Peau lisse: la gym plutôt que le scalpel

Muscles Il y a des méthodes plus douces que la chirurgie esthétique pour raffermir la peau. La gymnastique faciale, notamment. Démonstration avec Marietta Heldstab, l’inventrice de «Facies».

Faire son footing dans l’espace public, quoi de plus normal? Avant de courir, on peut aussi faire ses étirements sur le bord de la route, sans attirer particulièrement l’attention. Mais effectuer en public une gymnastique musculaire du visage? Il faut oser… En tout cas, pour éviter tout malentendu, mieux vaut ne pas fixer son regard sur quelqu’un en particulier.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Les grimaces que l’on produit en s’exerçant peuvent en effet paraître étranges. C’est pourquoi on préférera un espace bien au calme. Avec un peu de discipline et quelques minutes d’entraînement vite fait bien fait à l’arrêt de bus ou à la maison, on peut obtenir des contours plus fermes et se sentir mieux dans sa peau.

Tout a débuté avec une danseuse

Marietta Heldstab a consacré 25 ans à l’entraînement des muscles du visage. La maquilleuse et visagiste professionnelle raconte que l’idée a germé dans sa tête au travail, un jour où elle devait maquiller une ballerine bien musclée. Le corps de la danseuse était bien ferme, la peau également, elle paraissait jeune et séduisante. «Mais son visage était complètement fripé. Il paraissait si émacié.»

Dix ans de moins

Marietta Heldstab se dit alors qu’il faudrait également faire travailler les muscles du visage. Peu après, dans une brocante, elle déniche un livre consacré au sujet et s’applique à copier scrupuleusement les exercices qui y sont décrits. Mais le résultat s’avère peu convaincant. «J’ai obtenu de belles joues, mais cela a accentué mes rides du sillon nasogénien. Alors j’ai commencé à entraîner les muscles du visage à ma façon.»
Ainsi, la Grisonne établie à Riehen (BS) a créé une série d’exercices qu’elle appelle Facies. En médecine, ce terme désigne le visage. Elle a également associé cet entraînement aux techniques du yoga hormonal, qui contribuerait au rétablissement de l’équilibre des hormones. «Cela fournit aux muscles une énergie supplémentaire», explique-t-elle.
Elle est elle-même la preuve vivante de l’efficacité des exercices qu’elle a conçus: Marietta Heldstab, qui aura 60 ans cette année, présente une figure aux contours joliment dessinés: à peine ornées de rides, les pommettes sont hautes et fières. On lui donnerait facilement dix ans de moins.
Bien sûr, Facies ne peut pas redonner au visage le tonus qu’il avait autrefois. Mais ce n’est pas l’objectif: «On ne cherche pas à avoir l’apparence de ses 20 ans alors qu’on en a 50 ou 60. Il s’agit simplement d’avoir bonne mine!» s’exclame joyeusement la spécialiste des muscles du visage. Et c’est incontestablement son cas! «Facies améliore la confiance en soi, parce qu’on développe une nouvelle perception de son propre visage. Tout comme en pratiquant une activité sportive, on ressent simplement davantage de bien-être physique.»

«

On est toujours la plus belle lorsqu’on vit au moment présent»

x ans de moins

Certains plissent souvent le front, ils le font sans s’en rendre compte. «C’est comme adopter une mauvaise posture physique. Nombreux sont ceux qui ont des tensions considérables au niveau du visage.» En prenant conscience de ces automatismes, on peut les modifier. «Les exercices sont aussi conçus pour décrisper le visage.»
La visagiste ne fait pas pour autant ses exercices tous les jours. Environ trois à quatre fois par semaine. «Parfois plus, parfois moins.» Mais avant une grande occasion, professionnelle ou privée, on peut augmenter la fréquence pour avoir vraiment bonne mine. «Je raconte à mes clientes qu’à Hollywood, avant de fouler un tapis rouge, les stars passent voir leur médecin esthétique préféré. Nous, on se contente de faire beaucoup de Facies deux semaines avant l’événement.»
La visagiste n’a rien contre la chirurgie esthétique: «Il y a des choses qu’on ne peut pas corriger avec les exercices. Si quelqu’un a des paupières très tombantes, par exemple.
S’il y a une prédisposition familiale, on peut certes tenter de prévenir, mais le résultat n’est pas toujours convaincant.»

Le bonheur comme mode de vie

Cela dit, la visagiste est convaincue qu’il ne faut pas trop réfléchir à la beauté et aux imperfections. «Car moins une personne s’inquiète de son âge et de ses petites rides, plus elle est heureuse et belle.» Pouvoir accepter des compliments fait également partie de cette attitude. «Si je dis à une cliente qu’elle a une belle peau, la réponse est bien souvent: Oui, mais j’ai encore un bouton ici…» Marietta Heldstab le sait d’expérience. «À 40 ans, j’ai regardé des photos de moi à 30 ans. Je me suis dit que j’étais sacrément belle et craquante à l’époque! Mais en réalité, quand j’avais 30 ans, il y avait des tas de trucs qui me dérangeaient et je n’ai pas vraiment profité de cet âge. Nous ne sommes jamais satisfaites de l’âge que nous avons…»
La fringante sexagénaire souhaite faire comprendre aux femmes qu’elles sont toujours magnifiques: «On est toujours la plus belle lorsqu’on vit au moment présent. Et il n’y a pas de meilleur moment pour se sentir jolie que maintenant.» Pour elle, la discipline et l’entraînement ne font pas tout. «Selon moi, avoir un mode de vie sain, c’est aussi savoir savourer pleinement la vie. Se faire plaisir, c’est aussi déguster un verre de vin, s’embrasser, vivre tout le spectre de ce qui réjouit notre existence.»

Exercices

Exercice 1

Appuyer sur les tempes et étirer les muscles des joues, afin de leur donner un bel arrondi, durant 6 secondes. À répéter 5 fois de suite.

Exercice 2

Pour entraîner le muscle orbiculaire, ouvrir grand les yeux et tenir la position 4 secondes. Répéter 5 fois, puis cligner 10 fois de l’œil.

Exercice 3

Muscler les contours de la bouche en pinçant le doigt avec les lèvres. Tenir 6 secondes. Répéter 5 fois.

Exercice 4

Défroisser le front en tirant sur les sourcils et en fronçant simultanément.

.

.

Zygomatiques & Cie

Le visage comprend quelques dizaines de muscles qui permettent à l’individu de manger, boire, rire, embrasser ou exprimer des émotions sans mot.
Le sourire mobilise à lui seul dix-sept muscles, dont les plus importants: le grand et le petit zygomatique. Ceux-ci, placés sur les joues, tirent la lèvre supérieure vers le haut. Le muscle occipital frontal, qui va de la naissance des cheveux aux sourcils, est activé quand on hausse les sourcils.
Les exercices de gymnastique faciale visent avant tout les zygomatiques, le muscle occipitofrontal ainsi que les muscles oculaires. Précisément donc ceux dans lesquels on injecte du botox.

Anatomie

Les muscles du visage

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Katalin Vereb
Photo:
Christoph Kaminski, Colourbox
Publication:
lundi 24.08.2015, 15:50 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?