«Brigitte conjugue du glamour, du moderne et du familier.» Et s’incarne dans Aurélie et Sylvie, ici à l’Hôtel Amour, Paris, 9e.

Brigitte: «Une femme plurielle comme nous»

Musique Brigitte est la fusion d’Aurélie la blonde et de Sylvie la brune. Du charme jusqu’au bout des voix. Elles seront à Lausanne le 29 avril.

«

On est des féminines, amoureuses, pros, mères… »

Bonjour Aurélie, bonjour Sylvie!
Vous vous trompez! Sylvie, c’est moi! Aurélie, elle. Mais c’est bien. C’est la preuve qu’on s’est fondues l’une dans l’autre.

Pourquoi recherchez-vous cette fusion, qui provoque de la confusion?
Aurélie. Pour chaque disque, on essaie de construire quelque chose d’artistique à tous les niveaux, y compris dans notre apparence. Là, on a eu envie de jouer sur le trouble. Cela nous amusait d’essayer de nous ressembler au point de devenir une femme à deux corps et deux têtes.
Sylvie. Ce parti pris sur la gémellité implique qu’on doive s’habiller pareil pour les interviews (rires). On s’achète tout en double, actuellement.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Pourquoi avoir fait le choix d’incarner une femme sensuelle, lascive, sexy?
Aurélie. Parce qu’on aime la sophistication. Les femmes ne sont pas des hommes. Cela me paraît grave qu’aujourd’hui des filles se sentent obligées de se déguiser en garçon pour qu’on les respecte. Qu’elles refusent de porter du rouge à lèvres au prétexte que cela fait joli. Et pourquoi on ne chercherait pas à être jolies?
Sylvie. Au tout début, on nous a demandé si on n’avait pas peur qu’on nous prenne pour des connes à cause de nos talons et de notre rouge à lèvres. Plus maintenant. Je crois que les gens ont compris qu’aimer manier les codes de la séduction et de la légèreté ne rimait pas avec stupidité.

Comment vous êtes-vous rencontrées?
Sylvie. On a eu, chacune, une vie avant Brigitte. Moi, comme chanteuse dans un groupe, Vendetta. Aurélie comme chanteuse et compositrice en tant que Mayane Delem. On s’est croisées plusieurs fois. Aurélie m’impressionnait.
Aurélie. Je t’impressionnais? Hum… En tout cas, chacune appréciait ce que faisait l’autre, d’ailleurs on allait se voir en concert. Et puis, comme nos aventures musicales n’ont pas marché, on a décidé de travailler ensemble et de nous réinventer au passage.

Comment fonctionnez-vous?
Aurélie. On est voisines, on se voit tous les jours. Nos enfants se kiffent. Nos mères se connaissent. On est comme une grande famille où la musique fait partie du quotidien. Et l’ordinateur sur lequel on travaille, se trouve sur une table qui accueille souvent des dîners.
Sylvie. On est très complices, très solidaires. Il y a une évidence entre nous, on fonctionne naturellement.

Pourquoi s’appeler Brigitte?
Aurélie. Ce prénom raconte quelque chose de très français, de très rétro. Il conjugue ce qu’on cherche à conjuguer aussi: du glamour, du moderne et du familier. Brigitte, c’est tout à la fois Bardot, Brigitte Lahaie, la tante qui cuisine. Bref, c’est une femme plurielle. Comme nous.

À l’oreille de Sylvie, ce cheveu de brillance

En quoi êtes-vous plurielles?
Aurélie. On est présentes sur tous les registres. On est des féminines, amoureuses, professionnelles, mères. D’ailleurs, à 16 h 30, je vais partir en courant récupérer mes deux filles à l’école.
Sylvie. On a connu des galères, des chagrins, des ruptures, maintenant on goûte le succès avec émerveillement tout en sachant que c’est fragile. D’ailleurs notre nouvel album parle de cela: du plaisir de sortir la tête hors de l’eau quand on a pris le bouillon.

Qui sont les femmes qui vous habitent?
Aurélie. Moi je n’ai pas eu besoin d’aller chercher des références très loin! Je viens d’une lignée de femmes extraordinaires. Mon arrière-grand-mère, ma grand-mère, ma mère ont pour points communs de s’être réalisées professionnellement, d’avoir élevé leurs enfants toutes seules, sans oublier d’être belles et sexy. Je me souviens comme je bavais devant les robes de ma grand-mère et de ma mère, quand j’étais petite et comme elles me répondaient: «Prends-la ma chérie, cette robe est à toi.» Je me suis beaucoup inspirée de ces femmes. Y compris quand je me suis retrouvée abandonnée par le père de mes enfants qui est parti à 12 000 km.
Sylvie. Pour cet album, nous avons cherché le glamour du côté de Jane Russell, de Marilyn Monroe, de Donna Summer. On aime les femmes femmes. 

Trois chansons qui vous racontent un peu?
Aurélie. Besoin de personne de Véronique Sanson, qui est un petit mensonge, car elle a en fait besoin de quelqu’un. Don’t stop ’til you get enough de Michael Jackson, qui est le morceau qui me transcende et m’éclate comme lorsque j’avais 4 ans. Et Jolene de Dolly Parton, qui m’évoque que, même si on est jolie et sophistiquée, on se sent la dernière des moches quand on est abandonnée par l’homme qu’on aime.
Sylvie. Trop dur , il y en a tant… Je dirais une chanson de Bob Marley, qui a la faculté de me bercer et Ma préférence de Julien Clerc, qui me rappelle ma mère, elle l’écoutait en boucle.

Aurélie, jamais sans sa carte du Musée d’Orsay

4 dates dans les succès d’un duo

2010 Le début de Aurélie Saada et Sylvie Hoarau fondues en Brigitte.

2011 Première tournée avec 250 dates en Europe. Plus de 200 000 ventes de l’album «Et vous, tu m’aimes?».

2012 Deuxième album: «Encore». Brigitte est Révélation scène de l’année aux Victoires de la musique.

2015 Le 29 avril le duo est aux Docks de Lausanne avec les titres d’«À bouche que veux-tu» (Sony Music).

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Véronique Châtel

Rédactrice, Paris

Photo:
Francine Bajande
Publication:
lundi 20.04.2015, 11:30 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?