À la pointe du continent européen, l’Algarve présente de nombreuses facettes, tantôt touristiques, tantôt sauvages.

L’Algarve

Bons plans Au sud du Portugal, l’Algarve est une destination aux multiples trésors. Le long de ses 150 km de côtes se côtoient plages paradisiaques, criques isolées et villages historiques.

Lagos, point de chute idéal

Capitale de l’Algarve jusqu’au XVIIIe siècle, Lagos était une ville prospère où convergeaient alors les produits exotiques rapportés d’Afrique. Aujourd’hui, Faro est devenu le chef-lieu mais Lagos reste un site stratégique pour visiter l’Algarve, situé entre la Costa Vicentina et les stations balnéaires de l’est. Entouré par une impressionnante muraille construite sous l’hégémonie maure au Ve siècle, le centre-ville bien que touristique est encore préservé.
Il est constitué d’un imbroglio de petites ruelles pavées. Moins défigurée par le tourisme de masse que ses voisines Portimão et Albufeira, Lagos reste une cité balnéaire agréable grâce à sa fameuse plage Meia Praia longue de 4 km et ses nombreuses criques à découvrir à pied.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La gastronomie

Pour découvrir un pays, rien de tel que de le goûter! Et au Portugal, le plaisir de la table est un art qui se transmet non sans fierté. Si dans les villages de la côte, les restaurants touristiques se succèdent le long des artères principales, il vaut la peine de se perdre dans les ruelles moins animées pour dénicher des enseignes typiques où le rapport qualité-prix est souvent imbattable. On y trouvera alors des poissons frais du jour et des recettes traditionnelles telles que la cataplana de amêijoas (palourdes cuites à l’étouffée dans une casserole en cuivre), ou la caldeirada de peixe (ragoût de poisson). Quant aux fruits tropicaux de la région, il se retrouvent dans les douceurs ou en jus fraîchement pressés, servis dans la plupart des bars et restaurants.

Le surf comme art de vivre

l’Algarve est le paradis des sports aquatiques… ou de la bronzette. Sur la Costa Vicentina préservée des grosses constructions touristiques, le surf s’est développé comme un véritable art de vivre. Qu’on se retrouve sur la plage ou sur les terrasses, la planche n’est jamais loin. Entre Aljezur et Sagres, de nombreuses écoles permettent l’apprentissage de ce sport. «Perseverança» vous dira-t-on au cours de vos premières leçons! Grâce aux nombreux spots, il est toujours possible d’y trouver un lieu où les conditions sont propices à la pratique.

De Tavira à Aljezur

Du nord au sud, d’est en ouest, la côte de l’Algarve ne cesse de surprendre. Les plages ont beau se succéder, elles ne se ressemblent pas. Dans le Sotavento, région frontalière avec l’Espagne, les îles de Tavira, accessibles en bateau, sont formées de dunes de sable fin. Un lieu idéal pour les amateurs de farniente...
Plus à l’ouest, dans le Barlavento, les plages prennent des allures quasi californiennes, avec des pistes de vélo et de rollers dans les environs de la très touristique ville d’Albufeira.
À l’approche de Lagos et de Sagres, les falaises émergeant de l’océan forment alors une multitude de petites criques bien plus sauvages.
Quant à la côte ouest, appelée Costa Vicentina, devenue parc naturel depuis 1995, elle abrite des plages à fort caractère et souvent désertes. On y croise surtout des surfeurs et quelques pêcheurs perchés sur de vertigineuses falaises face à l’océan.

Sagres, un sentiment de bout du monde

Au croisement de la côte sud et ouest de l’Algarve, Sagres, bordé de tout côté par l’océan, donne ce sentiment de bout du monde. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Henri le Navigateur s’y installa au XVe siècle, entouré d’une équipe d’astronomes, de navigateurs et de cartographes. De nos jours, le village qui partage son nom avec la célèbre marque de bière offre une ambiance décontractée où les écoles de surf prolifèrent et les globe-trotteurs s’arrêtent. À quelques kilomètres de là, le cap Saint-Vincent et son phare marquent l’extrémité du continent européen. Si les nombreux stands de nourriture et de souvenirs galvaudent quelque peu l’esprit du lieu, les chemins longeant le littoral permettent de s'éloigner de la foule et de se retrouver face à l'immensité du large.

Sophie Dorsaz

Rédactrice

Photo:
Sophie Dorsaz, Alamy, Keystone
Publication:
lundi 17.10.2016, 14:05 heure