Le culte de la déesse Bastet, aux attributs félins, remonte à la période dite «prédynastique» en Egypte (3300 à 3100 av. J.-C.).

La grande aventure du chat

Il est tout un symbole depuis l’aube de l’humanité. Rarement animal aura été ainsi tour à tour mythifié, choyé, accusé, persécuté, puis rétabli dans l’opinion pour ce qu’il est vraiment: un des animaux les plus utiles à l’homme. Petit tour à travers les siècles.

Alors qu’il promène sur la planète son auguste nonchalance – et aussi beaucoup de misère – depuis des temps immémoriaux, certains paléontologues parlant de 50 millions d’années pour son ancêtre le miacis, le chat est l’animal par excellence qui divise le genre humain: on l’adore ou on le déteste, l’indifférence n’est pas de mise, et ne l’a jamais été.

Racé, aventurier, pantouflard, égocentrique, affectueux, égoïste, voleur, tendre, il a tout entendu et son contraire. Lui, il continue envers et contre tout à dormir seize ou dix-huit heures par jour, à se pomponner un tiers du temps restant, à jouer, chasser, ronronner, se battre, musarder… et manger. Curieux comme un concierge et indépendant tel un anarchiste. Derrière les étiquettes que notre anthropomorphis-me primaire lui colle pour tout et rien, qui est-il, le chat?

En compagnie des pharaons

Le chat se rapprocha de l’homme aux environs de 8000 à 10 000 ans av. J.-C. dans la région du Croissant fertile. Mais c’est en Egypte qu’il fut réellement domestiqué – apprivoisé serait plus juste – à partir du IIIe millénaire av. J.-C. Les pharaons imposèrent un respect sacré des chats, qui se concrétisa quand Bastet, déesse de la beauté, fertilité, lumière, chaleur, prit la tête d’une jolie minette. Dans des sarcophages de chats, on trouva même des souris embaumées, afin qu’ils ne perdent
pas le goût de la chasse.

Mistigri chez les Grecs (et les Romains)

La légende souligne que les Egyptiens interdisaient le commerce des chats. Devant le refus de l’Egypte de lâcher le moindre miauleur, les Grecs volèrent six couples de minets, qui ne tardèrent pas à se reproduire. Et c’est ainsi que Mistigri posa ses pattounes veloutées sur le sol européen, qu’il ne tarda pas à conquérir. Les Grecs et les Romains l’appréciaient pour ses talents de chasseur de rats, donc protecteur des récoltes. Mais bien vite, la douceur de son poil, sa propreté, sa lascive élégance lui permirent de s’installer sur les divans de la maison.

Dans l’enfer de l’Inquisition

Inde, Japon, Chine, partout où le petit félin déboula, il fut bien reçu, considéré pour son coup de griffe efficace contre les rongeurs. Les femmes l’accueillirent avec passion. Il devint le symbole de la sérénité dans les foyers. Hélas, arriva le Moyen Age. L’Eglise jeta sur lui l’opprobre, lui trouvant des airs familiers avec le diable. D’ailleurs, il vivait avec les sorcières et ses yeux reflétaient les lueurs de l’enfer. Il fut persécuté, brûlé, torturé durant plusieurs siècles. La peste noire s’installa, et plus de chats pour tuer les rats. A croire que Dieu Lui-même voulut punir les hommes…

Richelieu, fan de ses quatorze chats

Les moines des couvents irlandais résistèrent aux commandements de l’Eglise, offrant toujours aux chats destructeurs de rongeurs une petite assiette bien garnie. Sous Louis XIV, les massacres cessèrent. Richelieu offrit une large part de son héritage à ses quatorze chats qui avaient exercé le pouvoir à ses côtés. Le Siècle des lumières remit l’église au milieu du village et le chat auprès des humains. Et Pasteur lui rendit ses lettres de noblesse en insistant sur son hygiène impeccable. Dès lors, il intéressa les éleveurs.

Mistigri superstar

Le voici compagnon des artistes, des écrivains, des scientifiques, héros de BD et diva au cinéma, où il fait un tabac. Pensez: Jones fut le seul, avec sa maîtresse Ripley, à résister au monstre dans «Alien». Dans «Le Privé», il fait la fine bouche, il mène une enquête, habillé en siamois, dans «L’Espion» aux pattes de velours, se fait aussi chat de compagnie de Blofeld, le pire ennemi de James Bond et daigne apparaître aux côtés d’Anita Ekberg dans «La Dolce Vita». Et sur les genoux de Brando dans «Le Parrain». Ce n’est là qu’une mise en moustaches, car il y a aussi la sensuelle Catwoman et tant d’autres…

Whiskas® fête ses 50 ans

Pour permettre aux amoureux des chats et à leurs protégés de fêter avec nous cet anniversaire rond, Coop propose tous les produits Whiskas® avec  20% de réduction jusqu’au 20 juillet 2013. De plus amples informationssont disponibles sur:

www.whiskas.ch

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
AKG-Images, Keystone, SP
Publication:
lundi 15.07.2013, 18:05 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?