Jeux dangereux

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

Si votre enfant veut être «tendance», il pourrait se mettre au jeu de la tomate ou à la «neknomination». Le premier consiste à cesser de respirer jusqu’à devenir rouge… comme une tomate, donc. Quant au second, il s’agit de se filmer en train de boire de l’alcool cul sec, de diffuser l’exploit, puis d’inciter un «ami» sur un réseau social à l’imitation. Alors, les uns affirment que les gosses d’aujourd’hui ne savent plus s’amuser intelligemment. Les autres rétorquent que, de leur temps déjà, on jouait au cochon pendu. Ce qui est immuable, c’est que l’homme conserve la propension de chercher à repousser ses limites. Qu’en groupe, il est souvent plus idiot. Que certains s’esquintent à rendre leur vie plus trépidante. Qu’il s’agisse de saut à l’élastique, des jeux du foulard et de la tomate, à tout âge on cherche parfois à faire monter adrénaline et rythme cardiaque. Quelque chose qui chasse la routine et l’ennui dans lesquels l’être humain peut tomber et dont il ne sait s’accommoder. Ou ne peut briser sans se mettre à l’épreuve.

Comment éviter les jeux d’enfants dangereux?

_

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Biceps.ch a fait peau neuve: découvrez son nouveau look en exclusivité!

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?