Les cyclistes doivent circuler avec de bons phares pour que les automobilistes les voient à temps.

Être vu à vélo: conseils pour votre sécurité

Lumières Rien ne justifie de renoncer au deux-roues pendant la saison hivernale – pour autant qu’il soit équipé d’un éclairage adapté.

Près d’un tiers des cyclistes circulent sans phares dans l’obscurité. Pourtant rouler de nuit peut s’avérer dangereux: le risque est alors deux fois plus élevé pour un cycliste d’être victime d’un accident. L’époque où une dynamo installée sur le vélo garantissait un bon éclairage est révolue. De nos jours, si l’on veut un vélo doté de bons phares, mieux vaut s’en soucier lors de son achat. Le choix de l’éclairage dépend de plusieurs facteurs.
Les cyclistes obligés de se faufiler à travers la jungle du trafic urbain veulent avant tout être vus; il leur faut également être visibles latéralement et lorsqu’ils sont arrêtés à un feu. Et ceux qui traversent des parcs et des forêts pour se rendre au travail attachent une grande importance à un dispositif d’éclairage fiable et lumineux. Les phares de vélo ne coûtent pas très cher, notamment lorsqu’ils sont en silicone. Les lampes pour vélos «grenouille», «serpent» ou «pince» sont idéales pour les cyclistes urbains. Grâce à leur système de fixation, elles s’installent facilement sur le guidon, la tige de selle ou le cadre. Elles peuvent en outre être rangées dans une poche de veste ou un sac à main après utilisation. Leur faisceau lumineux n’est pas intense, mais suffit pour circuler en ville.

Lampes gourmandes en énergie

Réflecteurs de rayons et autres bandes réfléchissantes pour les poignets ou les vêtements assurent une plus grande sécurité au cœur du trafic, permettant au cycliste d’offrir une meilleure visibilité latérale et de changer de direction sans courir de risque. C’est d’autant plus important pour les enfants encore peu habitués à rouler dans la circulation. Le signal avec le bras tendu indiquant que l’on souhaite tourner passe facilement inaperçu quand on porte des vêtements sombres. Malheureusement, on ne peut pas dire que ces lampes en silicone soient écologiques dans la mesure où elles fonctionnent avec une ou plusieurs piles bouton. Lorsqu’elles sont vides, il faut les remplacer, et si l’on oublie de les éteindre, elles se déchargent vite. Pour éviter ce désagrément: rangez les lampes dans une boîte.
Les phares de vélo fonctionnant avec des piles de type AAA ou avec des batteries compatibles sont plus écologiques. Ils fournissent plus de lumière et peuvent être rechargés sur le PC ou avec le câble du portable.
Lorsqu’on roule sur des routes sombres, un bon éclairage est essentiel. Il existe des phares très performants qui permettent d’éclairer comme en plein jour. La puissance d’éclairage se mesure en lux ou lumen. Le lumen détermine la quantité de lumière globale et le lux la luminosité diffusée sur une surface déterminée. Pour un phare de vélo, 40 à 50 lux suffisent.

Batterie de secours ou deux phares

Avant d’opter pour des phares plus lumineux, il est important de savoir qu’une plus grande luminosité signifie le plus souvent que la batterie sera plus lourde ou sa durée de vie plus courte. Si le phare avant tombe en panne, cela peut s’avérer dangereux car on risque de se retrouver dans le noir absolu. Seule solution: toujours emporter une batterie chargée ou une de rechange. Les indications du fabricant concernant la durée de vie de la batterie sont optimistes. Lorsqu’il fait froid, la batterie tient moins longtemps. Il est donc recommandé de maintenir les phares de vélo dans un endroit chaud. Autre astuce: installer deux phares sur le guidon. Deux sources de lumière distinctes permettent une profondeur accrue et améliorent la vision tridimensionnelle. Si vous trouvez cela excessif, sachez que cette bonne vieille dynamo possède un avantage non négligeable: vous avez toujours votre éclairage à portée de main.
Pour régler le phare avant, on place le vélo devant un mur à une distance de cinq mètres, la limite supérieure du faisceau lumineux devrait être tout au plus à hauteur du guidon. Lors de l’achat de phares, il est essentiel de veiller à ce qu’ils soient simples à monter. Il devrait également être facile de les fixer ou de les ôter même avec les doigts engourdis par le froid. Bonne route!

Éclairage adéquat

Ce que dit la loi

Le vélo doit être équipé d’un éclairage non clignotant, blanc à l’avant et rouge à l’arrière, bien fixé et visible à 100 m par beau temps, ainsi que de réflecteurs de couleur identique à l’avant et à l’arrière.  Les éclairages clignotants sur le sac à dos, le casque et le poignet sont autorisés mais ils ne sauraient remplacer l’éclairage non clignotant prescrit par la loi. Idem pour les lampes de casque: elles ne sont qu’un complément à l’équipement lumineux obligatoire. Les vélos électriques sont soumis à des règles différentes.

Infos et astuces

seeyou-info.ch

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Daniela Gschweng
Photo:
Getty Images
Publication:
lundi 14.11.2016, 14:15 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?