Directeur commercial de San Giuliano, Pasquale Manca (52 ans) apporte la touche finale à des bruschettes avec une huile AOP, fleuron de l’entreprise.

Huile d’olive

San Giuliano Symbole de l’identité sarde, l’huile d’olive estampillée San Giuliano coule depuis 1916. L’«or vert» de cette entreprise est souvent récompensé.

En avril et en mai, la Sardaigne est tapissée de myrtes, de romarins en fleur et d’oliviers luxuriants. Nous sommes sur les collines de la ville d’Alghero, au nord-ouest de l’île, pour visiter l’huilerie San Giuliano. Avec ses 320 hectares de culture, c’est la première entreprise en Sardaigne et la troisième en Italie de production d’huile d’olive extra vierge 100% italienne. «J’ai grandi parmi les oliviers, au milieu des effluves de l’huile et avec l’esprit entrepreneurial de mon père Domenico. J’ai l’impression d’avoir de la chance, car je travaille au contact de la nature et fais connaître notre huile dans le monde entier», s’enthousiasme le directeur commercial Pasquale Manca.
C’est son arrière-grand-père, également dénommé Pasquale, qui a commencé à commercialiser l’huile en 1916, en installant un pressoir dans le vieux bourg d’Alghero. «Orgoglio Sardegna» (ndlr: «L’orgueil de la Sardaigne») est la devise de l’entreprise, car l’huile d’olive est l’un des symboles de l’identité sarde, un produit gastronomique d’excellence de cette terre. San Giuliano est une entreprise technologiquement à l’avant-garde, qui a mis en place un processus de qualité et de développement durable certifié ISO. Elle est auréolée de prix et de titres internationaux.

L’une des 100 meilleures du monde

L’huile d’olive extra vierge San Giuliano Fruttato (disponible chez Coop, voir en page 15) compte parmi les 100 meilleures au monde recensées lors du prestigieux concours Evooleum 2017.
Fabriquée à 80% avec de la Bosana, l’olive la plus répandue de l’île, l’huile d’olive San Giuliano DOP (AOP en français) de Sardaigne est le fleuron de San Giuliano. «C’est l’huile d’olive extra vierge qui symbolise le mieux le territoire et l’âme de l’entreprise», affirme Pasquale Manca. Cette variété remonte au XIVe siècle, quand les jésuites catalans y ont importé les premiers oliviers. Les règles de cette huile sont plus strictes que celles d’une huile extra vierge normale. Elles imposent une production maximum de 120 quintaux par hectare et une acidité de l’huile ne dépassant pas 0,5, contrairement à celle des autres huiles extra vierges qui avoisine 0,8. L’huile d’olive San Giuliano DOP de Sardaigne possède une valeur ajoutée: «Quatre heures maximum s’écoulent entre la récolte des olives et leur mouture. Des délais qui garantissent l’intégrité des qualités antioxydantes de l’huile et sa fraîcheur», précise Pasquale Manca.

La santé des oliviers n’a pas de secret pour Alberto Lai (45 ans), le responsable de l’immense oliveraie de San Giuliano.

Le rôle des vents sur les olives

L’huile d’olive ferait des miracles: «Si la Sardaigne détient le record italien des grands centenaires, c’est aussi grâce au régime méditerranéen et à sa quintessence, l’huile d’olive extra vierge», dit Pasquale Manca. Ce que confirme le classement récent des pays «champions de la santé» du Global Health Index, où l’Italie arrive en tête. La Suisse troisième!
Les oliveraies de l’entreprise San Giuliano se trouvent près d’Alghero, sur un territoire où les vents venus de la mer – le noroît en particulier – revigorent les plantes et donnent un goût particulier aux olives. Les vergers reçoivent des soins et de l’attention toute l’année. Au printemps, les arbres sont en pleine floraison, ils regorgent de boutons floraux qui porteront les fruits d’ici quelques mois. «Après la taille des mois derniers, le travail se concentre sur l’entretien du sol au printemps», raconte Alberto Lai. Responsable des oliveraies de San Giuliano, il est diplômé en agronomie et spécialisé en oléiculture. Il ajoute que l’entreprise n’a recours à aucun désherbant ou autre pesticide. «Pour les mauvaises herbes sous les arbres, nous n’intervenons qu’avec deux labourages. Le premier au printemps justement. En ce qui concerne la lutte contre les parasites, surtout la tristement célèbre mouche de l’olive, qui mange la drupe et compromet la qualité de l’huile, le mois prochain nous pulvériserons sur les plantes une poudre d’argile. Un traitement naturel et efficace.» Et Pasquale Manca de conclure: «De fait, notre AOP Sardaigne est produite avec une méthode biologique, de la terre à la bouteille. C’est pour cette raison que nous sommes en train d’évaluer la possibilité d’obtenir le label officiel.» Cette huile d’excellence et cette terre orgueilleuse le valent bien.

Un Large choix

Coop propose l’huile d’olive extra vierge San Giuliano l’Originale (16 fr. 95/1 l et 8 fr. 95/500 ml), l’huile d’olive extra vierge San Giuliano Amabile (8 fr. 95/500 ml), l’huile d’olive San Giuliano DOP de Sardaigne (13 fr. 95/500 ml) et l’huile d’olive extra vierge San Giuliano Fruttato (9 fr. 95/500 ml). Disponibles dans les plus grands supermarchés Coop.

Le chien de berger Bosco veille sur le troupeau.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Rocco Notarangelo, Alghero
Photo:
Sandro Mahler
Publication:
lundi 01.05.2017, 13:05 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?