toolbar

Jacques Wullschleger
écrit le 10.10.2017 dans Sports de cible


Irène Dufaux, ancienne championne de tir

Irène Dufaux : une ancienne nurse dans une armurerie. Elle n'a pas le même palmarès que son mari, Pierre-Alain Dufaux (deux JO, 1984 et 1988), 2e à des Mondiaux, champion et vice-champion d'Europe, notamment). Non, il ne s'agit pas d'une question de talent mais bien "Parce que j'ai tiré moins longtemps que lui", précise son épouse Irène, rencontrée chez "Freesport" P.-A. Dufaux, S.A, à Granges-Paccot (armurerie familiale).

A l'époque, voir une femme munie d'une arme était une vision peu commune. Mais les temps ont changé. "Mon papa faisait du tir. Dans la famille, on était trois filles. Il insistait pour qu'on participe à des concours. Je me rappelle lui avoir dit : " D'accord, papa, mais seulement si je peux prendre ma copine avec moi. Ça aide et ça motive, surtout dans un milieu très masculin. A l'époque. Au stand de tir d'Ibach (en Suisse centrale, commune de Schwytz), Irène, alors Suter, commença le tir à 50m.

Le tir ? "C'est un joli sport", dit-elle. "Le milieu est chaleureux et on est ensemble, on partage plein de choses. Ça n'a rien à voir avec le tir militaire. D'ailleurs, l'ambiance est différente." Pourtant, le cœur de la compétition, à l'échelon international surtout, a changé. "Aujourd'hui, c'est devenu plus individualiste. C'est du chacun pour soi. Le monde en général subit aussi cette mouvance. Quand je tirais, je sentais déjà cette évolution, lente mais réelle."

A l'arrivée des enfants, Irène Dufaux a dit stop. Elle a posé les armes en 1991, après 7 ans de vie au haut niveau. Gilles, l'un d'eux, est champion d'Europe de tir, un sacre en or acquis avec l'équipe nationale. Il est, aussi, 3 fois champion du pays, au 300m. A la maison, on parle évidemment du tir "Mais seulement s'il le faut car cela n'est pas une nécessité", précise-t-elle souriante avec cette modestie qui la caractérise et un calme qu'elle décline comme naturel, qui ne parvient pas, néanmoins, à masquer totalement sa détermination. Pour réaliser un tel parcours sportif, il faut en posséder une.

Le mental était son point fort. "J'ai dû apprendre à me concentrer. La concentration, j'ai appris son mécanisme avec des vidéos. J'ai profité d'une convalescence due à une opération à une jambe pour en regarder. Ça m'a beaucoup apporté, j'ai appris des tas de choses, qui me servent encore aujourd'hui. Au tir, il faut faire abstraction de milliers de choses, il ne faut penser qu'à lui pour que le coup parte, soit lâché au bon moment."

Avant de travailler au bureau chez Freesport, avec son mari (ils ont repris la société en 1987, elle est devenue Freesport, P.-A. Dufaux S.A.), où elle s'occupe de tout ce qui concerne le travail administratif, Irène Dufaux a été nurse. "J'ai appris ce métier dans un home pour enfants à Zurich. J'y suis restée 5 à 6 ans." Puis, durant environ 18 mois, elle a pratiqué à l'hôpital de Fribourg. "Aujourd'hui, pour être nurse, il faut aller à l'UNI." Depuis sa plus tendre enfance, elle rêvait d'embrasser ce métier. Un acte de foi, de tendresse, une vocation avant tout.

Son mari, elle l'a connu dans des compétitions : "Il était le champion, Pierre-Alain était partout." Pour Irène Dufaux, changer de métier, déménager, n'a pas été chose facile. "Mon mari parlait un tout petit peu l'allemand, en revanche, je ne parlais pas du tout le français. Rien n'a été facile, mais nous étions jeunes..."
Tout s'est alors enchaîné normalement, dans la passion et l'amour. "Dans le monde du tir, j'ai vécu une période inoubliable. Jamais je n'aurais pensé gagner des médailles. J'avais un entraîneur, mon mari m'a aidée et il m'a aussi conseillée. Il a été comme mon second coach. Dans ma famille, on est tous tombés dans la marmite du tir, sans qu'on nous y pousse."

Il n'y a pas d'âge limite pour pratiquer ce sport, malgré le poids de l'arme (5-6 kg) et le nombre de coups - 60 pour le petit calibre, couché, ou 3 fois 20 pour le tir, dans la catégorie trois positions et 40, pour les dames, à l'air comprimé -. " Depuis 2016, on peut, à partir de 55 ans, bénéficier d'un appareil sur lequel on repose l'arme, qui est lourde." Le tir à 50m s'effectue en extérieur, avec tous les aléas liés à la météo ; et le 10m, à l'intérieur. A l'époque, il se déroulait à l'air libre. "Mais je n'ai pas connu ça."

Dans la famille Dufaux, sensible à l'environnement, malgré le sport pratiqué, on se partage les ressources, on soigne les relations et la transmission des valeurs, avec bienveillance. Pour le plus grand profit de chacun.

Palmarès

Irène DUFAUX, née Suter, est née le 7 novembre 1960.

A participé aux JO de Séoul en 1988, 9e (3 positions, record de Suisse battu avec 581 points).

Aux Mondiaux de Budapest en 1987, a terminé 2e, carabine à air, 10 mètres.

Aux Européens de 1986 (Espoo) et de 1987 (Bratislava) a terminé 3e, carabine à air, 10 mètres.

En 1986, à Zurich (Welt Cup), a terminé 2e, par équipes (avec la Suisse).

A été plusieurs fois championne de Suisse, carabine à air (10 mètres) et/ou 3 positions.

Sa carrière a commencé en 1984 (avec l'équipe de Suisse).

Quiz

 
01
sur
 

 


Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Jacques Wullschleger

 

Un fou de sport. Et le mot est faible. Jacques Wullschleger (62 ans) a consacré sa carrière au journalisme sportif, d’abord pour la «Feuille d’avis de Lausanne» (devenue «24 heures»)dès 1972, puis au «Matin» dès 1984. Son palmarès parle pour lui: plusieurs Coupes du monde de football, des Tours de Romandie et d’innombrables championnats de hockey, tennis, natation, patinage artistique… Au final, des milliers d’articles, mais aussi des événements et des rencontres qui ont marqué l’homme.

_


S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: