Ce petit chenapan est un grand gourmet. Ne craquez pas!

Gare aux friandises

Ils sont (très) gourmands, tout comme nous. Mais certains aliments, inoffensifs pour nous, leur sont fatals.

Nos compagnons à quatre pattes sont tout aussi gourmands que nous. S’ils ont l’opportunité de chiper un morceau de tarte ou de pain, un os après le repas des maîtres, ils ne vont pas se priver. Même un Médor bien dressé. Et on ne parle pas du chat, ce grand anar devant l’Eternel. Or, n’oublions jamais que leur organisme n’a que peu à voir avec le nôtre. La friandise qui nous fait saliver et qu’ils tentent de voler peut s’avérer mortelle.

Petit tour d’horizon: lait et fromage, riches en lactose, ne sont pas assimilables par leur intestin qui est dépourvu de l’enzyme permettant de les digérer. Le fromage peut même entraîner une grave inflammation du pancréas. Fort appréciés de nos amis à poils, les aliments gras et très salés entraînent des pancréatites. Si l’animal ne bouge plus, et geint ou agresse quand on lui touche le ventre, il faut consulter en vitesse. Quant au sel (gare au thon en boîte par exemple), il provoque l’insuffisance rénale – les reins sont fragiles chez les félins. Troubles cardiaques, comas, convulsions ne sont pas exclus. Rappelons qu’il existe du thon distribué par les vétérinaires, spécialement adapté à la santé de nos compères. Il est en outre déconseillé de nourrir le chien avec du poisson cru, qui, en grande quantité, entraîne une déficience en vitamine B, avec perte d’appétit. Autre danger: un excès de foie engendre chez le chien une intoxication à la vitamine A qui détruit os et muscles.
C’est bien connu, les Helvètes adorent le chocolat. Eh bien, figurez-vous que chiens et chats également! Mais pas tous, heureusement: le cacao contient de la théobromine, et pour eux, c’est du poison en barre. «Cent cinquante grammes de choc peuvent tuer un chien de 10 kilos», précise un chercheur français.

Gare aux oignons et à l’ail, qui s’en prennent aux globules rouges de nos poilus. S’ensuivent vomissements, anémie inexpliquée, tachycardie, voire la mort si par hasard l’ingestion est très importante. Enfin, en attendant d’autres précisions: pas d’alcool, pas de tabac, pas de marijuana! Mais est-ce utile de le dire?

Grand papoteur: vrai dandy

Perroquet aussi vert que les pâturages de jade de la douce Helvétie, Coco a été adopté à la suite d’un abandon. Il faut croire que sa nouvelle maîtresse le séduisit davantage que sa précédente famille, car il fit plumes de velours dès qu’il arriva chez elle. Par contre, tout intrus risque le coup de bec. Coco n’hésite pas le moins du monde à briser la phalange de quiconque cherche à le caresser. Un tantinet vieille France, il aime à partager les mets de sa nouvelle hôtesse. Encore faut-il y mettre
les formes. Déguster un morceau de tarte, certes, mais avec un maximum de raffinement. Pas question de gloutonner ni de se tordre le cou pour becqueter des miettes dans son écuelle. C’est tout juste si le vert papoteur n’exige pas des couverts en argent. Le must, pour lui, est de grignoter calmement, par petits morceaux, sur la cuillère qu’il tient d’une patte, tandis que l’autre est fixée au perchoir. Un vrai dandy.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Fotolia
Publication:
lundi 18.11.2013, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?