Aux yeux du gardien 
de l’équipe nationale, Diego Benaglio, la famille est essentielle: «Pour moi, la famille est ce qu’il y a de plus précieux.»

«Je suis très sociable»

Diego Benaglio (30 ans), gardien No 1 de l’équipe de Suisse, évoque ses 
racines italiennes, la famille, et combien de temps il passe le matin dans sa salle de bain.

Concours: paires de gants de gardien dédicacées à gagner

.

Coopération. Pouvez-vous nous citer trois caractéristiques personnelles ou dessituations qui font ressortir vos origines italiennes?
Diego Benaglio. J’aime manger dans les restaurants italiens – et pas seulement de la pizza! Et côté football, la tactique de jeu pratiquée en Italie me plaît. J’aime aussi la langue. La manière de communiquer des Italiens est riche en émotions.

Quels sont vos autres liens avec l’Italie?
Mon arrière-grand-père a émigré d’Italie en 1895 pour venir en Suisse. Je ne l’ai bien sûr pas connu, mais la famille, c’est la famille et les origines en font partie.

Vous dites que Dubaï est votre destination de vacances favorite. Vous arrive-t-il néanmoins de vous rendre en Italie pour de courts séjours?
Oui, et pas uniquement pour de petits séjours. Nous aimons beaucoup la région de Côme. Nous avons aussi passé nos vacances d’été en Italie. Lorsque je le peux, je vais prolonger mon passeport italien dans ma commune d’origine, dans la province de Côme.

«

Cinq ou six fois par semaine, je vais à l’entraînement dès que je suis debout. Ce serait idiot de se pomponner.»

Vous avez deux filles. A la maison, parlez-vous suisse-allemand ou italien?
Mon épouse et moi, ainsi que mes parents, parlons suisse-allemand avec nos enfants.

Quelle importance accordez-vous à votre famille?
Pour moi, la famille est ce qu’il y a de plus précieux. Cela tient sans doute à mes origines. La famille n’est pas seulement une responsabilité et un devoir: c’est autour d’elle que tourne toute la vie.

Vous êtes séparé de votre épouse et de vos enfants pendant des jours, voire des semaines, lors d’événements tels que la Coupe du monde. Comment vivez-vous cela? Et votre famille?
Ce n’est pas toujours facile. Depuis que notre fille aînée se rend mieux compte de la séparation, les adieux sont plus difficiles. Heureusement, on trouve Internet pratiquement partout et je peux «skyper» régulièrement avec ma famille.

Impossible de trouver des gros titres négatifs sur vous. Vous semblez par ailleurs très circonspect. Etes-vous plutôt une personnalité introvertie et réfléchie?
Je ne dirais pas que je suis introverti. Je suis quelqu’un de très sociable, mais j’essaie de préserver ma vie privée autant que possible et de ne pas l’exposer.

Les footballeurs suscitent la curiosité du public, et l’intérêt pour les gardiens est encore plus fort. Comment vivez-vous cette pression?
D’un côté, cela correspond à mon tempérament d’assumer des responsabilités. D’un autre, la pression n’est pas venue d’un coup. Elle augmente progressivement, et s’est accentuée au fur et à mesure de ma carrière.

A propos de pression: le coach, Vladimir Petkovic, a fait son arrivée dans la Nati et de jeunes gardiens comme Yann Sommer et Roman Bürki aimeraient s’imposer. Comment voyez-vous votre avenir au sein de l’équipe nationale?
Un footballeur veut jouer, pas regarder les matches depuis le banc. L’entraîneur est seul à décider de la répartition des rôles. Vladimir Petkovic a récemment dit clairement ce qu’il pensait de cette question.

Vous avez déclaré une fois ne pas supporter le mensonge. Cela vous touche-t-il, lorsque des bruits courent sur vous dans les médias?
Cela m’énerve encore et toujours. Et lorsque ces mensonges sont délibérés, mal intentionnés et propagés uniquement pour éviter de se lancer dans des recherches sérieuses, c’est carrément inacceptable.

«

Chacun de mes tatouages a un sens. Ceux dédiés à mes filles sont un peu particuliers.»

Vous arrive-t-il de repenser au paisible terrain de foot de Spreitenbach (AG)?
J’y suis allé tout récemment. Le FC Spreitenbach vient de monter dans la ligue supérieure et j’ai fêté l’événement avec eux. Bien sûr, c’est formidable quand chaque semaine 30 000 à 70 000 spectateurs assurent l’ambiance dans le stade. C’est super motivant.

L’une des significations de votre prénom, Diego, est «protégé par Dieu». Etes-vous croyant?
Tout dépend de la définition. Si être croyant signifie aller régulièrement à la messe, alors je ne le suis pas.

Vous êtes attentif à votre image. Dites-nous franchement combien de temps vous consacrez à votre apparence le matin?
Franchement, pas longtemps. Cinq ou six fois par semaine, je vais à l’entraînement dès que je suis debout. Ce serait idiot de se pomponner!

Vous avez déclaré sur votre site Internet être un fan de la série «Prison Break». Comme le héros, vous avez des tatouages. L’un de ces tatouages a-t-il une signification particulière?
Chacun de mes tatouages a un sens. Ceux qui sont dédiés à mes filles sont bien sûr un peu particuliers.

Avez-vous une nouvelle idée de motif en tête?
Non. Pour le moment, je n’ai pas de projet dans ce sens.

Portrait


Diego Benaglio

Profession. Footballeur professionnel (gardien de but). Né. Le 8 septembre 1983. Lieu de naissance.

Zurich. Situation. Marié à Nadin, deux filles. Carrière sportive. 1999–2002 Grasshopper Zurich, 2002–2005 VfB Stuttgart, 2005–2008 CD Nacional Funchal, depuis 2008 VfL Wolfsburg; Diego Benaglio totalise à ce jour 61 sélections en équipe nationale suisse.

Palmarès. Champion d’Allemagne 2009, huitième de finale de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Loredana Steiner

Photo:
Keystone
Publication:
lundi 11.08.2014, 13:30 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?