Monter sa propre montre, c’est aussi poser un regard différent sur le temps.

Façonner son garde-temps

Berceau de l’horlogerie, le Jura offre une immersion dans le temps. Un temps concret fait de pignons, de roues, de barillets et de rubis. Et si on montait sa propre montre?

Les non-initiés pen-sent souvent devoir se frotter à un monde mystérieux fait d’éléments si petits qu’on peinerait à croire qu’ils existent. Les novices, quant à eux, sont tentés de penser qu’une dextérité hors norme héritée d’un dieu du temps soit indispensable. Or, il n’en est rien. L’horlogerie recèle bien des merveilles mais chacun peut, sous la houlette d’un maître horloger, monter sa propre montre pas à pas. C’est le challenge qu’a mis sur pied Swiss Watch Academy à Porrentruy, fondée par Tony Muller. «C’est une expérience unique dans un lieu extraordinaire, où l’art est sublimé puisque l’activité se déroule à choix à la Galerie du Sauvage à Porrentruy, chez Courant d’Art à Chevenez, à la Nef du Noirmont ou à la Farb à Delémont. L’acte même de fabriquer son garde-temps est fort et symbolique. Il mérite un écrin environnemental qui lui ressemble.»
Un échange entre soi-même et son garde-temps, une fusion intime qui se construit d’heure en heure et se sublime chaque seconde pour se parfaire totalement cinq heures plus tard. «S’immerger dans le temps est une thématique sublime. Ce montage est réalisé avec une pause apéritif dînatoire qui permet aux participants, s’ils sont plusieurs, d’échanger avec les horlogers.» D’autant que loin d’être la seule activité, le montage de sa montre peut également s’inscrire au cœur d’une découverte haut de gamme du canton du Jura où la gastronomie, l’histoire et l’art s’entremêlent à merveille pour un séjour à nul autre pareil. Assurément une expérience temporelle dont on ne ressort pas indemne.

Histoire de prendre son temps

Balade champêtre

Après avoir façonné sa propre montre, pourquoi ne pas se laisser conduire en char attelé, hors de toute emprise temporelle, à travers la campagne ajoulote. Durant le week-end et le «Revira» de la Saint-Martin (du 7 au 9 novembre et du 14 au 16 novembre), ce mode de locomotion permet de vivre la magie du terroir au rythme des chevaux en passant d’un restaurant à l’autre dans les différents villages.

Le temps d’une visite

Des horloges d’époque

Profitez de votre présence dans la cité des princes-évêques pour découvrir les différents lieux liés au temps au gré des ruelles et des bâtiments séculaires de la vieille ville. Les cadrans solaires du jardin botanique, le pendule de Foucault, la méridienne de l’ancienne école des Jésuites ou encore les maximes gravées dans la pierre liées à la mesure du temps qui passe. 

Gastronomie au fil du temps

Richesse culinaire

Saviez-vous que le Jura est une terre «caquelonne»? Les habitants du village de Bonfol sont même appelés les caquelons. La raison? L’argile locale (catelle, du germanique «Kachel», carreau de terre cuite) a permis dès le XVIIIe siècle de façonner des pots tenant sur le feu et la braise, nos fameux caquelons! Outre l’anecdote, le Jura vibre aussi d’une histoire culinaire riche et passionnante qu’on découvre aujourd’hui à travers ses produits locaux et ses spécialités que ne manquent pas de sublimer certains hauts lieux locaux de la gastronomie.

www.juratourisme.ch
www.swisswatchacademy.ch (vidéos)
http://www.topevents4.me

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Sophie Dürrenmatt
Photo:
Nicolas de neve, SP
Publication:
lundi 20.10.2014, 12:30 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?