, mais de personnes en situation de handicap, «sachant que c’est souvent l’environnement/la condition d’une personne qui détermine un handicap. Par exemple, si on supprimait tous les ascenseurs dans notre pays, nous aurions au moins 20 000 personnes supplémentaires dépendantes de l’assurance-invalidité», indiqueXavier Blanc, responsable du bureau romand, situé à Carouge (GE), de Special Olympics Switzerland, organisateur des «National Games Bern 2014».
Lorsque les médias en général évoquent le sport, cela s’exprime souvent en médailles et palmarès. «Or, poursuit Xavier Blanc, la philosophie de Special Olympics est de considérer la performance sportive comme un moyen de développement de la personne et non une finalité. Ainsi, pour participer aux World Games de Special Olympics, le critère de sélection n’est pas un résultat obligatoire de qualification comme pour le sport dit valide, mais l’évolution ou le projet sportif de la personne concernée. Notre principe est celui du divisioning, qui permet à chacun de bénéficier d’épreuves sportives correspondant à ses capacités. Chacun a donc une chance de gagner.»

Thomas Sorrentino (à g.), ambassadeur des 
National Games Bern 2014, et Xavier Blanc, responsable du bureau romand de Special Olympics Switzerland.

Cela dit, l’organisation a aussi pour objectif sportif l’amélioration. «Si un concurrent est capable de nager un 50 m nage libre, alors le but est qu’il prépare un 100 m nage libre. Cette progression harmonieuse et l’évolution de la personne sont ce qui nous intéresse le plus.»
Tout le monde peut prendre part aux manifestations de Special Olympics et, plus précisément, toutes les personnes présentant une déficience intellectuelle, une perturbation de la capacité d’apprentissage, un trouble ou un retard de développement ou encore une anomalie comportementale. Nul besoin d’être membre d’un club, licencié d’une fédération ou d’être compétitif.

Ce sont 498 Romands qui sont inscrits à Berne (373 sportifs et 125 coachs): 175 Vaudois, 84 Genevois,72 Valaisans, 71 Fribourgeois, 65 Jurassiens et 31 Neuchâtelois.
Tous les Romands, dans chaque discipline, sont de potentiels futurs médaillés. «Mais attention, précise le responsable romand de Special Olympics Switzerland, la médaille, il faut la mériter. Et si on n’en gagne pas, il faut alors apprendre à l’accepter, avec l’aide de son entourage.»
La remise des récompenses est un moment fort et significatif pour les sportifs en situation de handicap: monter sur le podium équivaut à être mis en avant. «Cette valorisation est notre mission et elle doit aider ces sportifs à s’intégrer plus facilement socialement en prenant confiance en eux et en gagnant en autonomie.»
On évalue le nombre de sportifs handicapés réguliers entre 7500 et 10 000 en Suisse. «Or, notre organisation compte 2500 actifs. La différence est importante. A nous de convaincre des bienfaits du sport pour les personnes en situation de handicap mental et surtout les plus jeunes», conclut Xavier Blanc.

L’équithérapie de Fiona

La jeune Fiona a misé sur le bon cheval avec sa monture Jason.

Originaire de Grub dans le canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures, Fiona (18 ans) compte bien donner le meilleur d’elle-même avec son cheval Jason lors du week-end de l’Ascension.
Sur sa monture, la jeune cavalière oublie ses problèmes de motricité fine et d’apprentissage. Elle vit loin de ses parents, au centre équestre Rüti, à Grub (AR), lieu de vie et de formation pour les personnes atteintes de handicap mental.

Ici, Fiona n’a pas seulement rencontré Jason, son cheval de Camargue. Elle effectue aussi un apprentissage de «professionnelle du cheval». Avec le soutien de l’entraîneuse Kathrin Lex, la jeune femme se prépare aux National Games Bern 2014.
Née près de Soleure, Fiona est atteinte de handicap mental depuis sa naissance. Les chevaux et Jason en particulier ont donné un sens à sa vie. «La première fois que je suis montée sur un cheval, j’avais 4 ans. C’était pour soigner des troubles de l’équilibre.»
Elle a rejoint le centre équestre de Grub voici trois ans et y a réalisé de gros progrès. La possibilité d’une autonomie (partielle) se dessine. Fiona doit cela à sa formation de deux ans de professionnelle du cheval, à un programme scolaire adapté à ses besoins et à toute l’attention du personnel d’encadrement. Mais c’est aussi lié à son amour des chevaux. «Nettoyer les chevaux, les nourrir, les soigner, les monter et les surveiller permet à Fiona et aux autres résidents du centre de structurer leur quotidien. Ces tâches sont un défi et une chance de développer leurs capacités», explique Kathrin Lex.

Franz Bamert

A l’Ascension: la fête à Berne

L’organisation Special Olympics est présente dans plus de 170 pays. Quelque 244 000 coachs et 805 000 volontaires permettent à4,2 millions de sportifs de pratiquer une trentaine de sports différents et de participer, ensemble, à des épreuves sportives. Special Olympics a été créée en 1968, aux Etats-Unis, par Eunice Kennedy Shriver, l’une des sœurs de l’ancien président des Etats-Unis John F. Kennedy. Les National Summer Games de Special Olympics Suisse se dérouleront du 29 mai (Ascension) au dimanche 1er juin prochain à Berne. Environ 1500 athlètes participeront à cet événement regroupant treize sports estivaux, du basket-ball au football, en passant par le golf, l’athlétisme et l’équitation.

www.specialolympics.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Alexandra Wey / SP
Publication:
lundi 19.05.2014, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?