A l’origine des engrais: le directeur de la recherche et du développement, Hans Peter Wegmüller.

Hauert depuis douze générations

Le numéro un suisse des engrais pour l’horticulture fête son 350e anniversaire! Ou comment une petite tannerie du Seeland a innové pour survivre aux sursauts de l’Histoire.

Douze générations de Hauert se sont succédé, sans interruption, à la tête d’une des plus anciennes entreprises suisses, qui n’a jamais quitté son berceau de Grossaffoltern (BE) dans le Seeland. L’actuel directeur s’appelle Philipp et, comme dans une autre belle histoire, le premier homme de la lignée s’appelait Adam.

En 1663, Adam Hauert acquiert une petite tannerie qui prospère dans le commerce du cuir et de la  poudre d’os d’animaux, sous-produit du tannage utilisé par les paysans comme aliment animal et comme engrais. A la fin du XIXe siècle, l’arrivée sur le marché suisse de cuirs étrangers moins chers et de meilleure qualité provoque la fermeture de nombreuses tanneries, dont Hauert en 1911.

Mais l’entreprise sauve les meubles en misant sur sa production de poudre d’os. Elle se lance aussi dans un florissant négoce de fruits et participe à la fondation de Fruit-Union Suisse. Quand le krach boursier de 1929 la contraint à se séparer à perte de ce commerce fruitier, Hauert décide de se concentrer sur les engrais organiques.

De l’agriculture à l’horticulture, le pas est franchi dès les années 1930 avec la mise au point, en collaboration avec les stations d’essais agricoles, d’engrais pour la viticulture, la culture maraîchère et les plantes d’ornement. Avant la Seconde Guerre mondiale, Hauert propose déjà un assortiment organominéral pour le jardinier amateur. C’est  Le Bonheur du jardin.

Quelques produits Hauert

 

Nouveau défi dans les années 1960 avec la révolution du commerce de détail et l’expansion du paysagisme et des jardins d’agrément. Grâce à ses recherches sur la nutrition des végétaux et au perfectionnement des méthodes de production, Hauert lance des produits novateurs aussi bien liquides que granulés, notamment pour le gazon (la ligne Ha-Ras, leader du marché) que de plus en plus de Suisses cultivent et pour l’agriculture biologique en expansion. Tardit par exemple, un engrais inorganique à diffusion temporisée des nutriments, fait un triomphe. Dernière percée technologique, en 2005: la mise au point du procédé Sphero pour la production de granulés non poussiéreux.

Avec ses 100 collaborateurs, Hauert HBG Engrais SA a fabriqué l’an passé 25 000 tonnes de produits pour les professionnels et les particuliers. Ses engrais sont vendus dans dix pays.

Football: gazon de champions

Le gazon du mythique stade du Borussia Dortmund est depuis 2007 signé Hauert, à l’instar de ceux du Mönchengladbach et du Werder Bremen. Plusieurs tonnes d’engrais spécial sont livrées chaque année à ces clubs allemands pour optimiser l’exigeante fumure des terrains de sport, dont le gazon est soumis à des conditions particulières (utilisation intensive pendant 90 minutes, chauffage au sol, ensoleillement partiel et absence de pause en hiver). Hauert travaille à Grossaffoltern avec un champ d’essai de la taille d’un terrain de football, divisé en 120 parcelles ferti­lisées de différentes manières. Un rouleau muni de cram­pons remplace les footballeurs dans ces tests.

www.hauert.com

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
SP
Publication:
lundi 29.07.2013, 01:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?