Dans toute la Suisse, on peint, on cloue, on ponce, on perce… Les magasins de bricolage tentent de répondre à la demande en hausse.

Do it yourself

Succès Le secteur des magasins de bricolage a décollé. La tendance du faire soi-même – ou DIY («do it yourself») – convainc toujours plus de personnes, pour les travaux les plus divers.

En Suisse, on fabrique, on cuisine et on jardine à tour de bras. Le «faire soi-même» connaît un boom, il n’est plus l’apanage des personnes à faible revenu et autres rois de la bricole. Le DIY répond à un profond besoin social, au même titre que les émissions culinaires. Des chefs comme Jamie Oliver ont naturellement donné aux téléspectateurs l’envie de cuisiner avec leur message simple: «Ce que je peux faire, tu peux le faire aussi!»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La comparaison vaut également pour les travaux de jardinage: les idées et astuces de notre chroniqueuse Sabine Reber sont particulièrement appréciées. Ainsi, grâce à l’experte en jardinage, de nombreux balcons auparavant inutilisés sont devenus aujourd’hui de véritables petits jardins potagers et aromatiques. Si aujourd’hui la motivation financière n’est certes plus au premier plan, la période d’incertitudes économiques que nous traversons n’est pas totalement étrangère à cette tendance.
Récemment, la célèbre styliste Vivienne Westwood elle-même appelait à faire face aux mauvaises nouvelles de l’économie en confectionnant soi-même ses vêtements. Aussi a-t-elle transformé de simples linges de maison en vêtements haute couture. Le mot d’ordre de la styliste qui créa la mode punk il y a quarante ans est clair: «Laisse s’exprimer ta créativité!»

Une succursale brico + loisirs lors des tout débuts de l’entreprise, en 1976.

La débrouille avant l’esthétisme

Ces messages ont reçu un écho favorable chez une grande partie de la population, ce qui explique également le boom des magasins de bricolage: qu’importe que tout soit parfait, que chaque couture soit irréprochable et que chaque clou soit correctement planté, le besoin de se réaliser est immense, et les psychologues s’accordent à louer les bienfaits du travail manuel. S’ajoute à cela le fait que dans le cadre de leur métier, de nombreuses personnes n’ont plus l’occasion d’éprouver la satisfaction d’avoir vraiment créé quelque chose. Ils ont souvent la sensation de n’être qu’un petit rouage dans la machine.
Un avis que partage également Christoph Theler, responsable de Coop brico + loisirs, leader des magasins de bricolage sur le marché suisse: «Pouvoir récolter ses propres tomates, admirer l’appartement que l’on a repeint tout seul ou le bijou fantaisie que l’on a fabriqué soi-même rend fier et procure le sentiment rassurant d’avoir fait quelque chose d’utile de ses propres mains.»
Après avoir débuté modestement et à titre expérimental dans le sous-sol du supermarché Coop à Berne Bethlehem il y a quarante ans sous le nom de Heim + Hobby, l’enseigne compte aujourd’hui plus de 2200 collaborateurs répartis dans 84 magasins de bricolage à travers la Suisse. La tendance s’est nettement confirmée au début des années 2000. Ainsi, sur la seule période 2000–2003, le leader du marché a ouvert pas moins de 26 nouvelles succursales.

Le sur-mesure en plein boom

Le sur-mesure pour le secteur des magasins de bricolage, à l’image de Coop brico + loisirs n’est que la suite logique du sur-mesure dans d’autres secteurs: vidéo à la demande, options sur un véhicule neuf ou le mobility pricing tel que le prévoient les CFF.
Une tendance qui n’est pas près de s’essouffler, bien au contraire. Un simple coup d’œil dans les rayons des kiosques suffit: de nouveaux magazines invitant à la créativité font régulièrement leur apparition sur le marché.

Leader du marché

Coop brico + loisirs: 40 ans à la pointe des nouvelles tendances Coop brico + loisirs est le leader suisse des grandes surfaces de bricolage dans les domaines du jardin, de la maison et des loisirs. En tant que magasin de bricolage «vert», brico + loisirs propose un large choix de produits écologiques respectueux de l’environnement. Dans le commerce stationnaire, l’assortiment comporte plus de 70 000 articles – plus de 20 000 pour le seul domaine du bricolage. Le magasin en ligne propose quant à lui plus de 45 000 articles à commander en toute simplicité depuis la maison. La marchandise achetée peut être retirée au point de vente ou livrée à domicile.

www.bricoetloisirs.ch

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Alamy, DR
Publication:
lundi 12.09.2016, 14:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?