Une tortue doit pouvoir évoluer dans un enclos d’au moins 20 m2.

Indépendante et férue d’espace

Tortues Un spécialiste parle de ses protégées et livre ses conseils pour qu’elles se sentent bien chez vous.

Symbolisant la sagesse et la longévité, la tortue de terre est une vraie solitaire: «Nous avons l’habitude d’en voir plusieurs à la fois, par exemple dans les zoos ou un refuge», explique Jean-Marc Ducotterd, président du centre Protection et récupération des tortues (PRT), à Chavornay (VD). «Pourtant la tortue n’est pas grégaire, elle n’a nul besoin d’être en couple.» Car la loi suisse sur la protection des animaux oblige les maîtres à acquérir des petits compagnons à plumes ou à poils par deux, afin que seuls, ils ne dépriment pas. Or, ce qui est bon pour le cochon d’Inde, le lapin, la perruche ou la chèvre ne touche pas les tortues qui, dans la nature, vivent seules. «Au sortir de l’hibernation, la première occupation des mâles est de trouver une femelle pour s’accoupler», rigole Jean-Marc Ducotterd. «La future mère cherche un lieu idéal pour y creuser un nid et y déposer ses œufs. Elle aime une petite butte sans herbe – les racines entravent la préparation du nid – dirigée vers le sud. La ponte terminée, elle referme soigneusement le nid.» Après trois mois sous terre à incuber, les bébés pointent leur nez. Il arrive qu’ils sortent, mangent et s’en retournent hiberner.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Une histoire de drague

En automne, rebelote, les mâles partent en chasse d’une femelle à féconder.
Tout ce petit monde apprécie cependant de vivre sa vie de manière indépendante. Chez les privés, ce sont donc la plupart du temps les mâles qui jouent les filles de l’air. C’est, en somme, juste une histoire de drague! Il est possible qu’une femelle tente de partir à l’aventure, mais c’est plus rare. «Il est donc nécessaire de construire un abri sur mesure, avec un enclos d’au minimum 20 m2 par tortue, précise l’expert, et d’y installer des cachettes, des colinettes afin qu’elle ne soit pas immédiatement confrontée à la barrière qui l’empêche de partir.» Les occupations de la petite protégée à carapace sont bonnes pour sa vie quotidienne, mais elle se moque bien de côtoyer chaque jour une autre carapace.

Naissances bienvenues

Elles sont neuf, pour le moment, toutes jolies, toutes neuves, et surtout… rares. Les tortues aquatiques asiatiques Mauremys nigricans font partie des espèces en très grand danger de disparition (pour l’instant, elles ne sont plus observées dans la nature). Depuis de nombreuses années, Jean-Marc Ducotterd espère que ces perles colorées daignent se reproduire au PRT. C’est chose faite… Un pur bonheur. Rappelons que l’association PRT ne cherche pas à accumuler des tortues dans ses parcs, il y a déjà tant d’abandons et de plus en plus, à tel point que le centre cherche à réunir plus d’un million de francs pour agrandir son «hôtel-refuge-hôpital», afin de mieux accueillir ce que les humains considèrent comme de vulgaires objets de consommation. Adultes, ces petites merveilles s’en iront dans des zoos européens qui participent à des programmes de sauvegarde. Et une dizaine d’œufs pourraient encore éclore!

 
www.tortue.ch
Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?