Jungle urbaine

Elles apportent du style à nos logements. Gros plan sur les plantes en pot qui montent, qui montent… et nous font voir la vie en vert.

Les plantes vertes ont la cote et se hissent au rang d’incontournables dans la déco d’intérieur. Sur les réseaux sociaux, les images inspirantes et sophistiquées les mettant en vedette défilent. Que l’on ait ou pas la main verte, elles provoquent l’envie urgente d’en adopter.
D’un pot à l’autre, différentes nuances de vert flattent l’œil. Petits végétaux en grappes sur des étagères, pots suspendus au plafond – les idées sont nombreuses pour les agencer. Une astuce pour les combiner harmonieusement: plus la taille, la forme et la couleur sont variées, plus l’arrangement final aura de l’allure.
Les espèces les plus en vue restent les succulentes et les monsteras, aux grandes feuilles profondément découpées. D’autres plantes à la mode dans les années 1970, comme le gommier (Ficus elastica) ou la sansevieria (aussi appelée «langue de belle-mère») font leur grand retour dans nos chaumières. Finie l’époque où elles étaient considérées comme des attrape-poussières, ne collant plus aux canons d’une déco «clean chic» et jurant avec le mobilier design!

En vogue, les plantes d’appartement sont le must-have du moment. Les images savamment mises en scène fleurissent sur les réseaux sociaux.

Une passion qui pousse vite

Certains passionnés vont jusqu’à les collectionner en nombre, les plaçant dans chaque espace de la maison et jouant sur les accumulations afin de créer des mises en scène esthétiques. Connecté sur le web, ce mouvement international a un nom: «Urban jungle», comme l’idée poétique de créer une jungle urbaine chez soi et ensuite de la montrer à la communauté, pour partager cet amour des belles plantes.
Miriam Schmid, alias Mee Schmid sur la Toile, s’est totalement approprié la tendance. Cette Suissesse a eu le déclic après avoir découvert des images du mouvement. «J’ai su que c’était exactement ce que je voulais chez moi!», s’exclame la Lucernoise. En une année à peine, elle adopte alors… 156 plantes! En entrant dans son salon, on a l’impression de se retrouver dans une oasis! Ses essences tropicales forment une jungle d’intérieur luxuriante; son canapé se trouve entouré d’un cocon de verdure. En observant ses plantes de près, on admire la variété de motifs et de formes qu’arborent leurs feuilles. Sa première, et sa préférée, trône au milieu du salon: c’est une immense monstera. Sur la table à manger, d’élégants vases font office de nurserie et accueillent des boutures, pour les multiplier encore.
Une touche de vert agrémente chaque recoin chez Mee Schmid mais la place vient à manquer. «J’ai chaque semaine entre une à trois nouvelles plantes, parfois plus!», avoue-t-elle. Aux petits soins, elle prend le temps de s’en occuper un peu chaque jour, sous le regard de son mari et de sa petite fille. Elle ne considère pas ses protégées comme des accessoires décoratifs. «Les plantes me rendent heureuse. Elles me calment et m’apportent à la fois de l’énergie!», résume la passionnée. Son univers très esthétique, elle le partage sur son compte Instagram, qui cumule les likes et les abonnés. C’est également sur ce réseau social qu’elle fait des recherches avant de choisir une nouvelle venue à ajouter à sa collection, si elle lui trouve une petite place!

Miriam Schmid aime  cette impression d’être à l’extérieur quand elle se trouve dans son salon. Chaque jour, elle partage des photos de sa collection sur le réseau social Instagram.

Les bonnes conditions

Car avant de succomber à un achat botanique spontané, il est judicieux de se demander où l’on va placer l’heureuse élue. Chaque pièce offre des conditions de lumière et de températures différentes. La salle de bains, parfois sans fenêtre et très humide, convient parfaitement aux plantes exotiques comme les fougères, les orchidées ou les broméliacées (de la famille de l’ananas). Quant aux plantes de grande taille, comme les Ficus et les Dracaena, les Beaucarnea et les palmiers du genre Areca et Kentia, elles se sentent à l’aise dans le salon, bénéficiant d’espace et de lumière. Les petites plantes à croissance lente et peu sensibles aux courants d’air, comme les succulentes, égayent même la cuisine.
En revanche, les végétaux à fleurs ne devraient pas passer la porte de la chambre à coucher, leur parfum pouvant perturber le sommeil et déclencher des maux de tête. Responsable des plantes chez Coop brico+loisirs, Marco Bertoli observe les préférences des Suisses de près: «Les espèces à grandes feuilles et les succulentes sont très populaires en ce moment. Ainsi que les orchidées, très appréciées, surtout les phalaenopsis.» Robuste, le zamioculcas est une bonne piste pour les jardiniers d’intérieur amateurs, puisqu’il nécessite peu de lumière et survit même aux oublis d’arrosage.

Avec ses feuilles découpées caractéristiques, la monstera (à gauche) est l’une des plantes vertes les plus populaires du moment.

Un air plus pur

Véritable thérapie bien-être, les végétaux améliorent la qualité de l’air ambiant. En effet, ils absorbent le dioxyde de carbone et rejettent de l’oxygène. Certains peuvent même épurer l’atmosphère des toxines nuisibles (formal­déhyde, benzène, trichloréthylène) émanant des cloisons, des meubles ou des tapis. Diverses études prouvent leur effet purificateur, comme celle intitulée «Clean Air Study», réalisée il y a quelques années par la NASA, l’agence spatiale américaine. Ses chercheurs conseillent de placer une plante tous les 9 m² pour un air plus pur, et ces espèces compteraient parmi les plus efficaces telles que Ficus benjamina, Sansevieria trifasciata, Dieffenbachia seguine. Spathiphyllum, Howea. Antistress, purifiantes, esthétiques: il n’y a que des bonnes raisons de laisser entrer quelques plantes chez soi!

Chez Coop brico+loisirs, vous trouverez une sélection de plantes d’intérieur.

Compte Instagram de Mee Schmid

Beau livre: Urban Jungle

http://www.cooperation.ch/Jungle+urbaine Jungle urbaine

Inspiration
A feuilleter pour trouver plein d’idées déco avec des plantes, le livre du mouvement «Urban Jungle» nous invite chez ses aficionados.
En prime: des conseils pour prendre soin des espèces les plus populaires.

«Urban Jungle, décorer avec les plantes», Igor Josifovic et Judith de Graaff, Editions Eyrolles

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Yvonne Pini et Tatiana Tissot
Photo:
Miriam Schmid, Getty Images, DR
videos:
Geoffrey Raposo
Publication:
lundi 09.04.2018, 13:00 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?