J’y perds mon latin

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

Pour saisir le système scolaire, il faut maîtriser les abréviations. L’heure est donc à HARMOS (harmonisation de la scolarité obligatoire entre les différents cantons suisses) et au PER (plan d’études romand). Mais tous les collèges n’utilisent pas les mêmes manuels, ni tous les enseignants d’une même école…

Le CO (complément d’objet ou cycle d’orientation, selon le contexte) revient en force. La suite du verbe n’a pas résisté. Sauf si vos enfants ont un enseignant qui rechigne à utiliser cette terminologie d’antan (bien plus logique). On ne parle plus de régent, du latin regere, diriger. On dit enseignant, dont la racine est insignare, signaler. C’est peut-être le point le plus pertinent. Les signaux que les adultes envoient aux enfants, un slogan vulgaire sur un cartable, une coquille sur une publicité ou pire, l’instabilité des systèmes éducatifs proposés, ne valent pas la recommandation ferme d’une direction à suivre avec rigueur et persévérance.

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Biceps.ch a fait peau neuve: découvrez son nouveau look en exclusivité!

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?