Lorsque le mercure descend, il est important de veiller 
à ne pas laisser sa 
peau se dessécher.

Fragile: protéger 
la peau de son bébé

Soins corporels Encore immature, la peau des nourrissons est plus sensible aux agressions extérieures. Celle-ci nécessite donc davantage d’attention en toutes situations. Mais gare à ne pas en faire trop.

Trop chaud, trop sec, trop ensoleillé… Un bébé a une peau beaucoup plus fine que celle d’un adulte (environ cinq fois). L’épiderme contient moins de cellules et ne possède pas encore le manteau gras qui le protégera. «Les molécules – mais aussi les toxines – passent plus facilement à travers et peuvent arriver jusqu’au sang», indique Olivier Gaide, médecin adjoint au service de derma--tologie du CHUV, à Lausanne. Et si on ajoute à cela que la surface de peau d’un nourrisson est proportionnellement trois fois plus importante que la nôtre, vous comprendrez bien qu’il s’agit d’en prendre soin.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le dessèchement

La première cause de dessèchement de la peau provient du bain. Trop chaud, trop long ou trop fréquent, le mieux est l’ennemi du bien. «Attention à la température de l’eau, idéalement à 37 °C. On voit encore des bébés brûlés arriver à l’hôpital», souligne le spécialiste. Pour bien nettoyer son enfant, on le laisse d’abord barboter dans l’eau claire et on ne savonne qu’à la fin du bain. Après un rinçage rapide, il faut le sortir tout de suite, car l’eau savonneuse dégraisse la peau. Ce conseil vaut aussi pour le lavage des cheveux. À ce propos: la tête des bébés présente souvent des croûtes de lait. «Il s’agit d’une partie de la peau qui peine à se détacher car elle est plus épaisse. Mais ce phénomène physiologique finit par disparaître de lui-même.»
En outre, les parents sont souvent tentés d’installer un humidificateur dans la chambre de bébé, ce qui s’avère très discuté, car l’eau peut contenir des germes si on ne veille pas à la changer souvent.
L’habillement joue également un grand rôle. On préférera les vêtements en coton bio clairs, aux textiles foncés, dont les colorants peuvent être allergènes. Les machines à laver actuelles rincent bien les lessives et ne posent pas de problème. L’adoucissant ajouté en fin de programme laisse en revanche des traces sur les vêtements. Si bébé a la peau sensible, il vaut donc mieux y renoncer, sinon opter pour une marque hypoallergénique.

«

5 fois moins épaisse: la peau des bébés est 
bien plus fine que celle des adultes. 
D’où la nécessité de la bichonner.»

Le soleil est son ennemi

La règle d’or: «Durant la première année de l’enfant, il ne faut absolument pas l’exposer au soleil, répète le médecin. La peau a une capacité de bronzer très faible car le système de pigmentation est encore immature. Les rayons UV passent à travers et font des dégâts à l’ADN qui, plus tard, peuvent mener à un cancer de la peau.» En gros, les pigments de mélanine agissent comme une ombrelle. Le bébé n’en possédant pas encore, il s’agit de le protéger, en privilégiant les balades en forêt, en le couvrant et en appliquant de la crème solaire sur les zones découvertes.
Mais la crème solaire ne contient-elle pas justement des ingrédients problématiques? «L’emploi de la crème a une utilité évidente et directe. Les perturbateurs endocriniens comportent un risque théorique, explique Olivier Gaide. Mais tout est une question de mesure; crémer le visage de temps en temps ne pose pas de problème. Toutefois, on ne devrait pas tartiner tout le corps, tous les jours, pendant les cinq semaines de vacances.» Les habits et casquettes anti-UV offrent une bonne alternative.

Soigner la peau de bébé: un équilibre délicat et permanent entre en faire trop ou pas assez.

Le chaud et le froid 

Un nouveau-né n’arrive pas à réguler lui-même sa température car ses glandes sudorales et sébacées ne travaillent pas encore à fond. Il est donc sujet à l’hypothermie. «Mais les parents ont plutôt tendance à trop le couvrir», observe le dermatologue. Le froid dessèche la peau, qui supporte mal l’hiver. Il faut alors espacer les bains et hydrater la peau à l’aide de crème ou d’huile pour le corps. Choisissez-les sans parfum, potentiellement allergénique.
À l’inverse, une météo chaude et humide ne sollicite pas la peau. On veillera juste à habiller le bébé en conséquence, avec des vêtements légers et amples.

Le change

Le derrière du nourrisson est très sollicité au cours des premiers mois. Les selles et urines l’irritent, selon leur degré d’acidité. «Il faut le rincer avec des lingettes sèches trempées dans de l’eau chaude, puis appliquer une crème qui ne colle pas trop, sinon on risque d’arracher la peau en enlevant les croûtes», recommande Olivier Gaide.
Toutefois, le médecin tient à rassurer les parents qui en font plutôt trop que pas assez: «Nous projetons nos angoisses sur nos enfants alors que souvent il suffit de laisser la nature suivre son cours. Des soins préventifs sont rarement nécessaires.»

Nouveau: soins pour les tout-petits 

http://www.cooperation.ch/Fragile_+proteger+_la+peau+de+son+bebe Fragile: protéger la peau de son bébé

La ligne de produits et vêtements bio Naturaline, qui appartient à Coop, lance une gamme de soins naturels pour bébé. Les quatre produits (une crème pour le visage, un gel nettoyant, une huile de soin et une crème pour le change) ont tous été conçus en Suisse à partir d’ingrédients naturels, comme le calendula. Cette plante médicinale s’avère particulièrement apaisante et nourrissante pour la peau des tout-petits. L’huile d’amande, le beurre de karité, la camomille et la lavande entrent aussi dans la composition de l’un ou l’autre des produits.
Cet assortiment de soins ne contient aucun colorant, parfum, silicone ou huile minérale. Il porte le label Ecocert aux critères très exigeants, tels qu’un minimum de 95% d’ingrédients naturels.La gamme Naturaline pour bébé comprend également des lingettes humides pour le change et des cotons hydrophiles en ouate bio.

www.coop.ch/naturalinecosmetics

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Mélanie Haab

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 04.09.2017, 14:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?