Jean Dujardin (42 ans): «Faut vraiment être un con mal élevé pour attraper le melon.»

Jean Dujardin: «Ma liberté est ma seule addiction»

Cinéma Il est le juge Michel dans le film «La French», à sortir ce mercredi 3 décembre sur les écrans romands. Rencontre avec Jean Dujardin, star sympa.

«

Je bois un coup pour être plus volubile en anglais!»

Vous êtes né à peu près à la grande époque de la French Connection. En aviez-vous des souvenirs?
Oui, de l’assassinat du juge Michel, en 1980. J’avais 9 ans. C’est tout. À cet âge-là, j’avais d’autres préoccupations. Donc, j’ai fait du rattrapage. On a rencontré des avocats, des magistrats, qui avaient travaillé avec ou rencontré le juge Michel. Avec le réalisateur, Cédric Jimenez, qui est Marseillais, on a traîné nos guêtres dans sa ville pour en humer l’air.

Quand on voit les crimes qu’il y a eu à Marseille depuis le début de l’année, on se dit que la ville reste d’actualité!
Elle est très ambivalente, complexe. Je ne dis pas que c’est Rio de Janeiro, mais pas loin. Il y a cette espèce de grande baie, cette ouverture sur la Méditerranée. C’est à la fois très solaire, bienveillant, les gens vous reçoivent, célèbrent leur ville, un peu comme les Cariocas à Rio. Mais, effectivement, on entend qu’il y a des meurtres, une violence, parce qu’elle est cette espèce de plaque tournante, au centre de quelque chose.

Ma montre Omega Moon, celle de l’astronaute Neil Armstrong

Ma montre Omega Moon, celle de l’astronaute Neil Armstrong
Ma montre Omega Moon, celle de l’astronaute Neil Armstrong

Vous tournez à la fois en France et aux États-Unis. Quelles différences principales entre les deux pays?
Ben la langue déjà! Chez moi, c’est vraiment la langue. Il n’y aura pas de greffe possible. Mais ce n’est pas très grave, je m’en remettrai. Je m’en fous, en fait, et ne fais aucun effort. Je peux parler, je peux comprendre. Des fois, ça peut me saouler parce que, à un moment, je ne vais plus rien comprendre. Alors, je bois un coup pour être plus volubile!

À part la langue, c’est bien de jouer outre-Atlantique?
Oui, les Américains sont de grands enfants. Ils intellectualisent sûrement moins leur direction d’acteurs qu’en France et leur font vraiment confiance. Donc, on peut arriver et proposer des choses et ils achètent. L’acteur est très libre. C’est vraiment une belle salle de jeu. Mais ce n’est pas ma langue, ce n’est pas mon pays. Je n’ai pas été formé comme ça.

Pas de carrière américaine pour Jean Dujardin, alors?
Non, je ne veux pas devenir un acteur américain et faire carrière aux États-Unis. Si j’ai des propositions qui me plaisent, j’irai. Je me laisse le choix de
refuser. Ma seule addiction, c’est ma liberté. Mais je suis gourmand et cent fois plus heureux d’avoir fait La French que trois jours avec Scorsese (ndlr: et Leonardo DiCaprio pour «Le Loup de Wall Street»).

Mon film préféré «Un homme qui me plaît»

Mon film préféré «Un homme qui me plaît»
Mon film préféré «Un homme qui me plaît»

Ça ne flatte pas votre ego, Scorsese?
Si. L’expérience est belle. Je ne crache pas dans la soupe. C’est sympa, mais mon métier, mon vrai métier, c’est quand même de jouer et de parler français dans un film français. C’est ça qui fait que je suis un acteur.

Oui, mais entre «Un gars, une fille» et Scorsese, tout de même?
J’étais fier de faire Un gars, une fille. Et je m’amuse aujourd’hui exactement comme à cette époque. C’est ça qu’on ne veut pas comprendre. On voit tout le mécanisme qu’il y a eu avec les Oscars, la jalousie, les fantasmes qu’il peut y avoir sur un acteur et mon plaisir qui est remis en cause et même parfois un peu suspect. Sur Un gars, une fille, j’étais très créatif. Fallait inventer des sketches, trouver des chutes. Un exercice fabuleux, difficile.  

Vous êtes le premier acteur français à avoir reçu l’Oscar du meilleur acteur. Beaucoup auraient la grosse tête…
Faut vraiment être un con pour choper le melon, un idiot bas de plafond, de surcroît mal élevé.

Alors, vous avez été bien éduqué!
Oui, je pense, parce que je doute trop pour imaginer, même le soir des Oscars, que je suis le meilleur acteur. Vous êtes juste dans le film qui, à un moment, suscite le plus d’engouement. Le deuxième degré me sauve aussi beaucoup. Et puis, je n’ai pas envie de changer. Ça allait déjà très bien avant les Oscars. Le public me suivait.
 
D’accord, mais vous êtes une star planétaire, désormais…
Le problème, c’est que c’est un truc qui va plus vite que vous. Je ne peux pas le gérer et juste essayer de freiner un tout petit peu et m’excuser en disant que je ne vais pas prendre trop de place.

Pouvez-vous vous balader tranquillement sur les Champs-Élysées?
Tout le temps! Je marche dans Paris chaque week-end avec mon iPod. C’est ce que je préfère. Je porte quand même une casquette, planque les yeux. Si on vous reconnaît, vous passez effectivement votre journée à faire des photos; or, on a envie d’être peinard en marchant. Je le fais dans toutes les villes où je tourne. Mais je ne suis pas une star planétaire (rire). Je suis très tranquille.

4 dates dans la vie d’un comédien tout-terrain

1999 – 2003 Il est Loulou dans la série télévisée «Un gars, une fille».

2004 «Brice de Nice» fait un carton. L’acteur y ressuscite son personnage de surfeur décalé, créé sur scène.

2008 Dès son rôle dans «OSS 117», de Michel Hazanavicius, il devient un acteur très demandé.

2012 La consécration à Hollywood où il obtient l’Oscar du meilleur acteur pour «The Artist».

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Getty Images, SP
Publication:
lundi 01.12.2014, 13:30 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?