Paul-Antoine Suzzoni et Charlène Contesse se sont imposés aux deux premières places d’un concours d’œnologie opposant des élèves issus de 21 pays européens.

Jeunes prodiges en œnologie

Lauréats Deux élèves de Changins ont fait parler d’eux lors d’un concours très disputé du Salon de l’agriculture de Paris.

Que Changins se positionne comme une école d’excellence dans les univers de la viticulture et de l’œnologie est avéré depuis quelques années. Mais en remportant la 1re et la 2e places du Concours européen des jeunes professionnels du vin organisé dans le cadre du Salon de l’agriculture de Paris qui s’est déroulé du 27 février au 6 mars ­dernier, deux élèves ont conforté cette réputation désormais internationale.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Leurs noms? Paul-Antoine Suzzoni (23 ans), originaire de Haute-Corse, et Charlène Contesse (23 ans), de Saint-Blaise (NE), tous deux en 3e année Bachelor of Science HES-SO en œnologie.
C’est d’ailleurs la deuxième année que la prestigieuse école vaudoise présente des candidats à ce concours. L’an dernier, une seconde place avait été remportée. Une initiative mise sur pied par Laure Van Gysel, œnologue et enseignante en analyse sensorielle et dégustation des vins.

Vocations familiales

Au total, les écoles professionnelles de 21 pays d’Europe concouraient. Autant dire que remporter les deux premières places est un événement. D’autant plus que Paul-Antoine et Charlène étaient les deux seuls élèves de Changins à concourir pour cette distinction. Mais au fait, comment arrive-t-on à Changins depuis la Corse? «En passant par Bordeaux! s’amuse Paul-Antoine. En réalité j’ai rencontré deux jeunes là-bas, au cours d’une formation. Ils sortaient de Changins et m’ont transmis l’envie de venir y suivre les cours. Le niveau y est extrêmement élevé.»
Une initiative heureuse à en juger par la 1re place remportée. «Le vin est un milieu où il faut rester humble. On apprend tous les jours», confie le jeune homme issu d’une ­famille de viticulteurs corses exploitant 68 hectares de vignes. Même état d’esprit pour Charlène, fille d’agriculteurs saint-blaisois dont la ­famille possède 1,8 hectare de vignes.

Sous le feu de l’action

Pourtant la jeune femme avoue que le chemin vers la viticulture et l’œnologie n’était pas une évidence il y a encore quelques années. «J’hésitais sur la voie professionnelle que je souhaitais prendre. Pour intégrer Changins, j’ai dû suivre un stage d’une année au Château d’Auvernier, la cave à laquelle mes parents livrent leurs ­vendanges. C’est durant ce stage que cette vocation naissante s’est confirmée.»
Quelles épreuves a-t-il fallu passer pour remporter les précieux trophées? «Une dégustation à l’aveugle de cinq vins, la description d’un vin d’un point de vue analytique et la ­réalisation d’un support de communication, soulignent les ­lauréats. Notre choix s’est porté sur la création d’une ­affiche. Ces trois épreuves permettaient d’accéder à la finale. Celle-ci consistait à ­déguster à l’aveugle un vin atypique, à décrire son terroir, le cépage et le millésime en une dizaine de minutes devant un jury composé de sept profes­sionnels. C’était un ­liquoreux du Sud-Ouest, un Monba­zillac, cépages sauvignon et sémillon.»

Changins

Événement scientifique

Symposium international sur la viticulture et l’œnologie, Macrowine fête son dixième anniversaire en 2016 en Suisse. L’événement organisé par Changins en collaboration avec la HES-SO Haute École spécialisée de Suisse occidentale (Domaine Ingénierie et Architecture) aura lieu du 27 au 30 juin, dans les murs de l’école. Macrowine réunit des scientifiques du monde entier et leur donne ­l’occasion de présenter leurs résultats de recherches, de discuter des défis ­actuels et d’y apporter des ­solutions créatives. Plusieurs thématiques sont au programme, telles que l’influence de l’activité biologique du vignoble sur la ­composition du raisin et du vin, ou encore de l’impact des macromolécules sur la qualité du vin et sa perception sensorielle.

www.macrowine2016.hes-so.ch

Bouquet expressif

L’experte

Le sauvignon blanc est un cépage dit aromatique, en raison de ses arômes variétaux très marqués. D’où des vins intenses et riches en ­acidité avec des bouquets très expressifs. Cependant, selon le terroir qui l’accueille et la patte du vinificateur, il s’exprimera de manière très différente. Des sauvignons suisses, californiens ou en provenance de la vallée de la Loire proposeront des visages bien distincts, certains aux intonations plutôt florales, d’autres plutôt fruitées, minérales ou végétales. Ce cru signé Beringer est un vin équilibré entre un début de bouche énergique et une finale légèrement douce. Son parfum évoque les agrumes bien mûrs et les fleurs des champs, on aimera le marier à une cuisine relevée de curry et d’épices douces.

Sauvignon Blanc California Beringer Founders’ Estate, 2014

Prix: 15 fr. 95/75 cl
Origine: États-Unis
Région: Californie
Cépage: sauvignon blanc
Maturité: 2016-2017
Disponible: dans les grands points de vente ou sur:
www.coopathome.ch

.

Sophie Dürrenmatt
Photo:
Nicolas de neve, SP
Publication:
lundi 11.04.2016, 13:25 heure

Retrouvez toutes nos recettes