Pas facile de «parler» cheval constatent les enfants avec Màni, un cheval islandais.

Des profs à quatre pattes

Pédagogie Enseignante et psycho-linguiste, Tina Nordmann aide les enfants à apprendre grâce aux animaux. Reportage aux Jardins d’Oulens, dans la Broye vaudoise.

Comment les animaux peuvent-ils nous aider à apprendre? L’idée peut surprendre et pourtant, le fait de travailler avec des animaux aurait des effets positifs sur la concentration et aiderait à réduire l’anxiété.
À Oulens-sur-Lucens, dans le canton de Vaud, Tina Nordmann et son mari ont créé il y a quatre ans les Jardins d’Oulens, où ils donnent des appuis pédagogiques et thérapeutiques aux élèves en difficulté, mais également aux enfants dits à haut potentiel ainsi qu’à tous ceux qui veulent mieux connaître les animaux. Cette semaine, cinq enfants âgés de 8 à 10 ans participent à un stage. Au fil des jours, ils vont découvrir les étonnantes qualités pédagogiques de leurs professeurs à quatre pattes.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Tina Nordmann fait venir Màni, un cheval islandais. Après avoir présenté l’animal aux enfants, elle leur montre comment le faire marcher autour d’elle sans longe et sans bride. L’exercice paraît facile, le cheval fait un cercle régulier autour d’elle. Mais quand les enfants essaient à leur tour, Màni ne répond pas aussi bien. Il n’avance pas, ou ne va pas dans la bonne direction. «Les chevaux communiquent essentiellement par la position de leur corps, explique Tina aux enfants. Vous devez trouver comment vous placer pour que le cheval comprenne ce que vous voulez. Il faut également lui dire où vous voulez qu’il aille en regardant dans cette direction.» Pas si simple de «parler» cheval…

Margaux tente de faire entrer Marais dans le tunnel.

Plus calme et concentré

Dans l’exercice suivant, ce sont des chiens qui sont mis à contribution. Chaque enfant choisit un animal avec lequel il réalise un parcours d’agilité. De tempérament plutôt énergique, Danilo (10 ans) devient plus calme et concentré, quand il est avec le chien et réussit bien le parcours. Laura (8 ans) a par contre un peu plus de difficulté. «Hier, j’arrivais mieux à diriger Jeida», constate-t-elle en caressant le gros chien poilu. «Pour bien réussir cet exercice, conseille Tina Nordmann, vous devez d’abord vous représenter le parcours dans votre tête et rester bien concentré pendant que vous l’effectuez. Si vous pensez à autre chose, le chien le ressent et répond moins bien.

«

J’arrive à mieux me concentrer quand je suis avec les animaux»

Elisa (9 ans), écolière

Vous pouvez vous en souvenir à l’école: quand vous faites un exercice, essayez de rester présents et
de vous rappeler à la tâche si vous vous déconcentrez.»
Les exercices se déroulent dans une atmosphère calme et ludique. Parfois, les enfants se laissent distraire par un bruit. Tina leur rappelle alors d’être attentifs. À la fin de la journée, ils sont effectivement plus tranquilles.

Laura récompense Jeida.

Elisa (9 ans) suit régulièrement des cours aux Jardins d’Oulens pour des problèmes de dyspraxie (ndlr: trouble de la coordination des gestes). Elle est ravie: «J’aime bien venir ici, j’arrive mieux à me concentrer quand je suis avec les animaux.»
Son père est satisfait, même s’il estime difficile de parler de résultats. «Ce qui est important, c’est surtout le plaisir de l’enfant de venir à un cours adapté à un certain type de difficulté. Notre fille a besoin d’être aidée par des personnes qui savent lui proposer des activités appropriées. Ici l’environnement est idéal: l’encadrement pédagogique est de qualité et les intervenants connaissent bien leurs animaux. L’avantage avec l’animal, c’est qu’il ne juge pas, le courant passe donc beaucoup plus facilement.»

www.jardoulens.ch

Elisa en plein exercice avec le chien Bergamote.

Spécialiste des dysfonctionnements du langage et enseignante, Tina Nordmann a également une formation en thérapie et pédagogie assistée par les animaux.

La thérapeute Tina Nordmann avec Màni, l’un de ses protégés.

La thérapeute Tina Nordmann avec Màni, l’un de ses protégés.
La thérapeute Tina Nordmann avec Màni, l’un de ses protégés.

Comment les animaux nous aident-ils à apprendre?
Entre eux, les animaux communiquent surtout de façon non verbale. Un langage que nous, les humains, avons tendance à oublier. Le travail avec les animaux aide à en prendre conscience. Le cheval, par exemple, agit comme un miroir. Si vous lui demandez de faire quelque chose mais que la position de votre corps lui dit autre chose, il ne comprendra pas et ne répondra pas à votre demande…

La présence d’une tierce personne est-elle nécessaire?
Les bienfaits apportés par la seule présence d’un animal sont incontestés. Des études ont montré que le fait de caresser un animal diminue le stress et l’anxiété. Pour réaliser un travail pédagogique ou thérapeutique, l’accompagnement par une personne formée est par contre nécessaire. L’intervenant doit également avoir une bonne connaissance des animaux avec lesquels il travaille. Ce ne sont pas des outils. Il s’agit d’une collaboration qui fonctionne seulement si la relation est bonne.

À quels types d’enfants s’adressent vos activités?
À tous les enfants, bien qu’une grande partie de ceux qui viennent ici sont des enfants dits à haut potentiel, hyperactifs ou qui ont des difficultés d’apprentissage. S’il y a différents types d’enfants dans un même groupe, ces différences s’effacent une fois en relation avec un animal, chaque enfant ayant ses  points forts. Nous donnons également à chacun des outils adaptés à leurs besoins spécifiques.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Delphine Gachet

Photo:
Darrin Vanselow
Publication:
lundi 07.09.2015, 11:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?