«J’adore ce que je 
fais. Je suis vraiment un privilégié.»

Il partage musique et ménage

Fred Vonlanthen. Indissociable d’Alain Morisod et de Sweet People, le Fribourgeois apprécie la vie en famille. Où musique et tâches ménagères se côtoient. Rencontre chez lui. 

Rencontre

C’est dans la campagne fribourgeoise que nous retrouvons Fred Vonlanthen en famille. «Cela fait douze ans que nous sommes ici et nous y sommes très heureux. On se lève le matin et l’on retrouve les vaches qui paissent à quelques mètres de la maison. L’autre jour, c’étaient des moutons. C’est une belle ambiance.» Le musicien et sa famille ont choisi de rester locataires et de vivre en appartement. «Comme nous sommes beaucoup sur la route ou en studio, il est souvent minuit quand nous rentrons ici. Investir dans une maison avec piscine, ce n’est pas notre truc.»

Cuisine

Côté tâches ménagères, la famille Vonlanthen est très bien organisée. Fred lave et range tout ce qui ne passe pas dans le lave-vaisselle.

«Chez nous, c’est ma femme qui cuisine. Elle cuisine tellement bien.» Quand ils se sont connus, il cuisinait aussi. «J’aimais bien cela, même en tournée. Je me déplaçais avec mon petit réchaud sur lequel je me faisais des escalopes. Quand nos enfants étaient petits, ils ont tous deux souffert d’allergies alimentaires.» Son épouse Alessandra s’est alors vraiment mise à la cuisine. «Moi, j’étais jeune musicien et je travaillais comme un fou pour ramener des sous à la maison. Un temps, on avait décidé que je cuisinerais le dimanche. Ça s’est bien passé, mais on n’a pas réussi à en faire une tradition.»

Enfance

Fred Vonlanthen est né à Fribourg, de mère fribourgeoise et de père africain. «Je suis un pur Dzodzet. Mon père, qui venait de la Guinée équatoriale, est décédé au début des années 2000. Je n’ai eu aucun contact avec son pays. Mes parents ne s’étaient jamais mariés. Je savais qui était mon père, mais il est parti quand j’étais tout petit. J’avais 12 ans la première fois que je l’ai rencontré.» Sa mère l’avait accompagné à Madrid. «Mon père était prof de philo, de latin et de grec. On s’est vus régulièrement entre 15 et 30 ans. Je ne l’ai pas beaucoup connu, mais j’ai eu de très bons rapports avec lui. C’était un être génial avec qui j’ai partagé des moments vraiment particuliers.»

«J’aime jouer. Faire des quantités de répètes pour deux concerts n’est pas mon truc.»

Musique

«La musique, c’est venu très tard. Avant, j’étais vraiment branché sport. Je faisais du foot, du tennis de table, du ski.» Tout a changé lors d’un camp organisé par Jeunesse+Sport. «Je voyais que les garçons qui jouaient de la guitare avaient du succès auprès des filles. Je me suis dit que ça pouvait aider. J’ai commencé à chanter dans un orchestre de bal.» Après un semestre d’université, il a choisi la musique. «C’est ce que j’avais envie de faire. De fil en aiguille, je me suis retrouvé avec des gens qui jouaient beaucoup mieux que moi. A 21 ans, j’ai rencontré ma femme et ça fait bientôt vingt-cinq ans qu’on fait de la musique ensemble.»

Famille

«

J’ai connu ma femme par la musique. Mon beau-père a été mon premier chef d’orchestre»

Fred et Alessandra Vonlanthen sont les parents de Julien (23 ans) et de Martin (18 ans). «Nous faisons tous de la musique. L’aîné a choisi la batterie, le second joue de la guitare.» La vie en famille est bien structurée. «Chez nous, c’est très organisé. Le ménage et la déchetterie, c’est le domaine de mon fils aîné. Le plus jeune s’occupe de remplir et de vider le lave-vaisselle ainsi que du compost. Moi, je lave tout ce qui ne passe pas dans le lave-vaisselle et mon épouse fait la lessive. On a chacun un boulot. Il n’y a pas de raison que ce soit uniquement mon épouse qui assume toutes les tâches ménagères.»

Julien, Fred et Alessandra Vonlanthen préparent un CD électro-pop en anglais pour la mi-janvier 2014.

Fêtes

Chez les Vonlanthen, on vit les jours de fête presque comme les autres. «Nous, on ne fête pas Noël. On fait souvent une fondue. L’année dernière, on a voulu aller au McDo, mais c’était fermé! Le 31, ça fait huit ans qu’on joue. Ce ne sera pas le cas cette année. On restera à la maison et on prendra le temps de cuisiner.» Ce qui ne les empêche pas de marquer certains événements. «Mon épouse fait quand même un gâteau pour les anniversaires. En ce qui me concerne, il y a interdiction de fredonner Happy Birthday. Qu’ils chantent quand même car ils savent que je déteste cela...»

Actualité

Fred Vonlanthen est jusqu’au 22 décembre en tournée de Noël avec Alain Morisod et Sweet People, qu’il a rejoints en 1996 (www.morisod.com). Côté musique en famille, il prépare la sortie de deux albums. «Un CD électro-pop en anglais que je prépare avec Alessandra et Julien sortira vers la mi-janvier (www.vcu3e.com). Un mois plus tard, nous projetons un album de chanson française avec Alessandra (www.lilyetblue.com). D’ici là, on peut déjà écouter des extraits sur les sites correspondants.»

Portrait

Parcours. Fred Vonlanthen est né le 2 avril 1966 à Fribourg. Maturité en poche, il abandonne ses études de sciences économiques à l’université pour la musique.

Agenda. «Tout est très bien organisé. On connaît les dates de concert bien à l’avance. Tous les deux ans, on fait une grande tournée de printemps au Québec avec Alain Morisod.»

Tournées. «Quand les enfants étaient petits, mon épouse restait à la maison. Ce n’était pas trop notre truc de partir avec deux jeunes enfants, en changeant chaque soir de ville.»

Vacances. «On ne prend pas de vacances. La dernière fois qu’on est partis, c’était il y a huit ans. Moi, je ne suis pas attiré par le farniente sur la plage, ni par les visites de musées.»

Epouse. «On est presque tous les jours ensemble depuis vingt-cinq ans et ça se passe plutôt bien. Il y a eu des moments moins faciles, mais on a appris à s’apprivoiser.»

Sport. «J’en fais presque tous les jours. Le matin, je vais courir ou je vais au fitness. Souvent avec Alessandra. C’est aussi l’occasion de rigoler, même si on fait ça sérieusement.»

Succès. «Il faut dire qu’avec Alain, le succès est au rendez-vous depuis assez longtemps. J’espère que mes nouveaux projets («Lily et Blue» et «V Cube») en auront autant.»

Commentaires (6)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Charly Rappo / Arkive.ch
Publication:
lundi 16.12.2013, 11:14 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?