Mexique, 1986: Diego Maradona et sa «main de Dieu» triomphent au stade Azteca de Mexico. L’Argentine remporte cette année-là la finale de la Coupe du monde 3-2 face à l’Allemagne.

Histoire de la Coupe du monde de foot

Aucun sport ne passionne autant les foules que le foot. Sa simplicité est aussi sa force. Vingt-deux joueurs, un arbitre, le public et un ballon qu’il faut «mettre au fond». A l’approche de la Coupe du monde, retour sur quatre-vingt ans d’histoire et d’émotions.  

Les meilleurs joueurs de la planète trépignent déjà d’impatience. L’état de siège est imminent! Dans le monde entier, des hommes, mais aussi des femmes gesticuleront, crieront, s’énerveront contre l’arbitre et décapsuleront une autre bière…

Mais qu’est-ce qui mobilise ainsi leur attention? Une combinaison géométrique très simple: le rond du ballon et le rectangle du petit écran. Cette fièvre est apparue dès la première Coupe du monde, en 1930 en Uruguay. Elle n’a cessé depuis de s’étendre tous les (presque) quatre ans, telle une ola sur toute la planète foot. L’excitation ambiante ne se limite pas aux seuls spectateurs. Les joueurs et les arbitres ont des réactions assez explosives! Retour sur quatre-vingt ans de passion.

Vos commentaires en bas de page:

Racontez vos meilleurs souvenirs de matchs de Coupes du monde!

1930: Uruguay

Uruguay, 1930: 66 000 spectateurs sont réunis au stade Centenario de Montevideo pour la finale Uruguay-Argentine.

L’arbitre belge John Langenus insiste pour que les 60 000 spectateurs soient fouillés avant la finale en
raison des mœurs locales: 1600 revolvers sont saisis à cette occasion… Champion du monde: Uruguay

1934: Italie

Lors de la demi-finale opposant l’Allemagne et l’Autriche, l’arbitre suédois Eklind fait preuve d’un manque total d’impartialité. L’attaquant autrichien a la voie libre vers le but et l’arbitre le renvoie en milieu de terrain avant qu’il ne réceptionne le ballon. Championne du monde: Italie

1938: France

Les ambitions d’Hitler en matière de victoire font naufrage, y compris sur le plan footballistique. Le triomphe revient au dirigeant fasciste Mussolini. Championne du monde: Italie

1942/1946: trêve

En raison de la Seconde Guerre mondiale, la Coupe du monde de 1938 est la dernière avant une pause de douze ans. On raconte que le vice-président italien de la FIFA a caché la coupe en or sous son lit pendant la guerre.

1950: Brésil

La coupe gagnée par l’Italie en 1938 est exposée dans la vitrine d’une boutique de luxe de Rio. Un Brésilien écrit: «Ne pas voler – de toute façon on la gagnera.» L’Uruguay la décroche. Champion du monde: Uruguay

1954: Suisse

Berne, 1954: Fritz Walter (à g.) et Ferenc Puskás avant la finale de la Coupe du monde, devenue «miracle de Berne».

Cette Coupe du monde est entrée dans les annales avec le «miracle de Berne». La préparation de l’équipe allemande a été impeccable. Tandis que les Hongrois sont sans cesse réveillés par les cloches des églises, les Allemands choisissent un hôtel au calme. Ils sont les seuls à porter des chaussures à crampons dévissables. L’Allemagne gagne 3-2 contre la Hongrie, pourtant invaincue depuis deux ans et demi. Championne du monde: Allemagne

1958: Suède

Les Brésiliens ne laissent rien au hasard pour remporter la Coupe du monde. Ils procèdent à des examens qui révèlent une forme physique catastrophique de leurs joueurs. Un psychiatre décrit un certain Pelé âgé de 17 ans comme «infantile»! L’erreur est humaine… Champion du monde: Brésil

1962: Chili

Les fonctionnaires brésiliens pensent à tout. Le médecin de l’équipe demande une confirmation écrite
attestant que les jeunes filles d’une maison close sont «sans risque». Champion du monde: Brésil

1966: Angleterre



Angleterre, 1966: l’attaquant anglais Geoff Hurst marque un but célèbre face au gardien allemand Hans Tilkowski.

On doit à l’arbitre suisse Gody Dienst le célèbre «but de la 100e minute». Dedans? Pas dedans? L’Angleterre gagne 3-2 face à l’Allemagne. Championne du monde: Angleterre

1970: Mexique

Les Allemands se déplacent avec des réserves de viande qu’ils doivent laisser à la douane… Grâce ou à cause de cela, ils s’inclinent en demi-finale face à l’Italie 4-3. Un match fou dont on parle encore aujourd’hui. Champion du monde: Brésil

1974: Allemagne

Johan Neeskens. Johan Cruyff. Franz Beckenbauer. Paul Breitner. Bernd Hölzenbein. Gerd Müller. Ruud Krol… Comment faire mieux? Championne du monde: Allemagne

1978: Argentine

Argentine, 1978: un match mémorable. L’Autrichien Johann Krankl marque 2:2 face à l’Allemand Sepp Maier.

Les officiers de la junte militaire autorisent le football et la torture. Le journaliste autrichien Edi Finger hurle au micro «Je deviens fou» alors que son équipe inflige aux Allemands la «honte de Cordoba» avec un 3-2. Le buteur autrichien Hans Krankl reçoit des menaces de mort durant des semaines. Championne du monde: Argentine

1982: Espagne

Les performances de l’attaquant vedette italien Paolo Rossi laissent à désirer. Les journaux lui prêtent une relation avec le défenseur Antonio Cabrini. A l’époque, l’homosexualité est passible de peine de mort. Rossi éjecte le Brésil de la compétition en marquant 3 buts à lui seul. Et se fait ainsi pardonner. Championne du monde: Italie

1986: Mexique

C’est l’année de la «main de Dieu» irrégulière de Maradona. Il guide le ballon en quart de finale 1-0 et bat les Anglais après une course solitaire effrénée sur plus de 60 mètres. De nombreux Argentins interprètent cette victoire comme une revanche tardive sur la défaite de la guerre des Malouines. Les Mexicains ont eux enseigné la «ola» au monde. Championne du monde: Argentine

1990: Italie

Après la victoire des Allemands face aux Argentins, Franz Beckenbauer traîne les pieds. Les «Lions du Cameroun» avec Roger Milla insufflent de la joie de vivre à l’un des matches les plus sérieux. Milla danse le football et la lambada et marque but sur but. Championne du monde: Allemagne

1994: Etats-Unis

Notre Georges Bregy national ouvre la Coupe du monde en marquant sur un tir merveilleux. C’est 1-0 contre les Etats-Unis. Alain «Susi» Sutter se casse le petit orteil. La Suisse s’incline en huitième de finale contre l’Espagne. Sinon? Le doigt d’honneur de l’Allemand Stefan Effenberg laisse un mauvais goût. Champion du monde: Brésil

1998: France

L’exceptionnel Zinédine Zidane mène les Bleus au titre de champions du monde. David Beckham et son carton rouge ont leur part de responsabilité dans la sortie de l’Angleterre. On se souvient aussi de Daniel Nivel, le gendarme que des hooligans allemands ont presque battu à mort. Championne du monde: France

2002: Corée du Sud/Japon

Des résultats stupéfiants et le gardien Olivier Kahn marquent la première compétition en Asie. Kahn fulmine, menace, crie, frappe autour de lui. Etats-Unis – Mexique 2-0; Portugal – Corée du Sud 0-1. Les Français repartent sans avoir marqué un but. Champion du monde: Brésil

2006: Allemagne

Un énorme espace de fête. L’équipe nationale allemande joue un superbe football offensif. «Même si l’Allemagne n’est pas en finale, elle a déjà gagné, car elle a organisé la meilleure Coupe du monde de tous les temps et a su fédérer le pays dans ce contexte», déclare Kofi Annan. C’est l’année du coup de boule de Zidane. Championne du monde: Italie

2010: Afrique du Sud

Afrique du Sud, 2010: au premier tour, Fernandes offre à la Suisse à une victoire inespérée face à
l’Espagne 1-0.

La Suisse remporte son premier match contre l’Espagne, future championne, puis plus rien. Les Grecs ne passent pas non plus le premier tour. Championne du monde: Espagne

Source principale: ARD-Sportschau.

Racontez vos meilleurs souvenirs de matchs de Coupes du monde!

Commentaires (5)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Franz Bamert

Rédacteur

Photo:
Keystone, Getty Images
Publication:
lundi 05.05.2014, 09:44 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?