Entre deux monts, une riante vallée

Elue «Paysage de l’année 2014», la vallée de Muggio au sud du lac de Lugano a su préserver un patrimoine culturel et naturel hors du commun. Pittoresque et poétique. Reportage.

Des forêts moutonnantes, un climat méditerranéen, une culture italienne et des règles suisses. La vallée de Muggio est un petit paradis de nature situé au sud du Tessin entre le lac de Lugano et le lac de Côme. Au mois de mai, elle a été couronnée «Paysage de l’année 2014» par la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage. Lorsque l’on arpente ces monts et coteaux, un sentiment de sérénité s’empare du promeneur. Cette vallée jouxtant la frontière italienne avec le Monte Bisbino à l’est a comme été préservée par le temps et la modernité. Des maisons en pierre, des toits de tuiles rouges, des villages pittoresques, des grottos accueillants: tout ici inspire poésie et harmonie.

Au milieu coule une rivière, la Breggia, qui prend sa source dans le Monte Generoso au nord de la vallée. Par une chaleur étouffante, le randonneur arrive au Grotto del Mulino dans le Parc des gorges de la Breggia, où il peut à sa guise manger la cuisine du terroir et déguster un délicieux blanc du Mendrisiotto, la région qui produit le plus de vin au Tessin.
Les gorges sculptent l’entrée  de la vallée qui grimpe de 300 à 1700 mètres d’altitude. En amont, le pont de Castel San Pietro offre une vue époustouflante et pour le moins vertigineuse sur ce géotope d’intérêt national.

Le moulin de Bruzella au bord de la Breggia est en activité les après-midi de jeudi et dimanche.

Au fil de l’ascension, forêts et villages se succèdent. A Bruzella, au milieu des feuillus et à côté d’un vieux pont en pierre, un moulin moyenâgeux trône fièrement au bord de la Breggia et semble s’être marié avec les éléments. Restauré sur l’impulsion du musée d’ethnographie de la vallée, il est à nouveau en activité depuis 1996 et produit la farine de maïs avec laquelle on cuisine ici la polenta. Il devient même lieu de rencontre lors de la «Festa con pranzo» qui a lieu le 31 août.
Arrivé à Cabbio (667 m), tel un Thésée touristique, il n’est pas difficile de se perdre dans le labyrinthe de ses étroites rues pavées. Heureusement, le Musée d’ethnographie de la vallée de Muggio n’est qu’à quelques pas de l’église. Ici, on comprend mieux que l’institution créée en 1982 est le véritable maître d’œuvre de la préservation des richesses culturelles de la région. Dans ses murs, une carte interactive en trois dimensions permet d’avoir une vue d’ensemble de la vallée et de pointer les différents sites préservés. Les «nevere», ces silos en pierre massive que l’on remplissait de neige pour y conserver le lait sur les alpages pendant les saisons chaudes. Les «roccoli», ces tours de pierres destinées à attraper les oiseaux, ou encore, les «graa» pour sécher et fumer les châtaignes. On remonte le temps jusqu’à une époque où les gens du pays vivaient l’été sur les alpages et l’hiver dans les villages.

Le Grotto del Mulino dans le Parc des gorges de la Breggia: cuisine du terroir et vins du pays.

Depuis Cabbio, une longue et sinueuse route mène à Scudellate, le plus haut village de la vallée qui trône, sur les flancs du Monte Generoso, à plus de 900 mètres d’altitude. Panorama grandiose. Nature à perte de vue. Ici, l’ancienne douane, suivie d’un pont, ouvre les portes de l’Italie vers le village d’Erbonne. Sur les pâturages  alentour de «Squadrina» et «Pesciò», il n’est par rare de croiser la vingtaine de chevaux du Monte Bisbino (cavalli del Bisbino) qui vivent là en toute liberté à la belle saison. Enfin, quand le promeneur redescend dans la vallée, le charme d’un grotto appelle à se désaltérer. Le cœur léger. Saluti!

Avec la collaboration de Suisse Tourisme

Les chevaux du Bisbino vivent à l’état sauvage sur les hauts de la vallée de mars à novembre.

Infos pratiques

Avanti tutti!

Y aller. En voiture avec une bonne carte. En train jusqu’à Mendrisio, Balerna ou Chiasso, puis en bus en direction de Castel San Pietro ou Morbio Inferiore. Pour le Parc des gorges de la Breggia (Parco delle Gole della Breggia), depuis Balerna. Monte Generoso. Attention, le train à crémaillère du Monte Generoso n’est pas en activité cette année et rouvrira en 2016. L’architecte Mario Botta, qui habite à Mendrisio, s’affaire à construire le nouveau complexe hôtel-restaurant du sommet.

Manger. Entre autres: Grotto del Mulino au Parc des gorges de la Breggia, Grotto del Tiro à Caneggio.

Dormir. Le Bed and Breakfast «In Val» à Cabbio est un véritable havre de paix très confortable avec un très grand jardin et une superbe vue sur le Monte Generoso. Marisa Viviani se fera un plaisir de vous y accueillir et parle un français quasi parfait (tél. 091 684 18 23, mobile: 079 437 50 40, www.cabbio.ch). Mais encore: des B&B à Salorino, des auberges de jeunesse à Sagno et à Scudellate, des nuits à la ferme à Bellavista.

Infos et excursions. Ente turistico del Mendrisiotto e Basso Ceresio, via Luigi Lavizzari 2, 6850 Mendrisio, tél. 091 641 30 50, info@mendrisiottoturismo.ch, où on vous conseillera en français.

www.mendrisiottoturismo.ch
Alain Wey

Rédacteur

Photo:
MEVM, SP
Publication:
lundi 23.06.2014, 13:30 heure