Démo de Nassim, Victoria et Melany, qui interprètent un extrait de «One Dance» de Drake.

Ils rêvent du haut de l’affiche

Chanson Castings, émissions télé et réseaux sociaux, autant de tremplins pour tenter de percer. De nombreux jeunes sont prêts à tout essayer, quitte à tomber de haut, plutôt qu’avoir des regrets.

Bébé, Victoria pleurait beaucoup la nuit. À tel point que son père, Angelo, lui a un jour soufflé au-dessus du berceau: «Tu ne me laisses pas dormir, fais quelque chose de ta voix!» Elle l’a entendu: l’adolescente de 14 ans a remporté ce printemps la 3e édition du Kids Voice Tour. Ce concours de chant pour les 8-16 ans a attiré plus de 700 candidats – trois-quarts de filles et un quart de garçons – lors des castings qui se sont déroulés dans 14 centres commerciaux Coop.
Le chant, comme tout loisir, permet de se détendre et de se faire plaisir, des instants essentiels dans un monde où nous sommes de plus en plus stressés. Il arrive que cette activité prenne une autre dimension. De nombreux jeunes rêvent de devenir des stars. Ils idéalisent les vedettes qu’ils voient sur Internet, à la télévision ou en concert. Ils sont attirés par la lumière: «Les enfants se projettent à la place des artistes, et ce sans nécessairement réaliser le parcours qu’il faut faire pour y arriver. Les parents doivent les aider à en prendre conscience», indique Monique de Kermadec, psychologue et psychothérapeute à Paris.

  • Victoria Del Barba, gagnante du 3e Kids Voice Tour, aime autant écouter Bob Marley et Grease grâce aux vinyles de ses parents que Dua Lipa et Woodkid. Toute sa famille aime la musique, qui se fait entendre quasi en continu chez eux, à Clarens (VD).
  • Victoria a appris à jouer de la guitare de la même manière qu’elle a apprivoisé le chant: seule, grâce au web, en reproduisant des sons et des accords.
  • Avec sa grand sœur Sophie (19 ans), qui a des dons de comédienne, Victoria chante et danse depuis l’enfance.
  • Angelo et Isabelle sont très fiers de la victoire de leur fille. Sophie est ravie pour sa sœur et toute la famille l’encourage à continuer à chanter.
  • Chaque jour, les neuf finalistes de la troisième saison du Kids Voice Tour communiquent via les réseaux sociaux. Nassim est le seul garçon et il s’est bien entendu avec les filles.
 

Les auditions de chant et les émissions télé qui révèlent les talents d’enfants et d’ados cartonnent. «The Voice Kids», pour les 7-16 ans, est l’un des programmes familiaux les plus appréciés de TF1. «Les enfants apportent une fraîcheur et une diversité importante dans une émission musicale, c’est ce qu’on s’est dit quand on a lancé le concours de chant «Un air de famille» en 2013, qui a fait de très bonnes audiences», témoigne Thierry Ventouras, chef de l’unité divertissement à la RTS. Le producteur Paul Sutin voit d’un bon œil ces plateformes: «Elles agissent comme un test immédiat. Les jeunes savent très vite si cet univers est pour eux ou non.» Pour Monique de Kermadec, rien d’étonnant à ce que les ados aient envie de se faire voir et de sortir du lot: «Notre société encourage le fait d’être le meilleur.» Spécialiste de la réussite, elle met en garde les parents: la route est longue pour faire carrière, et les élus  peu nombreux. «Certains parents sont prêts à tout pour pousser leur fille ou leur fils, qui vit un stress incroyable.
Si l’enfant ne réussit pas, il est en double échec, pour lui-même et pour ses parents», déplore-t-elle.

«

À force de chanter dans ma chambre, j’ai eu envie de montrer ce que je sais faire »

Victoria Del Barba (14 ans)

Ce n’est pas le cas de Victoria Del Barba, qui chante depuis petite dans sa chambre, avec sa grande sœur Sophie. «Au bout d’un moment, j’ai eu envie de montrer ce que je sais faire et j’ai commencé à prendre du plaisir à chanter devant les gens», raconte la Vaudoise, qui vit à Clarens. Après avoir hésité à tenter sa chance lors des castings des deux premières éditions du Kids Voice Tour, elle a fini par se lancer dans la troisième saison et a remporté la finale le 29 avril dernier, grâce à son interprétation de Lay me down de Sam Smith. «J’ai choisi ce titre parce qu’il est émouvant et qu’il permet des démonstrations vocales.» Sa famille est très fière d’elle: ses parents ont découvert un nouveau visage de leur fille sur scène et son papa croit plus que quiconque à sa réussite. «Et même si ça ne marchait pas, elle aura vécu une belle expérience», relativise Sophie.

La prestation de la jeune fille a séduit les membres du jury Slimane et Patrick Fiori: «Je les adore tous les deux, ça fait trop bizarre… En plus, ils sont venus taper la discussion en coulisses!»

Un single joyeux, pour danser

Lorsqu’elle s’est vue à la télé – la finale était retransmise en direct sur RTS2 – Victoria a trouvé qu’elle avait mal chanté! Surprise de sa victoire, elle est ravie et se réjouit d’avoir gagné l’opportunité d’enregistrer un titre à Londres le 2 juillet prochain dans les mythiques studios Abbey Road par lesquels sont passés les Beatles. Paul Sutin est en train de peaufiner la chanson, qui aura pour thème la fête en été. Elle sera à l’image de la jeune fille: positive. «Il s’agira d’un titre joyeux, avec un bon tempo pour danser et célébrer la musique. Faire un single, c’est comme préparer un gâteau, jusqu’au dernier moment on ne sait pas si on a mis la bonne part de sucre ou de beurre», raconte le producteur, estimant qu’il y a beaucoup de potentiel dans la voix de Victoria.
En arrivant à l’école après la finale, les amis de la gagnante l’ont accueillie en la serrant dans leurs bras, ce qui l’a beaucoup touchée. «Et le secrétariat avait rédigé un message de bravo avec une photo sur l’écran de l’école. J’ai reçu des félicitations de gens que je ne connais pas, ça me fait très plaisir!»

Au collège Rambert de Clarens, les camarades de Victoria lui ont réservé un bel accueil après sa victoire. Elle aime l’école, mais regrette qu’il y ait trop peu de temps consacré au secteur artistique.

Elle se réjouit de retrouver les autres finalistes du Kids Voice Tour: «On s’est attachés. On prévoit de tous se voir cet été!» De passage à Clarens pour chanter avec elle, Nassim Abdelali et Melany Barbosa sont ravis d’improviser un trio. «Entre nous c’est un peu comme dans une famille. Que ce soit Victoria ou quelqu’un d’autre qui ait gagné, j’aurais été content pareil», témoigne Nassim.
À 14 ans, il rêve aussi de percer dans la musique: «Je vais continuer les concours.»
Pour sa part, Melany (16 ans), essaie de se faire connaître sur les réseaux sociaux: «C’est un si grand rêve que j’ai vraiment envie de réussir.» Lorsqu’on leur demande s’ils n’ont pas peur d’être blessés s’ils ne font pas carrière, la réponse fuse: «Mieux vaut ça que de ne pas tenter notre chance et d’avoir des regrets.» Et ils se remettent à chanter, savourant l’instant présent.

Pour la Fête de la musique, Victoria chantera avec l’orchestre de son école «Teenage Sounds» ce mercredi à 15 h 15 en plein air, au centre de Clarens (à l’église catholique en cas de mauvais temps).

Conseils aux parents

  • Ne demandez pas à votre enfant de réaliser vos propres rêves.
  • Si le désir de s’épanouir dans un domaine artistique vient de lui, encouragez-le tout en l’aidant à garder les pieds sur terre.
  • Rappelez-lui qu’une carrière d’artiste résulte d’un talent de base et de beaucoup de travail.
  • Aidez-le à vivre confortablement un casting: dédramatisez la situation, dites-lui qu’il ne joue pas sa vie sur une audition.
  • En cas d’échec, expliquez-lui que cette expérience le fait grandir et qu’il y aura d’autres occasions.

«L’enfant précoce aujourd’hui – Le préparer au monde de demain», Monique de Kermadec, Éd. Albin Michel

Prochains castings

Avis aux 8-16 ans: la 4e saison du Kids Voice Tour démarrera le 22 août au centre commercial Coop Parc du Rhône, à Collombey (VS). La nouvelle saison s’implantera dans toute la Suisse: il y aura au total dix étapes en Suisse romande, cinq en Suisse alémanique et deux au Tessin.
Les téléspectateurs auront davantage d’échos du Kids Voice Tour: «Ce concours met en avant les jeunes talents romands. En tant que service public, il nous appartient de leur donner une vraie vitrine et nous envisageons de relayer davantage les étapes du concours que seulement la finale comme pour les premières éditions», annonce Thierry Ventouras de la RTS.

www.kidsvoice.ch

 
Pour les 16 ans et plus, le concours Voice Star aura lieu pour la 4e fois au Léman Centre Crissier du 25 septembre au 7 octobre.

www.voicestar.ch

Quiz musical

Quiz

 
01
sur
 

 

Kids United

Au sommet

Source Impresario; infographie Caroline Koella

«Des idoles, mais aussi des copains»

De nombreux enfants s’identifient à ce groupe, qui chante pour la bonne cause et remporte un succès fulgurant.

Ils se produisent dans des salles mythiques, des stades et des festivals. Formé en 2015, le groupe Kids United cartonne. Son nouveau single, «Mama Africa», est sorti le 9 juin et les cinq jeunes artistes, qui ont entre 10 et 17 ans, seront en tournée le mois prochain. Erza, Esteban, Gabriel, Gloria et Nilusi chantent des messages de tolérance, de paix et d’amour. Une partie des bénéfices des ventes des albums est reversée à l’Unicef.

Gabriel, Erza, Nilusi, Gloria et Esteban (de g. à dr.) chantent ensemble depuis un an et demi. Ils remplissent les salles en reprenant des tubes comme «Tout le bonheur du monde» ou «Qui a le droit».

Cinq personnalités

Leurs fans, très souvent des enfants, s’identifient à eux: «Les Kids, ce sont cinq personnalités différentes qui vivent avec leur temps et qui touchent chaque spectateur d’une autre manière. Ce sont des idoles, mais ils pourraient aussi être des copains. C’est ça qui fait leur force», analyse Jérémy Chapron, directeur musical de la tournée.
Le succès leur permet de voyager en jet privé et assure une partie de leur avenir. «Ils sont fiers de ce qui leur arrive mais ils n’ont pas la grosse tête. Ils s’éclatent, sans se poser de question», observe Fabrice Marchal, leur manager. Qui précise qu’ils sont préparés depuis le début de l’aventure à l’idée que le succès ne viendra  peut-être pas et que, s’il vient, il passera. «Après avoir été les numéros 1, ils ne peuvent que redescendre et ils en sont conscients», ajoute-t-il.
Jérémy Chapron, qui a vécu cette descente après son succès à l’émission Star Academy, leur donne des conseils: «Je leur dis que rien n’est jamais fini. Si on est persuadé que la musique est son chemin, il faut s’y donner à 100%, peu importe que ce soit dans la lumière ou dans l’ombre.»

En concert le 13 juillet au Festival Sion sous les étoiles: www.sionsouslesetoiles.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Darrin Vanselow, RTS/Philippe Christin, DR
Publication:
lundi 19.06.2017, 14:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?