1 von 7


Le site du Grand Hôtel a vu défiler l’élite mondiale. Et sa nature sauvage a inspiré des écrivains comme Sir Conan Doyle.

Accès à l’arrêt Giessbach See en bateau à vapeur.

Les 14 cascades attirent des touristes du monde entier.

Un site sauvage qui a notamment inspiré Sir Conan Doyle (Sherlock Holmes).

Et continue d’inspirer.

Le Grand Hôtel a vu le jour à la fin du XIXe siècle.

Vue depuis le lac de Brienz.

Giessbach: un week-end romantique

Féérique Passer un séjour à Giessbach (BE) équivaut à remonter le temps pour se retrouver dans un lieu unique quasi inchangé depuis le XIXe siècle.

Le voyage commence au bord du lac de Brienz, à Brienz ou à Interlaken Ost, où l’on emprunte un bateau à vapeur datant du début du siècle dernier pour se rendre à la station de Giessbach See. De là, on poursuit la traversée des époques en s’installant dans le plus ancien funiculaire d’Europe (lire en page 90) afin d’accéder au site où trône le Grand Hôtel Giessbach. Son histoire est romanesque En 1870, une célèbre famille zurichoise, la famille Hauser, rachète le domaine de 22 ha, qui comprend notamment 14 chutes d’eau spectaculaires, pour 900 000 francs. Les Hauser décident d’y construire un hôtel de cinq étages et font appel à l’architecte Horace Edouard Davinet qui imagine un établissement audacieux, accroché à la falaise surplombant le lac de Brienz, et à proximité immédiate des cascades. Des tours rouges, des coupoles, des balcons et un gigantesque escalier: le palace ressemble à un château de contes de fées.

«

Je ne gère pas que l’hôtel mais tout le domaine»

Roman Codina (45 ans), directeur du site Giessbach

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

De prestigieux clients

Roman Codina (45 ans), directeur du site Giessbach

Roman Codina (45 ans), directeur du site Giessbach
Roman Codina (45 ans), directeur du site Giessbach

Très vite le site devient le rendez-vous des grands de ce monde. Des princes d’Afrique, de Russie, des Indes, d’Europe, des industriels, des financiers et de riches propriétaires s’y rencontrent pour prendre de grandes décisions.
Après un incendie en 1883, la toiture est refaite; elle correspond à celle d’aujourd’hui. Des artistes peintres, photographes, écrivains et de riches touristes fréquentent eux aussi régulièrement cet établissement. En 1885, l’ancien hôtel Giessbach (derrière le Grand Hôtel) est transformé en maison de cure. Rien n’est trop beau pour cette clientèle exclusive qui y bénéficie de bains de boue, bains électriques, bains d’acide carbonique, massages et de repas diététiques.
Mais au fil du temps, les propriétaires se succèdent et le site se détériore. Le Grand Hôtel lutte pour sa survie. En 1947, Fritz Frey-Fürst, le propriétaire du Bürgenstock (NW), rachète le domaine pour seulement 190 000 francs! Puis ses fils, Fritz et Erwin, reprennent le flambeau en 1953.

Sauvé par Franz Weber

Dans les années 1980, la situation est à nouveau critique. On parle de démolition et de nouvelles constructions. Les lieux immortalisés par des peintres et rendus célèbres par Sir Conan Doyle, entre autres, à travers ses Sherlock Holmes, sont sérieusement menacés. C’est alors que l’écologiste suisse Franz Weber, président d’une organisation de protection de la nature, s’investit pour sauver le domaine. En 1982, il crée la Fondation Giessbach au peuple suisse qui devient propriétaire du site pour 3 millions de francs (1 million est prêté par le canton de Berne et la commune de Brienz, 2 millions sont récoltés lors d’une collecte nationale organisée par Franz Weber et son association Helvetia Nostra). Sa fille, Vera Weber, est l’actuelle présidente de la fondation.

La piscine d’eau naturelle, bien fraîche, invite à la détente en rentrant d’une des nombreuses randonnées de la région.

Giessbach aujourd’hui

Si le site a su conserver son charme d’antan, son accès n’est désormais plus réservé à l’élite mondiale. Touristes journaliers et clients de l’hôtel s’y côtoient. L’établissement de 70 chambres, deux restaurants et un bar, accueille ainsi une clientèle hétérogène. De par son cadre exceptionnel, «loin de tout», il attire en outre beaucoup de couples.
Les touristes viennent du monde entier: 70% de la Suisse, 6% des pays arabes et le reste d’Asie et d’Europe. L’hôtel ouvre seulement durant la belle saison et emploie en moyenne 110 personnes chaque année. En hiver, il peut être loué pour des séminaires, des anniversaires ou des mariages. Son directeur, le Schaffhousois Roman Codina, réside à Giessbach (à l’année) depuis 2013. Il apprécie d’évoluer dans ce lieu où le travail ne s’arrête pas à l’hôtellerie. La gestion du domaine (forêt, chutes d’eau, piscine d’eau naturelle, parc, funiculaire, etc.) fait partie intégrante de son cahier des charges.

Idéal pour les amoureux

Le cadre peut difficilement être plus romantique. Quand on se pose sur la terrasse du bar ou dans l’un des restaurants de l’hôtel, on tutoie soit les superbes chutes d’eau, éclairées toute la nuit, soit le panorama à couper le souffle sur le lac de Brienz et l’Oberland bernois. Pas étonnant alors que de nombreux mariages y soient célébrés tous les ans.
Au restaurant gastronomique, Le Tapis Rouge, on croise plusieurs couples parlant à voix basse et dégustant un menu à choix. Ce restaurant qui propose des plats végétariens et véganes, change de chef (et de style de cuisine) chaque an.

Une passerelle permet d’accéder aux cascades et même de les toucher.

Activités en plein air

La nature spectaculaire se parcourt plus ou moins facilement à pied ou à VTT. Il y a l’incontournable tour (20 min) permettant de passer derrière les chutes d’eau et d’admirer le site depuis les hauteurs. Parmi les tronçons les plus romantiques et les plus aisés, citons le chemin longeant le bord du lac de Brienz (de Giessbach See à Iseltwald); il dure environ deux heures. Le retour peut se faire en bateau. Pour les marches nécessitant un peu plus d’effort et des chaussures adaptées: la montée vers Axalp (env. 3 h) en passant par Schweibenalp (1 h 15) ou par Bramisegg. À la réception de l’hôtel, on vous renseigne volontiers sur le sujet, également en français. On vous déconseillera, par exemple, de rejoindre le lac de Brienz à pied (1 h 15) car une bonne partie du chemin longe la route principale. De retour, les randonneurs peuvent se détendre dans le nouveau jardin d’hortensias du Grand Hôtel, créé en partenariat avec Pro Specie Rara. Les clients de l’hôtel peuvent, quant à eux, profiter de la piscine d’eau naturelle (sans chlore), à 17 °C, ou des chaises longues situées devant la maison de cure.

Fermé de fin octobre à fin mars

Le site du Grand Hôtel fermera ses portes à la fin de ce mois d’octobre. Pour ceux qui ne peuvent s’y rendre ces prochaines semaines, ils peuvent prévoir un séjour au printemps 2017.

www.giessbach.ch

Le funiculaire historique

Thomas Ernst (57 ans) accueille les touristes dans ce petit funiculaire en bois qui a traversé les siècles.

Une référence à l’international
Le funiculaire reliant Giessbach See au site du Grand Hôtel, en quatre minutes seulement, a vu le jour en 1879. Il s’agit du tout premier funiculaire avec aiguillage à mi-parcours. Conçu par la fabrique de machine d’Aarau, Niklaus Riggenbach (directeur) et Roman Abt (ingénieur), il reste une véritable référence internationale. Aujourd’hui, lorsque l’on emprunte ces wagons en bois, les plus anciens de Suisse (depuis la destruction de la Gütchbahn en 2012), on peut croiser Thomas Ernst, l’un de ses conducteurs.
Ce polyglotte apprécie le contact avec les touristes du monde entier.

Comment y aller?

En train et en bateau
Prendre le train jusqu’à Interlaken Ost (via Berne). Changement à Interlaken Ost pour Brienz. À Brienz prendre le bateau (à quelques mètres de la gare) pour Giessbach See (10 min de trajet). À Giessbach, emprunter le funiculaire historique (gratuit pour les clients de l’hôtel, sinon compter 10 fr. aller-retour).
Il est aussi possible de prendre le bateau depuis Interlaken Ost pour Giessbach (1 h de trajet).
Le site est également accessible en voiture.

www.cff.ch
Jasmina Slacanin

Rédacteur

Photo:
Philipp Zinniker
Publication:
lundi 03.10.2016, 14:20 heure