Des ouvrières de Meridian LJ, à Shanghai: l’entreprise a été bien notée en avril dernier pour son respect des standards BSCI.

Des travailleurs davantage motivés

Standards sociaux Coop s’engage pour que les conditions de travail dans les pays producteurs continuent d’être améliorées.

On dit que l’argent fait tourner le monde. Mais tout n’est pas qu’une affaire de sous. Lorsqu’on sélectionne un producteur, les exigences sociales pèsent au moins aussi lourd dans la balance. Coop s’investit pour que les conditions de travail dans les pays producteurs continuent d’être améliorées. Elle contribue ainsi à faire respecter les droits des ouvriers, et ce à l’échelle planétaire. Même si le détaillant se fournit en marchandises partout autour du globe, il ne traque pas simplement les meilleurs prix.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Inciter les importateurs

Coop s’est engagée en faveur du développement durable. C’est pourquoi elle exige que ses fournisseurs appliquent les normes de la Business Social Compliance Initiative (BSCI). Le sigle réunit quelque 1900 entreprises de commerce qui visent à obtenir des conditions de travail équitables pour les employés de leurs producteurs.
Coop est un membre actif de l’organisation depuis 2005. Aujourd’hui, plus de 92% des fournisseurs directs disposent du statut BSCI «bon» (suffisant à très bon selon le résultat de l’audit) ou sont en train de mettre en œuvre les mesures nécessaires à son obtention (voir l’infographie). Par rapport à 2015, ce taux a légèrement baissé l’an passé, parce que Coop essaie depuis peu d’inciter ses importateurs à participer aussi au processus BSCI.
Selon les normes BSCI, la production implique par exemple que les infrastructures d’une fabrique se plient à des exigences modernes en matière de sécurité. Les standards BSCI se basent sur les conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT), la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte mondial des Nations unies, ainsi que les directives de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
Des organismes de contrôle indépendants vérifient à intervalles réguliers que ces règles sont respectées. En outre, l’organisation offre aux directions des entreprises des cours d’application de ces normes. Aucun certificat n’est remis après les audits. L’important est le dialogue et le progrès constant en matière d’atteinte des objectifs.

Gagnant-gagnant

Meridian International est l’un des fournisseurs de Coop à Shanghai. Depuis sa création en 1992, l’entreprise s’est hissée au rang des principaux fabricants d’outillage et de systèmes de stockage. En plus, elle propose notamment des services de design et de logistique. Au fil du temps, elle s’est continuellement développée – aussi en développement durable – et, en avril dernier, un contrôle a attribué de bonnes notes à son secteur «Meridian LJ» pour le respect des normes BSCI. L’employeur profite également de cette évaluation, car un travailleur satisfait est davantage motivé. «Nos employés s’impliquent activement, explique Bian Enlai, BSCI-Manager chez Meridian. Cette bonne notation constitue pour nous un important jalon et nous continuerons de travailler avec application à d’autres améliorations.»

Application des normes BSCI chez Coop: parts dans le Non-food

Source Rapport Coop sur le développement durable 2016; infographie Caroline Koella

La part de fournisseurs directs au bénéfice d’un statut «bon» ou en phase de l’obtenir est très élevée. Coop vise maintenant les importateurs, qui ne sont pas aussi loin dans leur démarche. D’où la baisse de la part avec statut «bon» depuis 2015.

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/127
Toutes les paroles aux actes
Katalin Vereb
Photo:
DR
Publication:
lundi 17.07.2017, 12:45 heure

Retrouvez toutes nos recettes