On peut manger des fleurs, mais en connaisseur. Certaines sont toxiques.

Je te croque un peu, beaucoup…

Enfants et jardinage De nombreuses fleurs sont comestibles. Mais pas question de se ruer sur la première venue!

Et si pétales de soucis et pâquerettes embellissaient votre salade?
Manger des fleurs, sauvages ou cultivées, fraîches ou séchées, est tendance. Nombreux sont les cours et les livres qui leur sont consacrés. Mieux vaut s’y pencher sérieusement: on ne s’improvise pas dégustateur d’inflorescences. Si beaucoup d’entre elles sont goûteuses, plusieurs se montrent toxiques. Et gare aux allergies aux pollens!

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Avant de croquer des fleurs, il faut s’assurer que leurs plantes aient été cultivées sans aucun produit chimique. Maraîchère au Mont-sur-Lausanne (VD), Marinette Hess-Hadorn donne vie à des fleurs comestibles depuis près de trente ans: principalement de la pensée et de la capucine. Elle se souvient qu’à ses débuts, on la regardait avec stupeur lorsqu’elle en parlait. Depuis, les esprits se sont ouverts et ça ne choque presque plus personne d’avaler des fleurs de bourrache ou de tagette: «Une belle salade fleurie, ça fait plaisir», s’enthousiasme la productrice.

Suivre ses plantes

Marinette Hess-Hadorn précise que toute culture nécessite une technique, un savoir-faire et un suivi constant: «Il faut être présent pour ses plantes. Si on les oublie, elles meurent.» Réfléchissez-y donc à deux fois avant de vous lancer en amateur! Et préférez quelques essais en pot plutôt que semer tous azimuts en pleine terre. Des racines peuvent proliférer et certaines plantes envahir un jardin. Quant aux accaparants pucerons, ils peuvent décourager les jardiniers les plus motivés! 

«Le jardin, quelle aventure!»

Une boîte collector
Jusqu’au 28 mai, 120 cartes à collectionner «Le jardin, quelle aventure!», dont douze odorantes, sont disponibles chez Coop. Elles contiennent de nombreuses informations sur les plantes et les animaux des jardins de Suisse. Une pochette avec trois cartes est distribuée par tranche de 20 fr. d’achat. Les enfants peuvent les classer dans un album (2 fr. 90 dans les supermarchés Coop, chez Coop City, Coop brico + loisirs et coop@home). Cinq jeux sont proposés aux pages 2 et 3 de ce même album.
Et pour jouer entre copains avec les cartes, il y a une boîte collector à emmener partout. Elle coûte 1 fr. 50 dans les supermarchés Coop, les Coop City et les Coop brico + loisirs.

www.coop.ch/jardin

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Getty Images, SP
Publication:
lundi 09.05.2016, 13:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?