1 von 8


Josh, Jérémie et Loïc (de g. à dr.) avec un cristal de quartz géant du Brésil.

Un volcan pointe dans cette agate. Photo © Stefan Ansermet

Les traits de cette dendrite rappelle ceux de cristaux de givre. Photo © Stefan Ansermet

Une pierre baptisée «Géopokémon» par le conservateur du musée. Photo © Stefan Ansermet

Ce grès affiche un paysage fabuleux. Photo © Stefan Ansermet

Quand des yeux naissent sur une agate. Photo © Stefan Ansermet

Un fossile boulonné! Photo © Stefan Ansermet

Un quartz fumé abritant une grotte. Photo © Stefan Ansermet

Des pierres qui ne laissent pas de marbre

Lausanne Des cailloux de Suisse et du monde sur lesquels on décèle visages ou paysages: ces raretés sont à voir en famille au Musée cantonal de géologie.

Arrondies ou cubiques, d’ici et d’ailleurs, en grès, en marbre ou en cristal de quartz, les pierres choisies pour l’exposition «100% naturels», au Musée cantonal de géologie de Lausanne, sont inclassables. Leur point commun: «Elles sont totalement déroutantes», résume Nicolas Meisser, le conservateur du musée. On y voit des visages, des paysages et plein d’autres sujets.
Corinne Chavaillaz est venue les découvrir avec deux de ses enfants et un de leurs copains. Leur imagination est fertile. Loïc (9 ans) voit ici une tête de Mickey, là une ville. Josh (9 ans) aperçoit «un drôle de tunnel en 3D» et des personnages du jeu vidéo Minecraft. Jérémie (4 ans) pense à des taches. «On entre dans un monde fantastique et magique, c’est super! Il n’y a rien de plus banal que des cailloux, les enfants en ramènent plein à la maison. Et là, tout à coup, il y a des histoires incroyables derrière eux», s’enthousiasme Corinne Chavaillaz.

Le conservateur Nicolas Meisser aime que chacun se fasse sa propre image des pierres.

Des indices semés dans la nature

La libre interprétation des visiteurs face aux drôles d’allures des cailloux plaît à son conservateur: «Cette approche artistique et onirique est intéressante. Nous ne souhaitons pas être trop rigoristes, scolaires ou brise-rêve.»
Nicolas Meisser et son équipe se sont penchés sur l’histoire de ces étranges pierres, sur la base de textes du XVIe et du XVIIe siècle. «On parlait alors de jeux, disant que la nature ou le Créateur s’amusaient avec les hommes en semant des indices dans le paysage, comme dans une chasse aux trésors. Aux êtres humains de les lire et d’apprendre à se connaître eux-mêmes.»
Trouver des pierres extraordinaires, un défi contraignant. «C’est beaucoup plus  difficile que de trouver des champignons», témoigne Nicolas Meisser. Mais le jeu en vaut la chandelle selon lui. «On a le sentiment de chercher un trésor! Et on se sensibilise à la valeur des matières premières. Une fois qu’on est allé chercher un morceau de cuivre naturel, on ne jette plus un câble d’ordinateur à la poubelle, on le recycle!»

On peut apercevoir Jessica Rabbit dans cette agate!

Créer un cristal chez soi

Les géologues ne comprennent pas toujours comment se forment les pierres. «Pour essayer d’expliquer le monde et répondre ainsi aux incessantes interrogations de nous autres humains, nous observons la nature puis procédons à des expériences en laboratoire», indique Nicolas Meisser à son public familial, avant de leur montrer le petit cristal artificiel violacé qu’il a réalisé, ressemblant à une améthyste.
Les enfants sont intrigués. Il s’agit d’une réaction chimique entre de l’eau sucrée et une source de chaleur, qui se développe après trois ou quatre jours (la marche à suivre sur: www.cooperation.ch/pierres). Dans la nature, il faut souvent des millions d’années pour voir naître un cristal!

«100% naturels», du mardi au dimanche dès 11 h, jusqu’au 8 mars, au musée de géologie de Lausanne (Palais de Rumine). www.unil.ch/mcg

Une agate dendrite

Une opale

Une plaquette de marbre

700 000 objets collectionnés

Rare Presque bicentenaire, le Musée cantonal de géologie de Lausanne abrite des trésors. En plus de pierres fluorescentes et de cristaux, un dinosaure et un mammouth captivent le public!

Cette institution a vu le jour en 1820, c’est l’un des plus vieux musées de sciences naturelles de Suisse. Le Vaudois Frédéric-César de La Harpe, passionné par la nature, était le précepteur du tsar Alexandre Ier. Un jour, il lui demanda une collection des richesses minérales de Russie et reçut plus d’un millier de cristaux: le musée de géologie était né.
Depuis, l’institution s’est enrichie et comprend aujourd’hui 700 000 objets, dont une infime partie est présentée au public via une exposition permanente et des expositions temporaires.
Parmi les objets qui impressionnent le plus les enfants et les adolescents, il y a des pierres éclairées par des rayons UV qui brillent dans la nuit. Contrairement à nous qui brûlons au soleil, elles redonnent cette énergie sous forme de lumière.
Des cristaux de sel, d’aigue-marine ou de quartz sont exposés, ainsi qu’un gros morceau de météorite et des pierres de la Lune et de Mars.
Quant à la réplique d’un squelette de platéosaure d’Argovie et le squelette d’un mammouth du Brassus, ils laissent les enfants babas!

Des cristaux parfaits à fabriquer soi-même!

Le Musée cantonal de géologie, à Lausanne, t’indique comment réaliser toi-même des cristaux… parfaits. À faire à la maison, avec un adulte.

Il te faut:

  • du sucre en poudre
  • de l’eau
  • une casserole et une spatule
  • un crayon, de la ficelle et un trombone
  1. Remplis le verre aux deux-tiers et verse cette eau dans la casserole.
  2. Fais chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle frémisse. Tout en mélangeant, ajoute du sucre petit à petit jusqu’à ce qu’il ne disparaisse plus (env. 200 g de sucre pour 50 g d’eau). Arrête le feu.
  3. Verse l’eau sucrée dans le verre. Mets-le à un endroit où tu peux le laisser plusieurs jours. Attache un morceau de ficelle au milieu du crayon et fixe un trombone au bout de la ficelle (verticalement, la pointe vers le bas). Pose le crayon sur le rebord du verre. Le trombone ne doit pas toucher le fond du verre.

Et voilà, c’est au tour de la nature de travailler! Après quelques jours, tu verras apparaîre des petits cristaux qui deviendront de plus en plus grands. Tu pourras les regarder avec une loupe pour voir quelle forme ils ont!

www.unil.ch/mcg

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo: Darrin Vanselow, Stefan Ansermet

Publication:
lundi 19.01.2015, 14:40 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?