1 von 3


Jaël joue de la guitare et chante dans des groupes de pop depuis l’âge de 13 ans. Habituellement, elle officie sur scène avec un synthétiseur, des samplings et une batterie électronique, mais c’est en trio et la guitare en bandoulière que la chanteuse se lance dans sa tournée acoustique.


«Toujours à fond dans la musique!»

Interview Ex-fer de lance de Lunik, Jaël est l’une des chanteuses les plus connues de Suisse. Elle se lance dans une tournée acoustique qui passe par Lausanne le 16 septembre.

Ces vingt dernières années, sa voix a régulièrement envoûté les ondes des radios suisses. Avec ses groupes Lunik et MiNa, Jaël a tutoyé les meilleures ventes de disques du pays. Sorti en novembre dernier, son album solo Shuffle the Cards (ndlr: battre les cartes) a atteint la 2e place des charts suisses. Aujourd’hui, elle débute une tournée acoustique qui passera par Londres et New York. Entourée d’un pianiste et d’un guitariste, elle jouera le 16 septembre à Lausanne (Label Suisse), le 10 novembre à Bienne, le 26 novembre à Fribourg et le 8 décembre à La Tour-de-Peilz. 

D’où vient votre passion pour la musique? De vos parents? Sont-ils musiciens?
Non. Ma maman est artiste peintre et mon père psychologue. Quand j’étais enfant, il était prof de danse jazz. J’ai passé des heures dans le studio où il y avait tous ces danseurs devant les miroirs. Puis, j’ai commencé le ballet à 5 ans. Quand je ferme les yeux et que je me souviens de mon enfance, c’est dimanche, mon père danse dans la salle de séjour, la sono est très forte, et ma mère prépare le repas. La musique a toujours été autour de nous!

Et comment êtes-vous devenue chanteuse?
Je n’ai jamais eu comme plan d’être musicienne, je voulais être enseignante. J’ai fait partie d’un groupe de musique à l’école dès 12-13 ans. Puis, j’ai chanté dans plusieurs autres formations. À 18 ans, j’ai rencontré le guitariste de Lunik qui m’a proposé d’enregistrer des morceaux sur l’album du groupe. Tout à coup, c’était le boom dans les médias et on a décroché un contrat chez Virgin/EMI. C’était un miracle tout en étant un peu effrayant pour moi. Je n’avais rien à dire aux journalistes, je voulais simplement chanter!

«

Être artiste, c’est aller là où se trouve ce qui te fait peur! »

Jaël (37 ans), auteure, compositrice et interprète

Pourquoi avoir enregistré un album électro-pop et le défendre sur scène en acoustique?
Depuis novembre, nous avons déjà donné trente concerts en électronique. J’ai ressenti le besoin de jouer mes chansons en acoustique. On va réaliser un album avec mes morceaux en solo et d’autres de mes anciens groupes, Lunik et MiNa. On enregistrera en live à l’Ideenhaus de Seelisberg (UR) dès le 23 septembre avec le bus de la radio suisse alémanique et le chœur bernois Suppléments musicaux.

Quelles sont vos influences musicales aujourd’hui?
J’écoute tous les jours de la musique acoustique. J’aime les grands songwriters, comme Leonard Cohen et Johnny Cash.

Vous parlez très bien le français. Quel est votre secret?
Je l’ai appris à l’école. À 15 ans, j’ai fait un séjour linguistique à Saint-Malo (Bretagne). Mais surtout, j’ai été choriste du groupe de reggae neuchâtelois Moonraisers. Il y avait douze à treize musiciens. Chanter et faire la fête avec eux a été une merveilleuse école!

Vous avez vécu une année à Londres en 2011, où vous avez achevé un diplôme de comédienne. Quel genre de cinéma aimez-vous?
J’adore les drames basés sur la réalité, l’histoire de l’humanité et les dystopies (ndlr: fiction dépeignant une société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire). Du style Elysium ou Hunger Games. J’apprécie aussi les documentaires comme Demain, qui traitent de l’avenir de la planète et du développement durable.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Vous avez aussi déjà mis en pratique votre talent de comédienne à la télévision…
Oui, j’ai joué dans un drame familial de Luki Frieden en 2014. J’étais aussi à l’affiche de deux pièces de théâtre, dont 1476 sur la bataille de Morat.

Vos passions à côté de la musique, du cinéma?
J’aime bouger et faire du sport. J’adore la randonnée en montagne. Je suis aussi une adepte du yoga et de la méditation. J’en ai besoin, car ma vie avec la musique est assez stressante. Je suis toujours à fond, à fond, à fond. Tout est très planifié. Méditer le matin me fait du bien, me calme.

Vous faites d’autres sports?
Du ski de fond en hiver. Et je vais au fitness trois fois par semaine. Comme j’ai toujours eu des problèmes de santé (dos, asthme, allergies), j’essaie de vivre sainement. Si je ne suis pas en bonne santé, je ne peux pas chanter!

Jaël, un regard solaire et déjà vingt ans de carrière musicale.

Et la lecture?
Mes goûts sont proches de ceux que j’ai en cinéma. Des livres sur la nourriture, par exemple, sur ce qui se passe sur la Terre. J’aime bien les choses psychologiques, les drames. Les livres qui ouvrent l’esprit.

Cela vous arrive donc de pleurer en lisant un livre?
Ah oui, sinon ce n’est pas un bon livre! Même si c’est une comédie, je pleure!

Je vois que vous avez une belle cuisine…
Oui, j’aime cuisiner. J’apprécie les expérimentations! J’ai des livres de recettes végétariennes, sans gluten, sans lactose et sur les nouvelles manières de manger. J’étais végétalienne pendant deux ans, mais c’était principalement à cause de mes problèmes de santé. J’ai été de nombreuses fois aux urgences et les médecins n’ont jamais trouvé ce que j’avais exactement. J’essaie donc toujours de trouver le régime alimentaire adéquat!

Quels sont vos plats préférés?
Je mange beaucoup de salade. Des fruits et légumes mixés. Des soupes. Du quinoa, du poisson et du poulet! Tout ça va bien! J’aime le fromage, mais lui ne m’aime pas!

Qui est celle que vous n’êtes plus et qui est celle que vous aimeriez devenir?
Je ne suis plus celle qui se laisse diriger par son corps et doit prendre beaucoup de médicaments. Pour ce qui est de l’avenir je suis très contente avec la personne que je suis aujourd’hui!

Vous vous êtes mariée il y a quatre ans. Souhaitez-vous avoir des enfants?
Pas tout de suite. Je vous répondrais ironiquement que, pour l’instant, mes chansons sont mes enfants!

Vos traits de caractère?
Curieuse, perfectionniste… En Angleterre, on m’a une fois dit: «Tu es comme les militaires suisses»! Quand je fais quelque chose, je le fais à fond jusqu’à ce que mon corps dise stop. J’ai toujours une voix dans la tête qui me dit: marche, marche, marche!

Votre philosophie de vie?
J’aime la citation «Il faut vivre chaque jour comme s’il pouvait être le meilleur de toute votre vie!» J’essaie de rester ouverte à tout ce qui peut se passer. C’est aussi pour ça que je fais de la méditation. J’écoute mon corps et s’il dit oui, je me lance!

Et qu’aurait été votre vie sans musique?
J’aurais probablement été maîtresse d’école et je serais maman. Je chanterais peut-être dans un chœur ou quelque chose comme ça!

La musique l’a choisie 

Jaël Malli est née en 1979 à Berne, où elle habite encore aujourd’hui. À 18 ans, elle devient la chanteuse de Lunik, groupe de pop et trip-hop bernois au succès suisse retentissant. En parallèle, elle achève sa formation de maîtresse d’école. À partir de 2003, les membres de Lunik vivent de leur musique. Elle chante aussi avec le contrebassiste bernois Mich Gerber et des groupes canadiens et allemands. Curieuse par nature, elle décroche deux diplômes: masseuse sportive et comédienne en technique Meisner à Londres. Après la séparation de Lunik en 2013, elle s’adonne à la comédie et se lance dans une carrière musicale solo. Nous mettons en jeu cinq CD de «Shuffle the Cards» et cinq sacs dédicacés par Jaël sur www.cooperation.ch/concours

Concerts et site officiel de Jaël

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Alain Wey

Rédacteur

Photo:
Charly Rappo
Publication:
lundi 05.09.2016, 14:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?