Douceur: la glace sympathique

Équitable Une production responsable est primordiale pour Ben & Jerry’s. Mais une glace qui veut rendre le monde meilleur peut-elle être aussi goûteuse?

Belle variété

Aux États-Unis, Ben & Jerry’s vend 53 sortes de glaces. En Suisse, 8 Shorties (petits gobelets) et 13 Pints (grands gobelets).

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le coin rock

Avec Cherry Garcia, Ben & Jerry’s lance sur le marché la première glace portant le nom d’une rockstar. Un hommage à Jerry Garcia, le guitariste du groupe Grateful Dead.

Sur la route

Ben & Jerry’s organise chaque été en Suisse, en Autriche et en Allemagne une tournée en bus. L’entreprise offre ainsi dans différentes villes des glaces gratuites accompagnées d’un concert ou d’un cinéma en plein air.

Adieu

Ben & Jerry’s gère son propre «cimetière» pour toutes les sortes de glaces retirées du marché ou n’ayant pas atteint le stade de la production.

Jerry Greenfield (à g.) et Ben Cohen à leurs débuts.

Jerry Greenfield (à g.) et Ben Cohen à leurs débuts.
Jerry Greenfield (à g.) et Ben Cohen à leurs débuts.

Quand deux anciens hippies se mettent à fabriquer des glaces, il faut s’attendre à des surprises.
Et pourquoi pas à de belles réussites, comme celle de Ben Cohen et Jerry Greenfield, fondateurs de la marque  Ben & Jerry’s. Bien qu’à ses débuts, l’entreprise semblait donner dans l’improvisation, l’objectif des deux amis du Vermont (un État des États-Unis) était pour le moins ambitieux: ils voulaient, selon leurs propres dires, réaliser «la glace, probablement la meilleure au monde, de la manière la plus sympathique».

La foi en un monde meilleur

Concrètement, cela signifie que l’engagement social, écologique et économique constitue l’aspect principal aux yeux des deux entrepreneurs dans la production de leurs glaces premium. Celles-ci sont confectionnées uniquement avec des ingrédients naturels, issus autant que possible d’une agriculture respectant la nature. Et ce par des méthodes de production douces et climatiquement neutres grâce à leur investissement dans un fonds de compensation.
Les ingrédients provenant du commerce équitable, ces glaces peuvent arborer le label Max Havelaar. La philosophie commerciale de l’entreprise créée en 1978 correspond ainsi en tous points à celle de ses deux fondateurs. Imprégnés de l’idéologie hippie, ils croyaient en un monde meilleur. «Fairtrade signifie que chacun reçoit une tranche du gâteau. L’ensemble de ce programme correspond exactement à nos valeurs et à notre conception de l’équité. Personne, en effet, ne voudrait acheter une marchandise pour la fabrication de laquelle quelqu’un d’autre a été surexploité», déclare Jerry Greenfield en évoquant sa vision du commerce équitable.

Le bus Ben & Jerry’s est toujours très attendu des amateurs de glaces.

De gros morceaux de chocolat

Tant de précautions dans la fabrication de glaces sont-elles un gage d’une saveur exquise? À l’origine, les deux partenaires voulaient ouvrir une pizzeria. Le projet a été abandonné avant même d’avoir vu le jour. En cause: leur budget qui suffisait à peine pour un cours par correspondance sur la fabrication des glaces. À l’époque, il coûtait 5 dollars. Mais le plus gros souci venait de Ben Cohen. N’ayant pas de sens gustatif, le cofondateur de la célèbre marque a dû se fier uniquement à la sensation qu’il éprouvait en bouche. Les gros morceaux de chocolat, de fruits et de biscuits sont alors devenus le signe distinctif de la marque Ben & Jerry’s. Les clients en ont été enchantés et Ben & Jerry’s s’est rapidement fait un nom parmi les amateurs de glaces du monde entier. De nos jours, les glaces vendues en Europe sont fabriquées aux Pays-Bas. La marque appartient désormais à Unilever, mais la production durable reste une des priorités.
En Suisse, les glaces Ben & Jerry’s sont disponibles depuis 2002. La préférée des consommateurs est la Cookie Dough, suivie de près par la Chocolate Fudge Brownie.

La première échoppe à Burlington, dans l’État américain du Vermont, a d’emblée connu le succès.

Les principales étapes

1978: Ben Cohen et Jerry Greenfield inaugurent leur première échoppe dans une station-service réaménagée à Burlington (Vermont, États-Unis).

1985: création de la Ben & Jerry’s Foundation pour des œuvres de bienfaisance.

1994: début de la vente de glaces Ben & Jerry’s en Grande-Bretagne.

2000: Ben & Jerry’s devient à 100% une filiale d’Unilever.

2002: introduction de Ben & Jerry’s sur le marché suisse.

2007: glaces climatiquement neutres. Les glaces Ben & Jerry’s sont les premières à assumer une responsabilité pour les gaz à effet de serre émis lors de la production, «de la vache au gobelet de glace».

2013: toutes les sortes de glaces Ben & Jerry’s sont produites uniquement avec des ingrédients Fairtrade.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Heiner H. Schmitt, SP
Publication:
lundi 08.06.2015, 14:40 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?