1 von 8


Dans ses nouveaux vêtements taillés sur mesure, ce lapin arbore un sourire… à croquer!







Haute couture

Craquant Pourquoi ne pas revêtir les lapins en chocolat de beaux atours? Décoratrice de gâteaux, Renu Liyanage leur confectionne une tenue comestible.

«

Je regarde bien l’attitude des lapins, pour que ça fasse naturel»

Renu Liyanage, 32 ans, artiste pâtissière

Il fait froid. De petits flocons tombent en se balançant doucement devant la fenêtre. «Non, l’hiver ne me gêne pas. J’aime ça. Il n’y en a pas au Sri Lanka. C’est comme les lapins en chocolat!» commente Renu Liyanage. Elle est appliquée à tailler de petites tenues pour les lapins dans du fondant roulé. Une tâche qui exige doigté et rapidité.
Mais autrement, comment se fait-il qu’une Cinghalaise décore des lapins de Pâques en plein hiver à Lenzbourg (AG)? L’histoire n’est pas banale. «Quand j’étais petite, au Sri Lanka, ma mère me sermonnait toujours pour que je fasse mes devoirs, mais moi, je préférais dessiner», se souvient la jeune femme, un sourire malicieux au coin des lèvres. À l’issue de sa scolarité, Renu Liyanage a laissé parler sa fibre créatrice. Elle a choisi le métier de décoratrice. Une carrière qui n’a pas fait long feu: «Le fameux tsunami de Noël 2004 a ravagé mon pays. Quatre membres de ma famille sont morts. Le choc a été terrible. Cela m’a donné envie d’aider les gens. Je suis donc devenue infirmière.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Succès inattendu

Jusqu’au jour où, en 2010, elle a suivi son mari Prasad, qui vivait en Suisse depuis longtemps. Elle a débarqué dans la cité argovienne. «J’ai vu la neige pour la première fois. Tout était si différent du Sri Lanka. Les gens ici étaient très gentils.»
En Suisse, elle ne pouvait pas travailler comme infirmière ni comme décoratrice. Elle avait donc beaucoup de temps pour faire autre chose… Comme devenir la maman d’un petit garçon. Ou préparer un gâteau somptueusement décoré pour la fête d’anniversaire de son mari. «Cela plaisait tellement aux invités qu’en un rien de temps, plein de gens m’ont demandé des gâteaux. Pourtant, je n’ai pas fait d’apprentissage en pâtisserie ni aucune formation du genre», explique Renu. Elle a appris le métier sur le tas, en faisant ses expériences. Elle a également découvert nombre de tours de main en regardant des vidéos de démonstration sur Youtube.
Un jour, sur Internet, elle a repéré une annonce pour un concours de gâteaux dans la ville d’Esslingen (All). «Je voulais y participer, je souhaitais apprendre auprès de professionnels. J’en ai donc parlé à mon mari et nous sommes allés à Esslingen.»

Tout de suite remarquée

Elle a immédiatement été nominée pour la 1re place de sa catégorie – et aussitôt disqualifiée! Aujourd’hui, cet épisode la fait rire: «J’avais utilisé des rubans en tissu dans mes décorations. Or, le règlement les interdisait. Mais le jury était quand même emballé.» D’autres concours ont suivi et les gâteaux décorés de Renu Liyanage ont raflé des tas de prix. À chaque fois, la Cinghalaise en était la première surprise. «C’était des cadeaux de Dieu. Car je débutais dans ce domaine, je faisais tout pour la première fois.» Entre-temps, on l’a invitée à des cours. Elle en a aussi dispensé quelques-uns. Seul son grand rêve, une petite pâtisserie à elle, attend encore d’être exaucé.

Observation attentive

Dans son travail, elle s’inspire de personnages de bandes dessinées ou de films pour enfants. Comme elle le fait avec les lapins de Pâques de Coop qu’elle arrange d’une main experte en leur taillant de jolis vêtements sur mesure dans du fondant. Ce n’est pas bien sorcier: «L’important, c’est de bien l’étaler pour qu’il soit ultrafin. Sinon, les personnages ressemblent à des sumos», relève-t-elle dans un sourire. «Lorsque je conçois les vêtements, je regarde bien l’attitude des lapins. Autrement, le résultat ne fait pas naturel.»
Le reste est une histoire de pratique, de talent et d’imagination.

En une petite heure, Renu Liyanage parvient à transformer un simple lapin debout en un clown multicolore.

www.facebook.com/swisssweetandspicy

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stefan Fehlmann

Rédacteur

.

Photo:
Stefan Schmidlin
Publication:
dimanche 20.03.2016, 16:53 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?